Bothrops ammodytoides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bothrops ammodytoides

Description de cette image, également commentée ci-après

Bothrops ammodytoides

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Viperidae
Sous-famille Crotalinae
Genre Bothrops

Nom binominal

Bothrops ammodytoides
Leybold, 1873

Synonymes

  • Rhinocerophis ammodytoides (Leybold, 1873)
  • Rhinocerophis nasus Garman, 1881
  • Bothrops patagonicus Müller, 1885
  • Bothrops burmeisteri Koslowsky, 1895

Bothrops ammodytoides est une espèce de serpents de la famille des Viperidae[1]. Il est appelé Yarará ñata.

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce est endémique de l'Argentine.

Son aire de distribution comprend plus de la moitié du territoire argentin y compris le sud de la Patagonie, où il représente en été un sérieux danger. Il est surtout fréquent dans le tiers ouest du pays (dans la région préandine), ainsi que dans toute la partie sud, y compris l'ouest et le sud de la pampa (sud de la province de Buenos Aires). Il est présent dans les villes et notamment dans la plus grande ville de Patagonie du sud, le port de Comodoro Rivadavia sur l'Atlantique sud.

Dans certaines régions du centre du pays, il coexiste avec ses deux cousins, le Rhinocerophis alternatus ou Yarará grande et le Bothropoides neuwiedi ou Yarará chica.

Description[modifier | modifier le code]

Il possède une tête triangulaire bien différenciée du reste du corps par le cou, et est recouvert de petites écailles. Comme toutes les vipères à fosse, il présente deux orifices entre les yeux et les narines qui servent à détecter les animaux à sang chaud. Sa pupille est verticale et elliptique. Il possède deux grands crochets courbes et rétractiles avec lequel injecte son venin dans ses victimes.

Sa coloration est châtain clair avec des taches irrégulières en forme de parallélogramme de couleur châtain foncé. Ces dernières sont délimitées par de fines lignes blanchâtres. Sa longueur ne dépasse pas les 60 centimètres.

Mode de vie et agressivité[modifier | modifier le code]

Son activité est nocturne et commence le soir ; le jour il reste caché dans des refuges naturels, sous les pierres, dans des recoins ou dans des crevasses. La yarará recourt à l'hibernation (l'hiver est froid en Patagonie ou dans les Andes) dans des cachettes ou dans des terriers abandonnés par les rongeurs durant l'hiver.

Peu agressive, la Yarará ñata ne mord que quand elle est surprise par un mouvement brusque et ne peut pas fuir, où quand on ne fait pas attention à sa position défensive et que l'on ne respecte pas la distance dite de sécurité.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Leybold, 1873 : Excursión a las Pampas argentinas, Hojas de mi diario, Febrero de 1871. Santiago, p. 1-107 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]