Bona Arsenault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bona Arsenault, M.C. (4 octobre 1903 à Bonaventure - 4 juillet 1993 à Sainte-Foy à l'âge de 89 ans, trois mois avant son 90e anniversaire) est un homme d'affaires, député, journaliste et historien québécois.

Né à Thivierge, hameau situé dans la municipalité de Bonaventure, il est le fils de Joseph-Georges Arsenault, cultivateur, et de Marcelline Gauthier. Il est un Acadien de la Gaspésie, journaliste, auteur, historien, politicien et généalogiste. Son activité dans plusieurs domaines lui a donné une réputation de travailleur acharné.

L'œuvre de sa vie est un ouvrage en six volumes de 2800 pages, Histoire et Généalogie des Acadiens. Il a réalisé toutes les recherches, compilation et de recoupages durant ses heures de loisirs.

Il travaille autant par ses écrits que par ses interventions à la radio et à la télévision, à la recherche et à la rédaction de plusieurs ouvrages. Parmi ses publications, nous retrouvons en 1953, "Malgré les obstacles", en 1955, "L'Acadie des Ancêtres," en 1960, "Bonaventure 1760-1960", en 1965, 2 volumes, 1178 pages "Histoire et Généalogie des Acadiens". Il en publie une version anglaise en 1966 et en 1971 il nous fait connaître "Louisbourg 1713-1758". «Souvenirs et confidences», est un regard sur sa carrière politique.

Il a été président et directeur général d'un journal à Québec (1932-1936).

Père de Michel Roy et grand-père de Patrick Roy. Sa veuve née Lisette Fortier est décédée en 1994 à 79 ans.

Politique[modifier | modifier le code]

Il fait d'abord carrière dans le domaine des assurances et de la presse écrite. De 1932 à 1939, il est président et directeur du "Journal de Québec". En 1939, il devient président et directeur de l'Evénement - Journal, une amalgamation de deux journaux quotidiens de Québec, poste qu'il occupa jusqu'en 1941, année où il retourne dans sa Gaspésie natale où il entreprendra une carrière dans le monde de l'assurance.

Après trois tentatives infructueuses, deux sur la scène provinciale (1931, 1935) et une sur la scène fédérale (1940), il fait son entrée à la Chambre des communes en 1945 comme député indépendant.

Élu pour la première fois en 1945 en qualité d'indépendant dans la circonscription de Bonaventure, comme membre de la Chambre des Communes du Canada, il se rallia au parti libéral et il représenta Bonaventure comme député fédéral pendant douze ans, soit de 1945 à 1957. En 1954, il fut chef de la délégation canadienne à la Conférence générale de l'UNESCO à Montévidéo en Uruguay.

En 1958, il passe à la politique provinciale, toujours avec le Parti libéral, en compagnie de Jean Lesage. Il participe à la venue de René Lévesque en politique et est lui-même élu en 1960 dans la circonscription de Matapédia et fut réélu aux élections générales de 1962, 1966, 1970 et de 1973, représentant ce comté à l'Assemblée Nationale du Québec pendant seize ans, soit de 1960 à 1976. La prise du pouvoir par les Libéraux permet au premier ministre Lesage de le nommer ministre des Terres et Forêts (1960-1962), de la Chasse et des Pêcheries (1962-1963) ainsi que Secrétaire de la province (1963-1966). Il obtient trois autres mandats (1966, 1970, 1973) mais ne fait pas partie des cabinets que forme le premier ministre Robert Bourassa entre 1970 et 1976.

Le fonds d’archives de Bona Arsenault est conservé au centre d’archives de Québec de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1953 - Malgré les obstacles
  • 1955 - L'Acadie des ancêtres
  • 1965 & 1978 - Histoire et Généalogie des Acadiens
  • 1971 - Louisbourg 1713-1718
  • 1981 - Les registres de Bonaventure 1791-1900
  • 1982 - Les Registres de Bonaventure 1900-1960
  • 1983 - Souvenirs et confidences

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]