Bouqueval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bouqueval
La mairie de Bouqueval
La mairie de Bouqueval
Blason de Bouqueval
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-d'Oise
Arrondissement Sarcelles
Canton Gonesse
Intercommunalité Communauté d'agglomération Roissy Porte de France
Maire
Mandat
Laëtitia Mallard
2014-2020
Code postal 95720
Code commune 95094
Démographie
Gentilé Valbuciens
Population
municipale
338 hab. (2011)
Densité 120 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 00″ N 2° 26′ 00″ E / 49.0167, 2.4333 ()49° 01′ 00″ Nord 2° 26′ 00″ Est / 49.0167, 2.4333 ()  
Altitude 90 m (min. : 67 m) (max. : 110 m)
Superficie 2,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bouqueval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bouqueval
Liens
Site web bouqueval.fr

Bouqueval est une commune française située dans le département du Val-d'Oise en région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Valbuciens.

Ce petit village conserve son aspect rural malgré un environnement assez ingrat, à proximité des grands ensembles de la banlieue nord de Paris.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bouqueval est une commune du Val-d'Oise située en plaine de France, à environ 20 km au nord de Paris et à 9 km à l'ouest de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. La commune est limitrophe de Goussainville, Gonesse, Villiers-le-Bel, Le Plessis-Gassot et Fontenay-en-Parisis.

Communes limitrophes de Bouqueval[1]
Le Plessis-Gassot Fontenay-en-Parisis
Bouqueval[1] Goussainville
Villiers-le-Bel Gonesse

Le village possède toujours un certain caractère rural, malgré un environnement assez disgracieux : il est en effet situé, à l'ouest, à proximité d'une vaste décharge, et se place au centre d'un vaste ensemble de lignes à haute tension, qui surplombent plusieurs maisons de la commune. Il se situe par ailleurs au sud à proximité des zones urbaines sensibles de Villiers-le-Bel et est de plus continuellement survolé par les avions décollant ou atterrissant à l'aéroport Charles-de-Gaulle.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Bocunval vers 1205[2].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -val « vallée », appellatif roman d'origine latine, précédé d'un nom de personne germanique comme c'est généralement le cas.

Ce peut être l'anthroponyme germanique Bucco au cas régime > Bocun-[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La présence humaine est fort ancienne puisqu'une occupation du lieu est attestée dès l'époque préhistorique, au moustérien, il y a 90 000 ans. L'occupation du territoire à la période gauloise est attestée par la découverte d'un habitat et d'une importante nécropole du IIIe siècle. Le nom de « Bocunval » apparaît au XIIIe siècle. Le fief fait partie de la châtellenie de Montmorency.

Le territoire de la commune est en partie occupé par le centre de stockage des déchets (CSD) de Bouqueval/Plessis-Gassot depuis le début des années 1960. À l'époque, il s'agissait juste d'une unité de récupération de mâchefer, transformée en carrières de sablon en 1966. C'est pour combler ces carrières que des autorisations de stockage, sur dix hectares, ont été demandées en 1969. En 1974, Thiessonville disparaît avec la création de la décharge et plus aucune trace ne subsiste de cet ancien hameau. Depuis, les extensions se sont succédé pour atteindre 250 hectares. Le CSD traite en moyenne 800 000 tonnes de déchets par an, soit les déchets de deux millions de personnes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Bouqueval fait partie de la juridiction d’instance de Gonesse, et de grande instance ainsi que de commerce de Pontoise[4],[5].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Alain Aubard    
2008 2014 Francis Mallard    
mars 2014 en cours laêtitia mallard    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 338 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
220 177 165 120 136 134 129 134 120
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
118 120 132 126 125 136 161 138 162
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
155 149 160 146 175 170 183 156 189
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
148 194 260 292 289 293 301 303 322
2011 - - - - - - - -
338 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Bouqueval ne compte aucun monument historique classé ou inscrit sur son territoire.

  • Église Saint-Jean-Baptiste, rue Rassigny : Cette église a la particularité d'être mitoyenne de la maison paroissiale, située devant la façade occidentale et contenant l'entrée de l'église. En plus de la nef de quatre travées, l'église comporte un clocher devant la première travée au nord ; un bas-côté nord de trois travées, dont chacune possède son propre pignon ; et d'un chœur d'une travée au chevet plat, au toit en croupe. L'église a été bâtie au XVIe siècle, mais les voûtes du chœur ne datent que de 1878. À l'intérieur, l'église renferme une dalle funéraire à double effigie du XVIe siècle, et un bénitier en pierre du XVIIe siècle composé d'une vasque ornée d'un décor de médaillons et de cuirs à enroulement[8],[9].
  • Cimetière, rue Rassigny : Il abrite la tombe de Jean-Joseph Sue, membre de l'Académie de médecine (1830) et père du romancier Eugène Sue. Il avait acheté sous l'Empire le château de Bouqueval dont il avait fait sa maison de campagne.
  • Une importante station EDF-RTE (400 kV, 225 kV) est en partie située sur la commune.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bouqueval Blason Parti : au 1) coupé au I d'azur à la fleur de lis d'or, au II de gueules à l'agneau pascal contourné d'argent, au 2) d'or au bouc cabré de sable[10].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communes limitrophes de Bouqueval sur Géoportail.
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France (lire en ligne)
  3. Ernest Nègre, Op. cité.
  4. Site du Conseil général - Administration du Val-d'Oise
  5. Ministère de la justice - Conseil Départemental de l'Accès au Droit du Val-d'Oise
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  8. François Doury et Dominique Foussard, « Le patrimoine des communes du Val-d’Oise : Bouqueval », Collection Le Patrimoine des Communes de France, Paris, Flohic Éditions, vol. I,‎ octobre 1999, p. 301-303 (ISBN 2-84234-056-6).
  9. Mathieu Lours, « Bouqueval - Saint Jean-Baptiste », Églises du Val-d’Oise : Pays de France, vallée de Montmorency, Gonesse, Société d’histoire et d’archéologie de Gonesse et du Pays de France,‎ 2008, p. 69 (ISBN 9782953155402).
  10. http://www.bouqueval.fr/content/heading500/content1845.html