Bossendorf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bossendorf
La ferme Adam
La ferme Adam
Blason de Bossendorf
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Strasbourg-Campagne
Canton Hochfelden
Intercommunalité C.C. du Pays de la Zorn
Maire
Mandat
Éric Schaeffer
2014-2020
Code postal 67270
Code commune 67058
Démographie
Gentilé Bossendorfois, Bossendorfoises
Population
municipale
367 hab. (2011)
Densité 92 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 54″ N 7° 33′ 35″ E / 48.781667, 7.55972248° 46′ 54″ Nord 7° 33′ 35″ Est / 48.781667, 7.559722  
Altitude Min. 158 m – Max. 230 m
Superficie 3,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Bossendorf

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Bossendorf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bossendorf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bossendorf

Bossendorf est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Peut-être formé sur le prénom germanique BOSO : le" Méchant", avec en suffixe DORF "village".

Description de Bossendorf en 1702[modifier | modifier le code]

« Bossendorf est un lieu situé sur la pointe d'une petite hauteur, avec son église dont le chœur est voûté et son cimetière renfermé de broussailles. » (rapport de l'ingénieur militaire de Neuf Brisach, Guillin).

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bossendorf

Les armes de Bossendorf se blasonnent ainsi :
« D'azur à la fasce palée au pied fiché d'or. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 juillet 2003 Paul Adam    
juillet 2003 mars 2008 Éric Schaeffer    
mars 2008 en cours Éric Schaeffer[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 367 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
285 287 329 442 413 441 401 405 432
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
438 402 391 377 344 389 419 405 388
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
349 329 356 360 322 310 300 269 250
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
216 213 234 258 258 279 364 375 372
2011 - - - - - - - -
367 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Laurent de 1833. Elle possède une verrière, représentant sainte Catherine, créée en 1896 par les frères Ott.
  • Chapelle de 1784 avec croix de 1789 près de l'entrée, sises route de Lixhausen.

Villages disparus[modifier | modifier le code]

  • Bodenhausen

Ce village est cité en 1308 sous Bottenhusen, en 1324 sous Buttenhusen et enfin en 1433. Le long de Bossendorf coule un ruisseau jadis appelé Emb*/ sbach et de nos jours Bachgraben qui prend sa source à Riedheim. A un kilomètre en aval de Bossendorf, l'Embsbach était rejoint par le ruisseau "Bodenhäusener Bächl". Le long du Bodenhäusener Bächl, on pouvait encore trouver sur le plan cadastral de 1950 les lieux-dits "Bodenhausener Brucke", "Bodenhausener Bruch" et "Bodenhausener Matten". Seule cette dernière dénomination subsiste sur le plan cadastral de 2009 et le ruisseau après rectification de son lit est devenu un fossé sans appellation.

  • Autres habitats disparus

Gundershausen : voir Schwindratzheim.

Frankolvisheim : voir Schwindratzheim.

Etschhausen : voir Minversheim.

Lecture[modifier | modifier le code]

La Société d'Histoire et d'Archéologie de Saverne et Environs (SHASE) a fait éditer l'ouvrage de Yolande Siebert Schul-Chronik, Chronique de l'école de Bossendorf, 1893-1916 qui retrace l'histoire du village vue par les instituteurs successifs de cette époque.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Francois-Joseph Kieffer (1864-1940), né à Bossendorf, depuis 1934 Supérieur Général de la Société de Marie (Marianistes)
  • Anton Grasser (1891-1976), général allemand

Pierre Schaeffer, appelé aussi Peterle, activiste pour l'indépendance de l'Alsace, devenu depuis peu un banquier incontournable sur les places financières européennes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :