Bordj Bou Naama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Molière (homonymie).
Bordj Bou Naama
L'une des entrées de la ville de Bordj Bounaama
L'une des entrées de la ville de Bordj Bounaama
Noms
Nom algérien برج بونعامة
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Tissemsilt
Code ONS 3802
Démographie
Population 20 864 hab. (2008[1])
Densité 331 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 51′ 00″ N 1° 37′ 00″ E / 35.85, 1.61666735° 51′ 00″ Nord 1° 37′ 00″ Est / 35.85, 1.616667  
Superficie 63 km2
Localisation
Localisation de Bordj Bou Naama
Localisation de Bordj Bou Naama

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Bordj Bou Naama

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Bordj Bou Naama

Bordj Bou Naama, anciennement Molière, est une agglomération chef lieu de commune de la wilaya de Tissemsilt en Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

À 55 km au nord-ouest de Tissemsilt et 55 km au sud-est de Chlef, Bordj Bounaama se situe au cœur des monts de l'Ouarsenis à une altitude de 1 098 m[réf. nécessaire] sur le flanc sud du sommet de Sid Aamar qui culmine à une altitude de 1 985 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bordj Bounaama portait au cours de son histoire plusieurs noms. Sous l'administration française, la ville portait le nom de Molière en l’honneur du dramaturge français Jean-Baptiste Poquelin dit Molière (1622-1673), puis a pris le nom de Beni Hendel juste après l'indépendance en 1962 en référence à la tribu berbère locale. En 1975, elle a pris le nom de Djillali Bounaama, héros de la guerre d'indépendance algérienne et chef de la quatrième wilaya du FLN, qui est né et a vécu dans cette ville.

Administration[modifier | modifier le code]

Bordj Bou Naâma est chef lieu d'une commune qui comprend en outre les agglomérations secondaires telles que Kabria, Mitidja, Sidi Bouziane, Belkanoune, et Magtaâ.

Elle est également siège de daïra.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Tissemsilt : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.

Articles connexes[modifier | modifier le code]