Bosc-Guérard-Saint-Adrien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bosc, Guérard et Saint-Adrien.
Bosc-Guérard-Saint-Adrien
Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul
Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Arrondissement de Rouen
Canton Canton de Clères
Intercommunalité Communauté de communes des Portes Nord-Ouest de Rouen
Maire
Mandat
Denis Gutierrez
2014-2020
Code postal 76710
Code commune 76123
Démographie
Population
municipale
875 hab. (2011)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 32′ 29″ N 1° 07′ 12″ E / 49.5413888889, 1.12 ()49° 32′ 29″ Nord 1° 07′ 12″ Est / 49.5413888889, 1.12 ()  
Altitude Min. 65 m – Max. 178 m
Superficie 10,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Bosc-Guérard-Saint-Adrien

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Bosc-Guérard-Saint-Adrien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bosc-Guérard-Saint-Adrien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bosc-Guérard-Saint-Adrien

Bosc-Guérard-Saint-Adrien est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme latinisée Bosco Guerardi en 1188[1].

Forme normande de « Bois-Gérard », bosc étant la forme usuelle du nom du « bois » en Normandie et Guérard correspond à Gérard, avec le [g] initial (graphié gu-) caractéristique de la phonétique normanno-picarde. Saint-Adrien est le nom d'une commune éphémère les Authieux-Saint-Adrien, rattachée en 1823[1].

Homonymie avec Bosguérard-de-Marcouville dans l'Eure, dit « le Bôgrar »[1].

Le hameau voisin du Bois-Isambert (Montville) contient en revanche la forme française du mot bois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Michel Ledru    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 875 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
426 290 352 300 345 352 364 374 390
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
403 413 393 394 401 330 338 380 346
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
338 342 330 329 334 300 301 307 304
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
295 342 373 431 578 776 823 836 875
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul. Citée au XIIIe siècle, l'église de Bosc-Guérard a été remaniée. Le damier du portail et une fenêtre du chevet attestent une première reconstruction vers 1525, époque d'édification de la tour-clocher Saint-Jacques, servant alors de sacristie. Au XVIIe siècle, apparaît le vocable de Saint-Pierre et Saint-Paul. En 1724, Claude de La Motte, seigneur de Bosc-Guérard, dote l'église de trois cloches, dont l'une prénommée Claude Léonore, pèse environ 420 kg. Transformée en salpêtrière à la Révolution, l'église subit de nouveaux aménagements de 1844 à 1846. La sacristie est construite en 1866. L'édifice est endommagé en 1944 à la suite d'un bombardement[4].
  • Château du Bosc-Théroulde (1616).
  • Manoir du Petit Bosc Guérard. Manoir XIXe siècle, brique et pierre, ancien relais de chasse construit en 1850, modifié au début du XXe siècle et édifié sur un parc paysagé de 3 ha. Propriété de la famille Léger.
  • Golf de Rouen La Forêt Verte

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Henri Léon Louis MAZE (1864-1942) fils de Adolphe Maze, auteur du "Livre des collectionneurs", et de Marie-Louise Sencier, et petit-fils du préfet de Napoléon III, Léon Mouzard-Sencier (1816-1894). Henri Maze fut St Cyrien, ancien officier, maire de Bosc-Guérard.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard,‎ 1979, 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, lien OCLC?), p. 49
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  4. Le Patrimoine des Communes de Seine-Maritime, Flohic Editions,‎ 1997 (ISBN 2-84234-017-5)

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :