Bordentown

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bordentown
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État New Jersey New Jersey
Comté Burlington
Démographie
Population 3 924 hab. (2010)
Densité 1 635 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 08′ 55″ N 74° 42′ 33″ O / 40.148611, -74.709167 ()40° 08′ 55″ Nord 74° 42′ 33″ Ouest / 40.148611, -74.709167 ()  
Superficie 240 ha = 2,4 km2
Fuseau horaire EST (UTC-5)
Divers
Fondation 1867
Localisation

Géolocalisation sur la carte : New Jersey

Voir sur la carte administrative du New Jersey
City locator 14.svg
Bordentown

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Bordentown

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Bordentown
Liens
Site web http://www.cityofbordentown.com/

Bordentown est une localité du comté de Burlington dans le New Jersey aux États-Unis. Elle comptait 3 969 habitants lors du recensement de 2000[1]. Bordentown est située au confluent du Delaware avec la Blacks Creek et la Crosswicks Creek.

Histoire[modifier | modifier le code]

Thomas Farnsworth, un Quaker anglais, est probablement le premier Européen à s'être installé dans la région de Bordentown en 1682, lorsqu'il remonta le fleuve avec sa famille depuis Burlington pour y construire une nouvelle maison sur le promontoire dominant la courbe du Delaware. La cabane de Farnsworth était située au coin nord-ouest de l'intersection des actuelles Park Street et Prince Street. « Farnsworth Landing » devint bientôt le comptoir commercial de la région.

Joseph Borden, qui donna son nom à la localité, arriva en 1717, et vers mai 1740 lança une société de transport pour emmener passagers et marchandises entre New York et Philadelphie.

Vers 1776, Bordentown était pleine de patriots. En plus de Joseph Borden, qui devint colonel pendant la guerre d'indépendance, les patriots Francis Hopkinson (l'un des signataires de la Déclaration d'indépendance), le colonel Kirkbride, le colonel Oakey Hoagland et Thomas Paine résidaient dans la région. En raison de leurs activités de notoriété publique à Bordentown, les Britanniques réagirent. Des mercenaires hessiens occupèrent le village en 1776 et les Britanniques la pillèrent et la rasèrent entre mai et juin 1778.

Parmi les autres résidents célèbres on compte Clara Barton qui, en 1852, lança la première école publique gratuite du New Jersey. Miss Barton fondera plus tard la Croix-Rouge américaine. Longtemps après que sa famille ait été bannie de France, en 1816, arriva à Bordentown, sous le nom d'emprunt de Comte de Survilliers, Joseph Bonaparte, ex-roi de Naples et d'Espagne, frère de Napoléon Ier. Il y établit sa résidence pendant 17 années. Il fit réaliser un plan d'eau, près de l'embouchure de la Crosswicks Creek, qui faisait environ 200 mètres de large sur 800 de longueur. Sur un promontoire dominant le lac, il fit construire une nouvelle demeure, « Point Breeze »[2], qui se trouvait le long de l'actuel Park Street. Aujourd'hui, il ne reste que des vestiges de la propriété de Bonaparte. De nombreux descendants de Joachim Murat, Roi de Naples sont aussi nés ou ont vécu à Bordentown, y ayant suivi leur oncle Joseph. Ils rentrèrent en France lorsque la dynastie des Bonaparte fut restaurée par Napoléon III.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. USCB
  2. Point Breeze, New Jersey Historical Society

Sources[modifier | modifier le code]