Bonfim (Roraima)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonfim.
Bonfim
Blason de Bonfim
Héraldique
Drapeau de Bonfim
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Région Nord
État Roraima Roraima
Langue(s) portugais
Maire Rhomer de Souza Lima (PSDB)
Code postal 69 380-000
Fuseau horaire
Heure d'été
UTC-4
UTC-4
Indicatif 95
Démographie
Gentilé Bom-finense
Population 10 231 hab.[1] (01-04-2007)
Densité 1,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 3° 06′ 00″ N 60° 01′ 00″ O / 3.1, -60.016667 ()3° 06′ 00″ Nord 60° 01′ 00″ Ouest / 3.1, -60.016667 ()  
Altitude 92 m
Superficie 809 500 ha = 8 095 km2
Divers
Site(s) touristique(s) pêche ; écotourisme
Fondateur
Date de fondation
Loi fédérale n° 7 009
1er juillet 1982
Localisation
Localisation de Bonfim sur une carte
Localisation de Bonfim sur une carte

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte administrative du Brésil
City locator 14.svg
Bonfim

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte topographique du Brésil
City locator 14.svg
Bonfim

Bonfim est une municipalité de l'État brésilien du Roraima, dont elle constitue la cinquième ville en nombre d'habitants. Elle doit son nom à l'hommage rendu à Notre-Dame de Bonfim par les premiers colons du lieu.

La zone urbaine est constituée de trois quartiers:

  • Getúlio Vargas
  • São Francisco
  • Cidade Nova

Histoire[modifier | modifier le code]

La localité est née à l'emplacement d'une mission religieuse américaine et est devenue un municipio en vertu de la loi fédérale nº 7 009 du 1er juillet 1982. Elle a depuis cette époque été administrée par huit préfets. On trouve à Bonfim les ruines du fort São Joaquim.

Géographie et transports[modifier | modifier le code]

Elle est située sur la rive droite de la rivière Takutu à la frontière entre le Brésil et le Guyana, de l'autre côté du cours d'eau se trouve la ville guyanaise de Lethem.

Elle est reliée à Boa Vista la capitale du Roraima distante de 125 km par la rodavia BR-401. En outre il existe un petit aérodrome.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie repose avant tout sur le secteur agricole, culture du manioc, de la banane, des noix de cajou, culture rizicole, culture du mil et élevage bovin

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Il existe un petit hôpital public de 24 lits et plusieurs antennes médicales dans les zones reculées, un réseau d'adduction d'eau, une poste et une agence bancaire. Un petit contingent militaire est affecté au municipio pour surveiller la frontière

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. IBGE

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Freitas, Aimberê, Estudos Sociais - RORAIMA, Corprint Gráfica e Editora Ltda., São Paulo, 1998.