Bottle Shock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bottle Shock

Titre québécois Dégustation choc
Réalisation Randall Miller
Scénario Randall Miller
Jody Savin
Ross Schwartz
Lannette Pabon
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Comédie dramatique
Sortie 2008
Durée 110 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Bottle Shock, ou Dégustation choc au Québec, est une comédie dramatique britannique réalisée par Randall Miller, sortie en 2008.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Inspiré d'une histoire vraie. Ce film évoque les circonstances entourant le désormais célèbre "Jugement de Paris" aussi appelé "Dégustation de 1976", où avait eu lieu une dégustation de vin à l'aveugle, comparant des vins de France à des vins de Californie, événement majeur qui entraîna la reconnaissance mondiale de la grande valeur des vins californiens.

À cette époque, l’œnologue Steven Spurrier, d'origine britannique, ne jurait que par les vins français. Installé à Paris, il y tenait une boutique de vins, et y avait fondé l'Académie du vin, où il offrait des cours sur l'appréciation du vin.

Lorsqu'il entend des rumeurs ventant les nouveaux vignobles de Californie, il décide de vérifier ces prétentions. Il organise une dégustation à l'aveugle. Il se rend lui-même à Napa Valley, en Californie, pour y visiter des vignobles et goûter des vins, afin d'effectuer une sélection.

Là-bas, Jim Barrett, un avocat, a tout sacrifié pour se recycler dans la viticulture, dans son domaine du Château Montelena, où il tente avec acharnement de produire des vins de grande valeur. Il est aidé par son fils Bo, plutôt beach boy nonchalant, et par Gustavo, un employé passionné et talentueux, qui a grandi dans les vignes. Celui-ci, en dehors du travail, entretient aussi en secret, son propre lopin de terre et y expérimente sa propre vinification. Jim et son fils ont une drôle de façon de régler leurs divergences d'opinions; ils s'affrontent sur un veux ring installé sous les arbres. Une jolie stagiaire, Sam, s'ajoute à ce clan et deviendra la cause de mésententes entre les 2 amis Bo et Gustavo.

L'arrivée du spécialiste Spurrier inspire la méfiance chez le vigneron Barrett, mais aussi l'espoir de faire connaître les talents viticoles de la région. Spurrier, plutôt froid et snob, est convaincu de la suprématie des vins français. Il ne suffit pas de posséder des vignes pour faire un bon vin, leur dit-il de prime abord. Cependant, il très surpris de la qualité des vins qu'il goûte, et peu à peu, son opinion se nuance...

Finalement, il rapporte en France 2 bouteilles de chacun des vignobles qu'il a sélectionnés. La dégustation a lieu, et à la surprise générale, le meilleur vin est celui du Château Montelena.


Commentaire[modifier | modifier le code]

Il semblerait que le véritable Steven Spurrier, représenté dans le film par Alan Rickman, aurait averti la production qu'il intenterait des recours judiciaires, s'il était mal représenté dans ce film. Ayant lu le script, il aurait dit « There is hardly a word that is true in the script and many, many pure inventions as far as I am concerned »".


Références[modifier | modifier le code]


Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]