Bosc-Bordel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bosc-Bordel
L'église avec son clocher penché et son porche en bois
L'église avec son clocher penché et son porche en bois
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Arrondissement de Rouen
Canton Canton de Buchy
Intercommunalité Communauté de communes du Moulin d'Écalles
Maire
Mandat
Jean-Pierre Rousseau
2014-2020
Code postal 76750
Code commune 76120
Démographie
Population
municipale
424 hab. (2011)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 35′ 39″ N 1° 24′ 40″ E / 49.5942, 1.4111 ()49° 35′ 39″ Nord 1° 24′ 40″ Est / 49.5942, 1.4111 ()  
Altitude Min. 192 m – Max. 236 m
Superficie 11,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Bosc-Bordel

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Bosc-Bordel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bosc-Bordel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bosc-Bordel

Bosc-Bordel est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bosc-Bordel est un village du pays de Bray.

Il s'agit d'une commune étendue en surface. Elle se prolonge jusqu’aux abords de Mauquenchy, Bosc-Edeline, Mathonville et Sommery.

Elle est située à 4 km de Buchy

Carte de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom est attesté sous la forme latinisée Bosco Burdelli en 1155[1].

Il s'agit d'une formation médiévale en Bosc-, forme régionale de « bois ». Lorsque l'élément -bosc est postposé, il s'agit généralement de toponymes un peu antérieurs. Le second élément est le surnom roman Bordel[2] qui désigne l'habitant d'une petite borde ou maison.

Il est à l'origine du nom de famille Bordel, fréquent en Normandie, mais dont il existe un foyer occitan dans le sud-est. Les formes du français central sont Bourdeau et Bordeau.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Préhistoire a certainement marqué l’arrivée des premiers habitants. La présence de pierres taillées notamment de l’époque néolithique sur le territoire de la commune, le confirme. Les habitants chassaient alors un gibier abondant, et pratiquaient une amorce de culture et de déforestation. Rappelons que le lieu où Bosc-Bordel se trouve, était jadis situé en pleine forêt entre l'actuelle forêt de Lyons et forêt d’Eawy. En dehors des pierres taillées, il ne reste plus de traces de l’habitat.

La construction la plus ancienne reste aujourd’hui l’église.

La maladie et la disette furent les lieux communs de leur existence : la peste qui au Moyen Âge, décima fortement la population, ensuite la guerre de Cent Ans durant laquelle l’occupant anglais pilla, rançonna et brûla le village. Après son passage, il ne restait plus qu’une dizaine de foyers à Bosc-Bordel. Vers la fin du XVIIIe siècle, la vie du village fut marquée par la famine.

Des guerres sans merci ajoutèrent à la pauvreté au XIXe siècle : les campagnes napoléoniennes vers 1800, puis la guerre de 1870 auxquelles participèrent des soldats de la commune. Puis vint la Première Guerre mondiale, où la commune déplora la perte de 20 jeunes hommes et enfin la Seconde Guerre mondiale qui secoua le village par un bombardement et de mitraillages qui firent perdre la vie à 2 habitants et 4 soldats.

La Famille De Grouchy sieur de Mathonville a été en possession de Bosc-Bordel, comme stipulent les armoiries de cette famille, gravées dans la traverse du porche de l'église.

Dans l'église, se trouve un tableau de saint Grégoire le Grand, où on peut lire les noms des grandes familles de la commune de Bosc-Bordel.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1842   Demonchy    
mars 2001 en cours Jean-Pierre Rousseau[3]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 424 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
732 580 487 507 509 500 539 571 580
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
578 524 525 495 460 479 487 493 462
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
451 435 401 438 489 453 423 441 404
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
383 361 337 385 401 440 470 424 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Prudent Bunel et Albert Tougard, Géographie du département de la Seine-Inférieure, Arrondissement de Rouen, Éditions Bertout, Luneray, 1994, réimpression de l'édition de 1879. 493 pages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et des anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard,‎ 1979, 180 p. (ISBN 978-2-7084-0040-5, lien OCLC?), p. 48
    Ouvrage publié avec le soutien du CNRS
  2. François de Beaurepaire, Op. cité. p. 48.
  3. [PDF] Liste des maires du département de la Seine-Maritime sur le site de la préfecture de la Seine-Maritime
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  6. « Notice no IA00019871 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Notice no PA00100575 », base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :