Boudry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boudry (homonymie).
Boudry
Blason de Boudry
Héraldique
Boudry depuis le plateau de Cortaillod
Boudry depuis le plateau de Cortaillod
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Neuchâtel
District Boudry[1]
Président(e) Daniel Schürch
NPA 2017
N° OFS 6404
Démographie
Gentilé Boudrysans
Population 5 285 hab. (31 décembre 2013)
Densité 315 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 57′ 05″ N 6° 50′ 15″ E / 46.951394, 6.83750846° 57′ 05″ Nord 6° 50′ 15″ Est / 46.951394, 6.837508  
Altitude 674 m (min. : 429 m) (max. : 1 345 m)
Superficie 1 677 ha = 16,77 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Neuchâtel

Voir sur la carte administrative du Canton de Neuchâtel
City locator 14.svg
Boudry

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Boudry

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Boudry
Liens
Site web boudry.ne.ch
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Boudry est une commune suisse du canton de Neuchâtel (ou ville pour raison historique), chef-lieu du district homonyme.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Boudry mesure 16,77 km2[3]. 12,0 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 23,1 % à des surfaces agricoles, 63,5 % à des surfaces boisées et 1,4 % à des surfaces improductives.

Boudry est situé au pied du Jura, au nord-ouest de la Suisse. Il est limitrophe de Rochefort, Milvignes, Cortaillod, Bevaix, Gorgier et Brot-Dessous. Il est le chef-lieu du district du même nom et les agglomérations d'Areuse, de Perreux et de Champ-du-Moulin ainsi que le hameau de Trois-Rods y sont rattachés.

Le climat de Boudry est relativement doux et comparable à l'ensemble du plateau suisse. Situé à une altitude de 445 mètres au bas de la ville, le territoire boudrysan s'étend jusqu'au Signal du Lessy, point culminant à 1 370 mètres d'altitude, dans la montagne de Boudry. Il est composé de forêts pour 1000 hectares environ, alors que quelque 70 hectares sont réservés à la vigne. En outre, plusieurs centaines d'hectares sont cultivés par d'actifs agriculteurs.

Seule rivière de quelque importance et entièrement neuchâteloise, l'Areuse traverse Boudry après avoir baigné le Val-de-Travers dès sa source à St-Sulpice. Elle se disperse dans le lac de Neuchâtel ou lieu-dit "La Pointe d'Areuse".

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Boudry a une origine germanique. Il est très probablement dérivé d'un nom propre mérovingien, Balderich, latinisé dans les documents anciens en Baldricus, très fréquent, qui signifie "guerrier vaillant".

La localité est mentionnée pour la première fois en 1278, lorsque Sybille de Neuchâtel la lègue à l'une de ses filles. Historiquement, le nom de Boudry apparaît dans des actes du XIIe et XIIIe siècle. Le développement du lieu doit être associé au pont qui permettait de franchir l'Areuse. En 1343, les bourgeois de Boudry reçoivent du comte Louis Ier de Neuchâtel une charte de franchise qui déclare notamment : "Nous, Louis comte et seigneur de Neuchâtel, en notre nom et en celui de nos héritiers, nous déclarons libre nos bourgeois de Boudry et leurs successeurs. Nous les exemptons à perpétuité de toutes tailles et de toutes exactions promettant, nous et nos héritiers, solennellement par serment, de les maintenir eux et leurs successeurs, dans les immunités, libertés, us et coutumes exposés sous la forme et dans la mesure que dessus", qui leur donne des privilèges équivalents à ceux des habitants du chef-lieu et notamment celui de se nommer "Ville de Boudry".

Le 1er janvier 1870, Boudry fusionne avec la commune voisine d'Areuse. La bourgade, constituée au pied du château contrôlait la route Yverdon-Neuchâtel à son passage sur l'Areuse.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Boudry possède 5 285 habitants fin 2013[2]. Sa densité de population atteint 315,1 hab./km².

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Boudry entre 1850 et 2008[4] :

Principales attractions[modifier | modifier le code]

  • Musée de l'Areuse, musée exposant toute l'année un peu dans tous les domaines: l'histoire naturelle, l'archéologie et l'ethnographie.
  • Musée de la vigne et du vin, dans le château de Boudry.
  • Excursions à pied dans les gorges de l'Areuse, de Noiraigue à Boudry.
  • Caveau de dégustation des vins produits par les encaveurs boudrysans, qui se trouve dans le petit château appelé la "Tour de Pierre"

Monuments[modifier | modifier le code]

Le château et ses vignes.
  • Le château de Boudry est placé sur une acropole naturelle cernée par deux cours d'eau, il remonte au XIIe siècle, remplaçant sans doute un castel burgonde plus ancien. Par sa situation hors du bourg, il est conforme aux principes médiévaux de développement des cités qui voulaient que la demeure du seigneur soit séparée de celle des bourgeois.
  • L'ancien pont de l'Areuse était en bois et offrait un aspect des plus primitifs. Il se composait simplement d'un plancher posé sur trois chevalets, précédés de piliers destinés à amortir le courant de l'Areuse, terrible lors des grandes crues du printemps et de l'automne. Jusqu'au commencement du XIXe siècle, les habitants de Cortaillod étaient obligés de passer sur ce pont pour se rendre à Neuchâtel. Pour jouir de ce privilège, ils devaient payer, chaque année, une certaine somme à la bourgeoisie de Boudry. Cette somme était affectée à l'entretien du pont. Il a été remplacé par un pont de pierres de taille en 1842, mais ce dernier s'est affaissé le 18 février 1990 et a dû être reconstruit.

Transports[modifier | modifier le code]

La ville de Boudry dispose d'une gare CFF qui est desservie par le train régional Neuchâtel - Yverdon.

Elle est également desservie par les transports publics du littoral neuchâtelois : outre plusieurs lignes de bus, Boudry est le terminus de la ligne 5 du réseau qui est une ligne de tramway à destination de la Place Pury, au centre de Neuchâtel.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

"Marat l'Œil"
  • Jean-Paul Marat, révolutionnaire français qui naquit à Boudry le 24 mai 1743. Il existe également une sculpture au centre de Boudry, dédiée à Marat, et nommée "Marat l'œil".
  • David de Boudry, professeur du poète russe Pouchkine.
  • Louis Favre, né à Boudry le 17 mars 1822, à la rue Louis-Favre no 7. Il était enseignant et passionné d'aventures. Il a écrit de nombreux récits et laisse une œuvre immense. Il fut à la fois pédagogue, mécanicien, littérateur, historien, naturaliste, dessinateur et critique d'art.
  • Philippe Suchard, né à Boudry, et fondateur des entreprises de chocolat "Suchard".
  • René Meylan, homme politique, né à Areuse (commune de Boudry)
  • Thoma Vuille, artiste créateur de M. Chat, est né à Boudry
  • Pierre Bovet, psychologue et pédagogue suisse, né le 5 juin 1878 à Grandchamp. Traducteur du livre Scouting for boys (Éclaireurs) de Lord Baden-Powell. Le livre fondateur du scoutisme.
  • Daniel Bovet, 1907-1992, fils de Pierre Bovet, prix Nobel de médecine en 1957.

Jumelage[modifier | modifier le code]

La commune est jumelée à celle de Voujeaucourt, en France

Références[modifier | modifier le code]

  1. [xls] « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13/01/2009)
  2. a et b « Population résidante permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2013 », sur Office fédéral de la Statistique.
  3. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  4. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13/01/2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :