Botte (chaussure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Botte (habillement))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Botte.
Bottes de l'armée russe.
Bottes féminines blanches.

La botte est une chaussure, dont la tige enferme la jambe et le le pied jusqu'à une hauteur qui dépend de l'usage auquel elle est destinée : cuisse, genou ou mollet.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'origine, les bottes avaient un rôle utilitaire, comme la plupart des vêtements et accessoires. Dans le domaine de l'équitation, les bottes sont naturellement portées pour monter à cheval en protégeant la partie basse du corps.

Distinguant alors :

  • Les bottes molles dites aussi bottes à la française ou à l'écuyère dont la tige, molle et large, se terminait par une large genouillère dans laquelle le genou était engagé,
  • Les bottes de cour ou à chaudron dont la genouillère était évasée en forme d'entonnoir,
  • Les bottes fortes comme celles qui servaient aux postillons,
  • Les bottes à la hussarde dont la tige portait des plis sur le cou-de-pied,
  • Les bottes à l'anglaise ou à revers.

Ce rôle utilitaire est encore important dans l'habillement, dans le cas notamment des bottes de pluie (en plastique) et des après-skis (parfois nommées Snow boot) utilisées pour marcher dans la neige.

Historiquement, seuls les hommes ont porté des cuissardes pendant plusieurs siècles, de la Renaissance jusqu'à la Révolution. Les bottes montant jusqu'aux cuisses étaient indispensables pour préserver les pantalons, usés prématurément par frottement sur la selle du cheval. Lorsque l'on[Qui ?] ne montait pas à cheval, les cuissardes étaient rabattues (il était question de « port à la mousquetaire »). L'invention du métier à tisser Jacquard en 1801 a permis de disposer de tissus à prix abordable, ce qui a amené les bottes à redescendre en dessous du genou. Les femmes montaient à cheval en amazone. Seules des reines un peu masculines, par exemple Christine de Suède et Catherine de Russie, se sont permis de porter des bottes dans la mesure où elles montaient à califourchon. C'est seulement durant l'hiver 1963-1964 que les cuissardes réapparaissent, mais chez les femmes cette fois. Cette mode est restée assez marginale jusqu'à l'explosion des cuissardes féminines lors des hivers 1967-1968, 1968-1969 et 1969-1970[1].

Types[modifier | modifier le code]

Bottes inuits.

Les bottes se distinguent habituellement en fonction de la hauteur de leur tige. Il existe trois modèles principaux.

Bottine[modifier | modifier le code]

La bottine ou demi-botte est une botte dont la tige s'arrête entre la cheville et le haut du mollet.

Au début du XXe siècle, le terme bottine désignait spécifiquement des chaussures de femmes s'arrêtant mi-mollet et lacées sur le devant. Le terme bottillon est employé pour désigner une bottine pour homme.

Botte[modifier | modifier le code]

La tige d’une botte peut monter jusqu’au genou. Ce modèle de botte n’a pas de désignation spécifique. Le terme de botte est employé pour le désigner.

Cuissarde[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cuissarde.
Cuissardes utilisées pour la pêche.

La cuissarde est une botte dont la tige monte au-dessus du genou et parfois jusqu'à l'aine.

Pontonnière[modifier | modifier le code]

Rayon de pontonnière (en anglaiswaders) au Texas.

Plus haute que la cuissarde, la pontonnière est un accessoire de protection contre l'eau : les pêcheurs l'utilisent pour s'avancer loin dans l'eau. Elles sont parfois maintenues par des bretelles ou attachées à la ceinture. Elles sont également utilisées par les égoutiers et les spéléologues.

Système et accessoires[modifier | modifier le code]

Une botte peut comporter une ouverture destinée à faciliter l’enfilage. Cette ouverture peut être fermée par boutons, par un laçage ou par une fermeture à glissière. Cette ouverture se situe sur le devant, l’arrière, ou le côté intérieur de la botte.

Pour les situations d'usage prolongé, plusieurs accessoires ont été imaginés pour améliorer le confort ou limiter l'usure :

  • Protège-bas : sorte de section de chaussettes limitée à la cheville et réalisée en cuir très souple pour limiter l'usure du talon de la chaussette ;
  • Chaussettes spéciales pour bottes : pointes et talons sont renforcés, utilisées aussi avec des sabots ;
  • Chaussons montants : adaptés aux bottes en caoutchouc manquant de souplesse ;
  • Chaussons spéciaux : pour le confort ou les bottes trop larges ; les bottes en feutre et autre matière manquant de rigidité[2].

Mode[modifier | modifier le code]

Certains modèles de bottes sont apparus pour suivre un effet de mode, mode dont Cristobal Balenciaga fut l'un des initiateurs lorsqu'en 1963, il lance les bottes portées avec ses tailleurs de sport[3]. Les modèles les plus répandus aujourd'hui sont ceux à tige haute, tant pour les hommes que pour les femmes. Les cuissardes peuvent être portées comme des bottes cavalières.

Bottes cavalières[modifier | modifier le code]

Bottes cavalières

La botte cavalière, souvent associée au port de la minijupe, fut d'abord popularisée dans sa version en vinyle, puis en peau de daim. À la mode vinyle puis daim, a succédé la mode de la botte en cuir, le plus souvent noir. La botte cavalière est un grand classique indémodable des défilés de mode. Dans leur collection automne-hiver 2008-2009, Marc Jacobs ou Anna Sui par exemple, habillent leurs mannequins de bottes hautes[4],[5].

Années 1960[modifier | modifier le code]

Lancées par Paco Rabanne, Pierre Cardin[6] et Yves Saint Laurent[7], au départ en vinyle[8], les cuissardes ont été portées par les stars comme Brigitte Bardot, Sylvie Vartan, Jane Birkin ou encore Amanda Lear qui en raffolaient[9]. Dans sa chanson éponyme de l'album Initials B.B. sorti en 1968, Serge Gainsbourg chante « Jusques en haut des cuisses/Elle est bottée/Et c'est comme un calice/A sa beauté »[10]. Après la minijupe arrivée de Londres en 1965, suivent les bottes et les cuissardes[11]. « Longtemps marque de fabrique des dominatrices professionnelles, les cuissardes deviennent pour la première fois à la mode dans les sixties, comme élément de la révolution sexuelle »[12].

Années 2000[modifier | modifier le code]

Les années 2000 voient la cuissarde faire son retour dans les défilés, par exemple Gianni Versace au défilé hiver 1999, Paco Rabanne au défilé hiver 2000, Christian Dior au défilé hiver 2002, Hubert de Givenchy au défilé hiver 2003, Karl Lagerfeld au défilé hiver 2004.

À partir de 2004, un retour de la botte de pluie, ou botte de caoutchouc, comme accessoire non seulement des jours de pluie, mais signe de mode caractérisé. Burberry, D&G, et de nombreux autres créateurs proposent leurs modèles alors que les classiques Hunter ou Aigle retrouvent une nouvelle jeunesse. En 2005 au festival de Glastonbury, Gwyneth Paltrow, Keira Knightley, Kate Moss, Joss Stone et Stella McCartney se présentent en bottes de caoutchouc, confirmant ainsi cette tendance.

En 2007, la cuissarde est reine chez Chanel[13]. En août 2007, le magazine français Vogue publie des photos de Carla Bruni, nue, vêtue seulement de cuissardes Chanel[14]. Fin 2007, la cuissarde a fait son retour sur les jambes de Kate Moss[15], Madonna, fétichiste des cuissardes Stella McCartney[16]. Les cuissardes sont ensuite revenues en nombre lors des défilés de mode en 2008, tant en Italie[17] qu'en France[18]. De même, le styliste britannique Hussein Chalayan a fait sensation en août 2007 en faisant défiler tous ses mannequins vêtues de cuissardes seconde peau en latex[19]. Fin 2007, la mode est qualifiée de « botte mania sexy »[20]. De nombreuses actrices et chanteuses se produisent en cuissardes, telle par exemple Sarah Brightman[21], l'actrice et chanteuse Hayden Panettiere[22].

Cuissarde, accessoire d'élégance[modifier | modifier le code]

Les vieilles cuissardes ont laissé la place aux cuissardes nouvelle génération dessinées par les créateurs les plus avant-gardistes[23]. Après un come-back remarqué, les cuissardes, très sexy, se portent avec une minijupe pour une dégaine actuelle, mais aussi façon bottes, car la plupart du temps elles sont rabattables[24]. De nombreuses personnalités people sont ainsi apparues en minijupe et cuissardes, telles Christina Milian[25] ou Diane Kruger qualifiée de « modèle d'élégance » en mars 2005, à la première du film Joyeux Noël[26]. Par ailleurs, les cuissardes permettent de cacher les genoux, ce qui peut être avantageux[27].

La cuissarde reste un accessoire très sexy comme l'explique Catherine Ormen-Corpet, historienne de la mode : « Tout est dans l'attitude »[28] : « La femme qui décide de passer du jour au lendemain d'une paire de tennis à des talons hauts ne devient pas sexy grâce à ces chaussures, mais par le fait que sa démarche va être différente. Elle va devoir changer de rythme, de déhanchement, et c'est toute sa façon d'être et de se comporter qui en est modifiée. Pour moi, être sexy aujourd'hui c'est cela : se donner la liberté d'essayer tout ce qui est disponible dans la mode, sans hésiter à jouer de la surenchère. »

Mode minijupe / bottes longues[modifier | modifier le code]

Minijupe et bottes

En 1990, Julia Roberts, héroïne du film Pretty Woman, fait sensation en minirobe et longues cuissardes vernies noires, le « style pretty woman » est ensuite évoqué en parlant d'une femme minijupée et bottée[29].

À l'image des modèles plats en crocodile noir que réalise Roger Vivier pour Yves Saint Laurent en 1963 ou des cuissardes en vinyle de Jane Fonda dans Barbarella. Christian Louboutin évoque :« Mon souvenir le plus fort? C'est celui de la cuissarde Monica, que j'avais dessinée en 2005 pour Monica Bellucci qui devait interpréter le rôle d'une prostituée dans le film Combien tu m'aimes ? de Bertrand Blier. Cette version en daim gainant et remontant haut sur la cuisse donnait beaucoup d'amplitude à la jambe, comme si elle avait été peinte. Ce qui est amusant dans la cuissarde, c'est justement son côté dessin, qui évoque les héroïnes de manga ou les créatures fétichistes d'Allen Jones. ».

La mode présentée à Milan en septembre 2008 propose « la combinaison bottes de cuirs / minijupes qui cette année sont plus courtes, beaucoup plus courtes, que les années précédentes. Les bottes gardent le même succès fou qu'elles ont connu durant les quarante dernières années. Bottes noires allant jusqu'aux cuisses, aux genoux, ou s'arrêtant sagement au-dessus du talon, elles se portent aussi bien avec un jean classique qu’un pantalon habillé. »[30]. Cette mode est internationale, que ce soit en Europe : en Pologne « l'élégance made in Pologne » est évoquée[31], à Madagascar[32].

Fétichisme sexuel[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fétichisme de la botte.

Le port des bottes est depuis longtemps associé au fétichisme sexuel. Ce fétichisme peut avoir plusieurs origines : le fétichisme du pied ou le fétichisme du cuir par exemple; il peut être dû également au laçage. De nombreux sites internet y font référence[33],[34].

Un laçage serré excite le désir, non seulement à cause de la contrainte subie, mais parce qu'il contient la promesse d'une délivrance. Laçage et délaçage parlent un langage sexuel, les bottiers l'ont très vite compris. Au début des années 1960, avant de lancer la minijupe, Mary Quant avait voulu choquer avec ses bottes à laçage croisé pour la femme sexuellement libérée[35].

Bottes dans l'uniformologie[modifier | modifier le code]

Le port de bottes fait depuis longtemps partie de l'uniforme militaires, on en rencontre depuis le XVIIe siècle, chez les mousquetaires et dans la cavalerie en général jusqu'au XXe siècle, tandis que les troupes à pieds portaient des chaussure à guêtre longues.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr)(fr) « Décennie cuissardes », sur histoire de la mode,‎ 2002 (consulté le 26 octobre 2008)
  2. (fr) Quatre produits du Catalogue Manufrance, 1957.
  3. (fr) « Cristobal Balenciaga », sur LUXEmode,‎ 27 février 2007 (consulté le 26 octobre 2008)
  4. (fr) « Défilé Marc Jacobs - Défilés de mode », sur magazine ELLE (consulté le 26 octobre 2008)
  5. (fr) « Défilé Anna Sui - Défilés de mode », sur magazine ELLE (consulté le 26 octobre 2008)
  6. (en) Valérie Mendes, Pierre Cardin: Past, Present, Future, (ISBN 1-85-378050-2), cuissardes Cardin en 1968 [lire en ligne]
  7. (fr) « La haute couture européenne en deuil »,‎ 2 juin 2008 (consulté le 5 novembre 2008)
  8. (fr) « Pierre Cardin, le dernier empereur », sur magazine Le Figaro Madame,‎ 28 décembre 2006 (consulté le 26 octobre 2008)
  9. (fr)« Le retour des cuissardes, pour ou contre ? »,‎ février 2008 (consulté le 26 octobre 2008)
  10. « Les vertiges de la cuissarde », sur L'Express,‎ 9 octobre 2008 (consulté le 26 octobre 2008)
  11. (fr) François Baudot, Mode du siècle, p.189
  12. (fr) Valérie Steele, Chaussures, Langages du style (éd. du Collectionneur), citation parue dans l’article Les vertiges de la cuissarde paru dans l’Express, le 9 octobre 2008]
  13. (fr) « Cuissardes, mode d'emploi », sur Branding Styles,‎ 20 juillet 2007 (consulté le 26 octobre 2008)
  14. (fr) « Retour sur les cuissardes de Carla Bruni, nue », sur www.chaussure-femmes.com,‎ 4 février 2008 (consulté le 26 octobre 2008)
  15. (fr) « Le retour des cuissardes, pour ou contre ? »,‎ février 2008 (consulté le 26 octobre 2008)
  16. (fr) « Madonna, styliste et modèle », sur Le Figaro Madame,‎ 15 mars 2007 (consulté le 26 octobre 2008)
  17. (fr) « Adieu bottines, l'hiver 2009 consacrera escarpins vertigineux et cuissardes », sur Le Monde,‎ 22 février 2008 (consulté le 26 octobre 2008)
  18. (fr) « Paris se et en jambes, article consacré au styliste [[Michel Klein (mode)|Michel Klein]] », sur Le Figaro Madame,‎ 25 février 2008 (consulté le 26 octobre 2008)
  19. (fr) « Le latex du pauvre »,‎ 24 août 2007 (consulté le 26 octobre 2008)
  20. (fr) « La botte mania sexy »,‎ 6 novembre 2007 (consulté le 26 octobre 2008)
  21. (en) « Sarah Brightman stands out from the crowd in a PVC jacket and thigh high boots », sur Daily Mail,‎ 9 mai 2008 (consulté le 3 novembre 2008)
  22. (en) « Hayden Panettiere does thigh-high boots »,‎ 11 décembre 2007 (consulté le 3 novembre 2008)
  23. (fr) « IN - Les cuissardes nouvelle génération », sur www.chaussuresmode.fr,‎ 12 août 2008 (consulté le 26 octobre 2008)
  24. (fr) « Bottes tendances 2008 »,‎ 14 août 2007 (consulté le 26 octobre 2008)
  25. (fr) « Photo de Christina Milian », sur Flickr,‎ 26 janvier 2004 (consulté le 3 novembre 2008)
  26. (fr) « Diane Kruger, un modèle d'élégance », sur Le Figaro Madame,‎ mars 2005 (consulté le 26 octobre 2008)
  27. (fr) « Pourquoi les cuissardes sont de retour ? », sur chaussure-femmes.com,‎ 16 octobre 2008 (consulté le 26 octobre 2008)
  28. (fr) Catherine Ormen-Corpet, Modes XIXe et XXe siècles
  29. (fr) « Ça vous bottes ou ça vous boots ? », sur ELLE,‎ automne 2007 (consulté le 26 octobre 2008)
  30. (fr) « L’été est fini … quelles sont les nouvelles tendances ? », sur Le petit journal,‎ 23 septembre 2008 (consulté le 26 octobre 2008)
  31. (fr) « La lettre de Varsovie : les branchés conformistes », sur Le Point,‎ 24 janvier 2007 (consulté le 2 novembre 2008)
  32. (fr) « Madagascar : Belle dans les bottes », sur journal L'Express de Madagascar,‎ 20 juin 2007 (consulté le 26 octobre 2008)
  33. (fr) « Photos de bottes » (consulté le 2 novembre 2008)
  34. (fr) « Photos de cuissardes » (consulté le 2 novembre 2008)
  35. (fr) Colin McDowel, Haute pointure, une histoire de la chaussure, p.73