Boukraa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boukraa
Bou Craa, Bu Craa
Administration
Pays Sahara occidental - (sous contrôle du Maroc)
Province Laâyoune
Région Laâyoune-Boujdour-Sakia el Hamra
Démographie
Population 2 519 hab. (2004[1])
Géographie
Coordonnées 26° 19′ 22″ N 12° 50′ 59″ O / 26.322778, -12.84972226° 19′ 22″ Nord 12° 50′ 59″ Ouest / 26.322778, -12.849722  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sahara occidental

Voir la carte administrative du Sahara occidental
City locator 14.svg
Boukraa

Géolocalisation sur la carte : Sahara occidental

Voir la carte topographique du Sahara occidental
City locator 14.svg
Boukraa

Boukraa (en arabe : بوكراع) est une ville du Sahara occidental, dans la zone contrôlée par le Maroc ; elle est située à 100 km au sud-est de la ville de Laâyoune.

Elle constitue, dans le cadre de l'administration territoriale marocaine, une commune rurale de la province de Laâyoune, dans la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia el Hamra.

L'activité économique majeure de la commune est l’excavation du phosphate.

Économie[modifier | modifier le code]

Le Sahara occidental est bien connu depuis presque un demi siècle pour son activité minière. Boukraa est exploitée à ciel ouvert par Phosboucraa, une filiale de l'Office chérifien des phosphates, qui détient le monopole de l'exploitation pour le Maroc. Elle produit à elle seule annuellement 1 860 000 tonnes (1997) de phosphate. Cette production est acheminée par la plus longue bande transporteuse du monde (96 km) jusqu'au port de la ville de Laâyoune, et ensuite exportée aux États-Unis à 45 % et en Europe à 20 %[2].

Population[modifier | modifier le code]

2 519 habitants en 2004, formée essentiellement de Sahraouis travaillant dans le domaine minier.

Histoire[modifier | modifier le code]

La découverte des mines de phosphate en 1947 par les Espagnols rend le Sahara occidental économiquement viable, et retarde la décolonisation par l'Espagne. Le Maroc, la Mauritanie et l'Algérie s'affrontent, les deux derniers soutenant successivement le Front Polisario indépendantiste (anti-espagnol, puis anti-marocain).

La bande transporteuse est sabotée plusieurs fois dans les années 1970, ce qui conduit le Maroc à construire le « mur marocain » pour empêcher les raids du Polisario. Les environs de Boukraa, faisant partie du désert saharien, sont encerclés de champs de mines.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Haut commissariat au plan, http://www.hcp.ma/images/stories/hcp/RGPH2004/leg-commune.xls
  2. Source : http://www.mincom.gov.ma/french/reg_vil/regions/La%C3%A2youne_Boujdour/activites.html