Bouillotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Des exemples de bouillottes.
bouillotte (~ 1925)
Bouillotte en grès

Une bouillotte est un récipient étanche servant à contenir de l'eau chaude, généralement utilisé pour tenir une personne au chaud, notamment lorsque celle-ci est dans son lit ou malade. Elle peut être utilisée simplement pour réchauffer le lit avant de se coucher.

Évolution[modifier | modifier le code]

Avec la disparition progressive des cheminées au bois et l’apparition des fourneaux ou cuisinières bois-charbon ; la nature de l’élément énergétique est passée du solide (braise) au liquide (eau).

Ce nouveau mode de chauffage évite tout risque d’incendie et est, hormis un risque d’humidité dû à une fuite, toujours d’actualité, le contenant prit toutes les formes imaginables dans une multitude de matières :

  • récipient en forme de cruche ou de bouteille de grès, matière qui emmagasine la chaleur,
  • récipient métallique, laiton ou acier galvanisé plus économique, moins fragile, plus facile à fabriquer industriellement,
  • récipient en caoutchouc, dont la souplesse permet son usage tant en chauffe-lit qu’en chauffage corporel ponctuel (mains, reins, dos, pieds).

Dès la fin du XVIIIe siècle, ce nouveau moyen énergétique stimula l’imagination d’inventeurs qui créèrent les bouillottes les plus originales :

  • en 1770, un cordonnier pour femme, imagine des pantoufles de spectacle munies de talons métalliques creux et remplis d’eau chaude,
  • en 1780, un fontainier publia une de ses créations sous la forme d’un petit réservoir rempli d’eau bouillante pour tenir les pieds au chaud dans les voitures[1],

Les anciennes bouillottes étaient en métal, voire en vessie de porc.

Les bouillottes modernes sont généralement faites en caoutchouc et munies d'un bouchon et d'un col évasé facilitant le remplissage. Vers les années 2000 apparaissent des bouillottes contenant des dérivés de glycol hermétiquement fermées. Elles sont conçues pour permettre un réchauffage par appareil à micro-ondes en respectant des consignes de sécurité[2]

Actuellement, on trouve sur le marché de petites bouillottes pour les mains, à mettre dans les gants ou dans les poches, constituées d'un petit réservoir contenant un liquide capable d'emmagasiner de la chaleur et qui se réchauffe par branchement électrique.

Le terme « bouillotte » désignait autrefois également une bouilloire.

Pour les bouillottes souples contenant un liquide qui se solidifie en chauffant, appelées « bouillottes magiques », voir Chaufferette.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Journal général de France, 17 janvier 1780)
  2. Sécurité des consommateurs http://www.securiteconso.org/avis-relatif-aux-bouillottes

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :