Boulevard du Palais (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boulevard du Palais.

Boulevard du Palais

Genre Série policière et judiciaire
Création Marie Guilmineau
Production Christophe Valette
Jean-Pierre Guérin
Acteurs principaux Anne Richard
Jean-François Balmer
Olivier Saladin
Philippe Ambrosini
Musique Christophe La Pinta
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine France 2
Nb. de saisons 16
Nb. d'épisodes 47
Durée 90 minutes
Diff. originale 26 février 1999 – en production

Boulevard du Palais est une série télévisée policière française créée par Marie Guilmineau, inspirée des personnages du roman Les Orpailleurs de Thierry Jonquet, et diffusée depuis le 26 février 1999 sur France 2. Elle est rediffusée sur 13ème rue.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'action se déroule principalement au palais de justice de Paris. Le juge Nadia Lintz est chargée des affaires criminelles en étroite collaboration avec le commandant Philippe Rovère. Les personnages de Boulevard du Palais sont inspirés du roman de la Série noire de Gallimard : Les Orpailleurs (1993), de Thierry Jonquet, ainsi que de sa suite, Moloch (1998).

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

  • Anne Richard : Nadia Lintz, juge d'instruction à l'enfance difficile ;
  • Jean-François Balmer : Commandant Philippe Rovère (parfois prénommé Gabriel dans certains épisodes), de la Police Judiciaire, enquête très souvent pour le compte de « Madame la juge », à laquelle le lie une amitié tendre et bourrue, d'ailleurs réciproque. Manifeste une certaine dépendance vis-à-vis de l'alcool ;
  • Olivier Saladin : Docteur Hannibal Pluvinage, médecin légiste et poète torrentiel, ami indéfectible de Rovère ;
  • Philippe Ambrosini : Lieutenant Dimeglio, corse, adjoint et ami non moins indéfectible du commandant Rovère.

Acteurs récurrents[modifier | modifier le code]

  • Marion Game : Mme Simone Rivière, greffière de la juge Lintz (saisons 1 à 9, 27 épisodes) ;
  • Frédéric Haddou : Lieutenant Choukroun (saisons 1 à 9, 26 épisodes) ;
  • Anne Cressent : Charlotte, greffière de la juge Lintz (saisons 10 à 15, 17 épisodes) ;
  • Michel Robin : Isy, ami de Nadia (saisons 1 à 8, 15 épisodes) ;
  • Stéphane de Groodt : Pascal Jagot, procureur de la République (saisons 6 à 9, 14 épisodes) ;
  • Jean-Louis Tribes : Luigi, barman du bar que fréquente Rovère (saisons 1 à 5, 9 épisodes) ;
  • Fadila Belkebla : Leila, procureur de la République (saisons 10 à 15, 10 épisodes) ;
  • Valérie Leboutte : Maryse, procureur de la République (saisons 1 à 3, 6 épisodes) ;
  • Carlos Leal : Philippe, petit ami de Nadia (saisons 11 et 12, 6 épisodes) ;
  • Yveline Hamon : Mme Rovère, ex femme de Rovère (4 épisodes) ;
  • Cylia Malki : Yasmine, procureur de la république (saisons 1 à 5, 4 épisodes) ;
  • Cassandre Vittu De Kerraoul : Lieutenant Tina Varese (saisons 14 et 15, 4 épisodes).

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Les deux épisodes de la treizième saison, Angle mort et Fou à délier, sont tournés du 4 avril au 26 mai 2011[1].

Les deux premiers épisodes de la quinzième saison, Silence de mort et Une juste cause, sont tournés du 8 juin au 1er août 2012 dans la région parisienne[2].

Deux épisodes de la seizième saison, Pour oublier et Je ne voulais pas, sont tournés au printemps 2014[3].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Diffusion internationale[modifier | modifier le code]

En Belgique, la série est diffusée sur La Une.

Épisodes[modifier | modifier le code]

La série compte 15 saisons et 47 épisodes.

Hommage[modifier | modifier le code]

Le troisième épisode de la saison 12, Trop jeune pour toi, contient un hommage à Thierry Jonquet, créateur des personnages de la série.

  • 25e minute : Rovère reçoit un appel qui l'attriste : un de ses amis est dans le coma.
  • 26e minute : Il en parle avec Pluvinage : « C'était un peu mon p'tit frère,[...] 55 ans, [...] on peut parler à quelqu'un qui est dans le coma ? Est-ce qu'il nous entend ? — Qui sait ? [...] — Il aimait bien un poème de Victor Hugo [...] À ceux qu’on foule aux pieds... » et les voici tous deux en train de retrouver les paroles de ce poème : «...Vous les avez laissés en proie au labyrinthe. Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte. » Et Rovère d'ajouter à propos de ce vers : « C'est le titre... de son dernier livre. »
  • 38e minute : Rovère va à l’hôpital tout en se récitant (voix off) le poème, mais il renonce à parler à son ami dans le coma.
  • 46e minute : À Pluvinage : « J'ai essayé d'aller le voir,... j'ai pas pu »
  • 61e minute : À Pluvinage et Nadia : « C'était un ami, un écrivain très noir, avec un cœur très tendre... [...] on était très complice dans le silence... »
  • 86e minute : un suspect trouve un livre sur le bureau de Rovère : « Vous aimez Jonquet ?... Moi aussi, beaucoup... »
  • 89e minute : Nadia : « J'ai vu ce matin que Thierry Jonquet était mort. » Rovère : « Oui. Il s'est éteint paisiblement comme disent les médecins. Que sait-on de la mort ? Est-ce qu'elle est paisible ?...». Suit un dialogue sur les expressions toutes faites, les amis qui disparaissent, etc. Rovère : « Les mots, ils continuent de tintabuler(sic) dans notre tête...» suivi de quelques titres de romans de Jonquet.
  • 91e minute : Pour finir, gros plan sur une page de journal (Libération culture du 11 aout 2009) montrant une photo de Thierry Jonquet avec le titre Jonquet fait table rase.

Accueil[modifier | modifier le code]

Audiences[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

La série obtient un score de 2,9 sur cinq sur Allociné pour 157 notes dont 23 critiques.

Isabelle Potel, de Libération, trouvent les personnages « plutôt moins stéréotypés et ringards qu'à l'accoutumée », avec une mention spéciale pour l'interprétation de Jean-François Balmer. La série montre un travail d'équipe et passe en revue tous les métiers du Palais de justice. Elle déplore cependant que les affaires ne soient pas à la hauteur, telles que les séries américaines Ally McBeal ou The Practice[4].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]