Boumalne-Dadès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boumalne-Dadès
ⴱⵓⵎⴰⵍ ⵏ ⴷⴰⴷⵙⵙ, Boumal n'Dades
Marché à Boumalne-Dadès
Marché à Boumalne-Dadès
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Souss-Massa-Drâa
Province Tinghir
Démographie
Population 2 114 hab. (2010)
Population de l'agglomération 11 179 hab. (2004)
Géographie
Coordonnées 31° 22′ 26″ N 5° 59′ 44″ O / 31.37384, -5.995581 ()31° 22′ 26″ Nord 5° 59′ 44″ Ouest / 31.37384, -5.995581 ()  
Altitude 1 562 m
Divers
Site(s) touristique(s) Gorges du Dadès, jbel Saghro
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir la carte administrative du Maroc
City locator 14.svg
Boumalne-Dadès

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir la carte topographique du Maroc
City locator 14.svg
Boumalne-Dadès
Liens
Site web http://www.dades-infos.com/

Boumalne-Dadès (en tamazight ⴱⵓⵎⴰⵍ ⵏ ⴷⴰⴷⵙⵙ Būmālen Dādis, en arabe : بومالن دادس ) est une commune urbaine du Maroc, située dans la région de Souss-Massa-Drâa, province de Tinghir[1].

Origine[modifier | modifier le code]

Située au bord d'un plateau désertique, au débouché de la haute vallée du Dadès à plus de 1500 mètres d'altitude, Boumalne trouve son origine sur un ancien passage de transhumance[2], contrôlé par les Aït Atta du Jbel Saghro et aussi utilisé par les tribus voisines des Mgouna, Aït Sedrate, Aït Hdiddou et Aït Marghad entre les pâturages d'été du Haut Atlas et ceux d'hiver du Saghro.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Boumalne Dadès se trouve à environ 25 km de la ville de Kelaat-M'Gouna. Entre ces deux villes, le long de l'assif Dadès et de la route nationale 10, se trouve la commune rurale de Souk Lakhmis Dadès qui forme une agglomération ininterrompue avec El Kelaa et Boumalne.

Aux pieds des sommets enneigés du Haut-Atlas, Boumalne est une base de départ idéale pour découvrir la région pour les touristes affluant en masse en saison, soit en transit pour aller vers les gorges du Dadès et du Todra soit pour traverser le Jbel Saghro, et compte de nombreux hôtels. On y trouve également des casernes militaires, un aérodrome, un grand lycée, ainsi que le plus grand hôpital de la vallée du Dadès.

La commune de Boumalne comprend les villages de Akboub, Slillou, Aït Abdrhim, Imziln, Tarmouchte, Aït Bouallal, Aït Sidi Ali, Aït Bouamane, Aït Bouyoussef, Aït Abdoune. Le jour du marché hebdomadaire est le mercredi. La plupart des habitants, comme ceux de la vallée du Dadès, sont des berbères chleuhs et leur langue maternelle est le tachelhit. Le nom de la ville est d'ailleurs formé d'après le berbère « Boumal n'Dades » (Boumal du Dadès).

Le dimanche noir[modifier | modifier le code]

Le 06 janvier 2008, des manifestations[3] protestant contre ce qu'ils considèrent comme un abandon de la part des autorités, plusieurs villages des environs de Msemrir étant restés plusieurs jours bloqués par la neige en décembre 2007, et l'absence de reconnaissance de leur identité amazighe, ont dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre, donnat lieu à 42 arrestations[4], 10 manifestants dont des lycéens ayant été condamnés à plusieurs mois de prison[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Avant 2009, elle faisait partie de la province de Ouarzazate
  2. Les institutions locales sur le flanc sud du Haut-Atlas, projet Transhumance & Biodiversite, Mohamed AIT HAMZA, 2002
  3. (ar) Reportage d'Al-Jazeera
  4. http://www.amazighworld.org/human_rights/index_show.php?id=1365
  5. http://ageddim.jeeran.com/archive/2008/1/446225.html

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]