Bounce (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bounce

Album par Bon Jovi
Sortie 8 octobre 2002
Enregistré Sanctuary II Studio,
New Jersey
Durée 49:06
Genre Hard rock
Producteur Jon Bon Jovi, Richie Sambora, Luke Ebbin
Label Island Records / Mercury Records
Critique

Albums par Bon Jovi

Bounce est le 8e album de Bon Jovi sorti en 2002.

Titres[modifier | modifier le code]

No Titre Auteur(s) Durée
1. Undivided Bon Jovi, Sambora, Falcon 3:53
2. Everyday Bon Jovi, Sambora, Carlsson 3:00
3. The Distance Bon Jovi, Sambora, Child 4:48
4. Joey Bon Jovi, Sambora 4:54
5. Misunderstood Bon Jovi, Sambora, Carlsson, Child 3:30
6. All About Lovin' You Bon Jovi, Sambora, Carlsson, Child 3:46
7. Hook Me Up Bon Jovi, Sambora, Carlsson, Child 3:54
8. Right Side of Wrong Bon Jovi 5:50
9. Love Me Back to Life Bon Jovi, Sambora 4:09
10. You Had Me from Hello Bon Jovi, Sambora, Carlsson 3:49
11. Bounce Bon Jovi, Sambora, Falcon 3:11
12. Open All Night Bon Jovi, Sambora 4:22

Face B[modifier | modifier le code]

  1. Lucky
  2. No Regrets
  3. Postcards From The Wasteland
  4. Another Reason To Believe
  5. We Can Dance
  6. Standing
  7. Breathe
  8. Everyday (version acoustique)
  9. Undivided (démo)
  10. Joey (démo)

Formation[modifier | modifier le code]

avec

Notes[modifier | modifier le code]

  • Jon Bon Jovi et Richie Sambora se sont remis à la composition dès août 2001, mais les attentats du 11 septembre ont affecté le style de certaines chansons à venir. Plusieurs évoquent directement le sujet (Undivided, Everyday, Another Reason To Believe) tandis que Bounce, qui était à l'origine totalement voué à être un hymne sportif, peut se lire également dans le sens de ce qui s'est passé à New York. Le titre est néanmoins dédicacé à Bill Belichick, entraineur des New Englands Patriots, une équipe de football américain de la NFL. Certaines chansons, écrites peu après les attentats et jugées trop amères par le groupe, restent dans leurs tiroirs, comme Cryin' qui devait être jouée lors d'une soirée de charité à la télé américaine en soutien aux familles des disparus, America : A Tribute To Heroes. Jon Bon Jovi préféra interpréter une version acoustique de Livin' On A Prayer avec deux musiciens additionnels aux percussions et au violon.
  • Un titre fut mis à disposition gratuitement sur le site du groupe afin de lever des fonds pour la Croix-Rouge américaine. Cette chanson, America The Beautiful, pouvait être téléchargée légalement mais l'on pouvait faire un don directement sur le site. La musique est de Samuel A. Ward et les paroles de Katharine Lee Bates. Cet hymne patriotique est encore de nos jours un standard de la culture américaine. Une performance de Jon & Richie en playback fut filmée pour les besoins d'un clip, devant une caserne de pompiers de New York. Beaucoup de fans non-américains ont détesté cette reprise, qu'ils jugèrent trop guimauve.
  • L'album est "presque intégralement un album de Jon & Richie" souligna Jon Bon Jovi. Les guitares sont prédominantes et le disque a été une tentative de revenir aux racines du groupe. Le succès a été présent (deuxième du Billboard) mais c'est un disque mal-aimé des fans. L'un des principaux défauts est la qualité des titres laissés de côté en dépit du bon sens selon beaucoup, au profit de chansons très critiquées figurant sur l'album. Les ventes estimées font état de 4 millions d'exemplaires écoulés.
  • Plusieurs singles furent édités (Everyday, Misunderstood, All About Lovin' You), mais le Japon n'en fit qu'à sa tête : un single avec deux faces A, une première dans la discographie du groupe, est paru en 2002, puis The Distance fut lancé en 2003. En mars 2003, les magasins Target aux États-Unis éditèrent un disque de huit titres inédits que les fans surnommèrent le Target CD ou bien le Red CD, en raison de son boitier cristal rouge. On y trouvait plusieurs chutes de studio de Bounce.
  • Afin de faire progresser le son du groupe, Jon Bon Jovi et Richie sambora ont composé deux titres en particulier : The Distance et Joey. Jon souhaitait y raconter des histoires à la Bob Dylan ou Billy Joel.