Bonoua (Côte d'Ivoire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonoua.
Bonoua
Administration
Pays Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
Région sud comoé
Maire Jonhwan Teke Norbert
Démographie
Gentilé Abouré(e)
Géographie
Coordonnées 5° 16′ 17″ N 3° 35′ 40″ O / 5.271293, -3.594414 ()5° 16′ 17″ Nord 3° 35′ 40″ Ouest / 5.271293, -3.594414 ()  
Divers
Langue(s) parlée(s) abouré, français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte administrative de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Bonoua

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte topographique de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Bonoua

Bonoua est une ville du département de Grand-Bassam, dans la région du Sud-Comoé, située au nord-est de Grand-Bassam.

Histoire[modifier | modifier le code]

"Bonoua" ou "ɔbɔlʋɔn" est un mot qui signifie en langue abouré "à l'orée de la forêt". Le peuple abouré serait venu de son Ghana natal à la suite d'une guerre fratricide. Bonoua est le plus grand village abouré par la superficie et par la population. Il est habité par les Éhivè, un sous-groupe du peuple abouré.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1975 1988 1998 2010 2013
17 421 21 154 31 875 42 271 52 682


Infrastructures[modifier | modifier le code]

  • Stade Municipal de Bonoua
  • Lycée Moderne de Bonoua
  • Lycée Municipal de Bonoua
  • Collège Sainte-Rita de Bonoua
  • Collège Christ-Roi de Bonoua
  • Collège Éhivet de Bonoua
  • Groupe scolaire Emmanuel de Bonoua
  • Groupe scolaire israel de bonoua
  • Groupe scolaire Marie Ecarée
  • Groupe scolaire Jesus Marie
  • Parc M'ploussoué

Le site choisi pour la réalisation du projet est un parc de 16 ha. Il a été aménagé pour abriter un complexe socio-culturel composé d'un patrimoine culturel et d'un patrimoine naturel.

Le Parc M'ploussoué est une institution multi-fonctionnelle qui sert de cadre aux manifestations de différentes natures à savoir :

  • les réunions
  • les visites
  • les retraites spirituelles dans les églises
  • les conférences
  • les spectacles
  • les déjeuners
  • le carnaval

Il comprend des espaces couverts et des espaces non couverts composés par :

  • un Musée avec quatre salles d'exposition permanentes construites sous la forme de l'habitat traditionnel local. Ce musée présente des aspects de la vie du peuple abouré à travers ses collections d'instruments traditionnels de travail, de statuettes, d'objets usuels, d'insignes de pouvoir, de chaises familiales, etc.
  • un théâtre de plein air construit sous la forme d'un amphithéâtre d'une capacité de deux mille places.
  • une salle de conférence qui est un bâtiment couvert mais ouvert sur tous les côtés. Sa superficie est de 500 m².
  • un bar restaurant couvert d'une toiture qui bénéficie d'un patio et ouvert sur tous les côtés
  • un centre artisanal pas encore fonctionnel
  • un jardin botanique qui s'étend sur trois quarts de la superficie du parc M'ploussoué. De ce jardin, vingt cinq espèces végétales ont été identifiées et regroupées en seize familles. Une étude de quelques essences permet d'apporter des informations sur le nom en langue locale, le genre, l'espèce, la famille, les utilisations.
  • Kodjoboue
  • Centre Don Orione
  • Centre Technique Don Orione

La Cour Royale[modifier | modifier le code]

L'organisation politique abouré repose sur une sorte de monarchie coutumière où le pouvoir est héréditaire par la lignée matrilinéaire.

La désignation du roi obéit à des critères de sélection basés sur les naissances, l'intégrité morale et l'aptitude physique. En effet, le proposé au trône doit nécessairement appartenir au clan royal Ehivevle, jouir d'une bonne moralité et ne doit présenter aucun handicap physique et mental.

L'actuel roi de Bonoua est Nanan Ahore Aka François. Il a été intronisé le 1er avril 2000. Dans l'ordre chronologique de succession, il est le 21e roi qui règne à Bonoua. Il a succédé au roi Nanan Assiri Ossoun Maurice décédé en 1998. Il est avec Nanan Ayemou Elloh (1930-1939), l'un des deux rois intellectuels de Bonoua.

En tant que chef, Nanan Ahor Aka François est le garant de la tradition. Il lui revient de trancher les différends avec l'aide de ses notables.

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Le Popo Carnaval de Bonoua

Manifestation culturelle célébrée chaque année à Bonoua (50 km à l’Est d’Abidjan), le « Popo Carnaval » tire ses origines dans les modifications que les jeunes abouré de Bonoua apportèrent à la fête annuelle des ignames. Ainsi, en 1946, ils innovèrent en organisant le « Popo » (qui signifie « masque » en langue abouré). Beaucoup plus tard, devenus des adultes, ils baptisèrent cette fois-ci la fête du nom de « Popo Carnaval », en y introduisant l’aspect moderne (carnaval) sous la forme d’un défilé de chars.

Depuis 1972, l’organisation de cette fête s’inscrit dans les mœurs des Abouré qui, chaque année, pendant la période de Pâques (avril), se retrouvent pour se réjouir dans une même liesse populaire.

Le « Popo Carnaval » qui commence un samedi, s’ouvre par une semaine commerciale accompagnée d’animations (match de football, représentations théâtrales, fanfare, danses folkloriques, etc.), suivies d’un défilé d’hommes masqués, ponctué de danses et de scènes burlesques.

La matinée du dimanche est consacrée au culte ancestral et aux réunions familiales. L’après-midi commence par un défilé au cours duquel ont lieu des manifestations coutumières du pays abouré (présentation de filles pubères, accompagnement d’une épouse chez son mari, cérémonie de naissance, etc..). Il se poursuit enfin par des défilés de majorettes, de chars magnifiquement décorés et de danses folkloriques sur la grande place dite place du « Popo ». Le carnaval prend fin par un grand bal masqué.

  • Fêtes de génération

L'organisation sociale et politique des Abourés repose sur trois institutions :

  • les familles claniques
  • les générations et classes d'âge
  • l'institution royale

1. La famille clanique

Le clan est constitué par un ensemble de familles. Chaque famille est symbolisée par un siège autour duquel elle se réunit et s'organise. Il existe autant de sièges que de familles qui constituent l'ensemble des clans. Les Abourés sont composés de neuf clans qui souvent ont été dispersés à cause des guerres que ces sociétés ont connues. Aujourd'hui, seul Bonoua regroupe la totalité des clans qui se composent comme suit :

  • Ehivevle, 10 sièges
  • Adjekepoue, 6sièges
  • Oboun Ehive, 5 sièges
  • Adevesse Ehive, 5 sièges
  • Memle Ehive, 4 sièges
  • Honlonvin, 4 sièges
  • Ogbissi Ehive, 3 sièges
  • Koho, 1 siège
  • Moho, 1 siège

2. Les générations et classes d'âges

La génération est une promotion de classe d'âge. C'est l'ensemble des hommes ou des femmes qui ont été repartis en même temps, dans les classes d'âge et qui, de ce fait, ont reçu la même initiation.

La classe d'âge regroupe des individus appartenant à la même tranche d'âge, à l'intérieur d'une génération. Si, au sein des clans, les rapports sont hiérarchisés, dans les classes d'âge par contre, les membres sont tous égaux et se considèrent comme des camarades.

Le chef de génération est un véritable général de corps d'armée.

Il existe trois générations comprenant chacune quatre classes d'âge. Ce sont les générations M'ploussoué, Nnowé, Noudjou et les classes d'âge Attiblé, Bohoulé, Tchagba, Djamian.

  • la génération Nnowé est celle des sages
  • la génération Noudjou est celle qui exerce le pouvoir;
  • la génération M'ploussoué est celle qui apprend l'exercice du pouvoir.

Il faut signaler que chaque génération cède ses fonctions à la génération cadette selon son degré de maturité.

  • la classes d'âge Attiblé : ses membres sont les plus âgés de la génération. De ce fait, ils sont les sages, les conseillers, les organisateurs de la société
  • la classe d'âge Bohoulé : ce sont les cadets, les guerriers, les défenseurs du pays abouré
  • la classes d'âge Tchagba : les membres s'occupent du village, du social. Ils assurent la sécurité des vieux, des femmes et des enfants.
  • la classe d'âge Djamian : ce sont les benjamins. Ils sont les réservistes en temps de guerre.

Gastronomie, Bonoua capitale de l'ananas et du manioc[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La ville dispose d'un club de football, le Bonoua Sports, qui évolue en Championnat de Division Régionale, équivalent d'une « 4e division » [1].

Notes et références[modifier | modifier le code]