Boulevard du Palais (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boulevard du Palais.
4e arrt
Boulevard du Palais
Boulevard du Palais vu du pont Saint-Michel en direction du Chatelet.
Boulevard du Palais vu du pont Saint-Michel en direction du Chatelet.
Situation
Arrondissement 1er, 4e
Quartier Saint-Germain-l'Auxerrois, Notre-Dame
Début Quai de la Corse et quai de l'Horloge
Fin 8, quai du Marché-Neuf et quai des Orfèvres
Morphologie
Longueur 220 m
Largeur 30 m
Historique
Ancien(s) nom(s) Rue Grand-Barizerie[1]
Géocodification
Ville de Paris 6918
DGI 7006

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Boulevard du Palais
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

48° 51′ 19″ N 2° 20′ 45″ E / 48.8551865, 2.3457725

Le boulevard du Palais est une voie située sur l'île de la Cité marquant la limite entre le 1er arrondissement (quartier Saint-Germain-l'Auxerrois) et le 4e arrondissement (quartier Notre-Dame) de Paris, en France.

Description[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 220 m pour 30 m de largeur, le boulevard du Palais relie le pont au Change et le pont Saint-Michel en traversant du nord au sud l'île de la Cité. Il tire son nom du Palais de justice qu'il longe sur sa façade est.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette rue est l'une des plus anciennes de Paris. Elle fut percée lors de la reconstruction du Grand-Pont (devenu pont au Change), au début du XIIe siècle. Longeant le Palais des Rois, en se courbant vers l'est, elle formait un nouvel axe de communication qui permettait de passer de la rive droite à la rive gauche en empruntant le Grand et le Petit-Pont. La réédification en aval du Grand-Pont initial ayant supprimé l'alignement entre les deux ponts, la traversée de l'île de la Cité se faisait en bifurquant vers l'est par la rue de la Vieille-Draperie puis vers le sud par la rue de la Juiverie (actuelle rue de la Cité).

Le premier tiers de l'actuel boulevard a porté à partir de 1220 le nom de rue Saint-Barthélemy, provenant de l'église qui faisait face à la Salle du Roi du Palais de la Cité, et qui disparut à la Révolution française pour être transformée en théâtre. Cette rue reliait au XVe siècle les ponts aux Meuniers et aux Changeurs à la rue de la Vieille-Draperie, qui faisait face à la Grande Porte du Palais. Y donnaient la salle de cuisine de bouche et le cellier du Roi. À son extrémité nord-ouest était érigée la tour de l'Horloge, qui forme l'angle de l'enceinte du palais.

Le deuxième tiers restant, entre les débouchés de la rue de la Vieille-Draperie et de la rue de la Calandre, portait le nom de rue de la Barillerie, en raison des marchands de tonneaux et de barriques qui l'habitaient. Elle aussi étroite – de 5 à 6 m –, elle longeait la Chambre du trésor et la Tour du Trésor du Palais.

Le tiers sud se nommait rue du Pont-Saint-Michel, pont qui fut construit en 1378, afin de désengorger le Petit-Pont et de réaliser un nouvel axe de traversée de l'île de la Cité. À l'ouest de la rue étaient édifiées au Moyen Âge les nombreuses demeures des chanoines de la Sainte-Chapelle.

Au XVe siècle, le Palais s'agrandissant, les murs sont repoussés vers l'est afin d'accueillir les boutiques et les hôtels des courtisans, ce qui a pour conséquence d'incurver plus encore la rue de la Barillerie.

Le boulevard du Palais dans les années 1860.

En 1787, l'architecte Lenoir transforma l'intersection de la rue de la Vieille-Draperie et de la Barillerie, face à l'ancien pont-levis qui menait au Palais, en une place semi-circulaire qui prit le nom de place du Palais-de-justice et qui constituait le pendant à la Cour du palais de justice.

En 1858, à l'occasion des transformations du baron Haussmann, la rue Saint-Barthélemy, la rue de la Barillerie et la rue du Pont-Saint-Michel sont alignées, élargies à 30 m, dans le prolongement du boulevard de Sébastopol dont la nouvelle voie garde le nom. Elle prendra celui de boulevard du Palais en 1864[2].

Édifices[modifier | modifier le code]

La tour de l'Horloge du palais de la Cité, à l'extrémité nord du boulevard.

L'église Saint-Barthélemy, créée au Ve siècle à proximité du grand bras de la Seine, transformée en théâtre après la Révolution, fut remplacée en 1812 par le Marché aux fleurs et aux oiseaux de Paris. Après les travaux d'Haussmann, on y édifia le Tribunal de commerce de 1860 à 1865.

Plus au sud, la Préfecture de police a été construite lors des transformations haussmanniennes à l'emplacement de l'église des Barnabites, de l'église Saint-Germain-le-Vieux, du Marché-neuf et de la morgue. Deux hôtels particuliers mitoyens de la Préfecture de police ont leurs façades donnant sur le boulevard :

  • le premier, no 7, est affecté à l'habitation personnelle du préfet de police et à son cabinet ;
  • le second, no 9, contient l'état-major des Sapeurs-pompiers de Paris.
Article détaillé : Préfecture de police.

À l'ouest du boulevard actuel existait depuis l'époque gallo-romaine un Palais qui devint celui des Rois de France dès Clovis. Il fit l'objet de nombreuses transformations. La Sainte-Chapelle fut élevée dans l'enclos du palais au XIIIe siècle, en retrait de la rue.

Articles détaillés : Conciergerie, Sainte-Chapelle et Palais de justice.

Culture[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, vol. II, Paris, Les éditions de Minuit,‎ 1997, 10e éd. (ISBN 2-7073-1054-9), p. 210-215 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Félix et Louis Lazare, Dictionnaire historique des rues et monuments de Paris en 1855 avec les plans des 48 quartiers, Maisonneuve & Larose,‎ 2003, 796 p. (ISBN 2-86877-184-X), p. 188 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Philippe Lorentz et Dany Sandron, Atlas de Paris au Moyen Âge, Paris, Éditions Parigramme,‎ 2006, 200 p. (ISBN 978-2-84096-402-5) pp. 23 et 83 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, vol. I et II,
  2. Pierre Pinon, Atlas du Paris haussmannien : La ville en héritage du Second Empire à nos jours, Paris, Éditions Parigramme,‎ 2002, 211 p. (ISBN 978-2-84096-204-5), p. 140-141

Liens externes[modifier | modifier le code]