Bombes à retardement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bombes à retardement

alt=Description de l'image Poster Bombesaretardement 01.jpg.
Réalisation Guylaine Maroist et Éric Ruel
Scénario Guylaine Maroist
Sociétés de production Productions de la ruelle
Pays d’origine Canada
Genre documentaire
Sortie 2007
Durée 46 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Bombes à retardement est un documentaire réalisé par Guylaine Maroist et Éric Ruel sur les soldats canadiens victimes de radiations lors d’essais nucléaires aux États-Unis en 1957[1]. Il est basé sur des films d’archives tournés par l’armée américaine au moment de l’opération Plumbbob[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1957, 40 jeunes soldats canadiens sont envoyés au Nevada pour servir de cobayes humains. Ils seront exposés à des explosions nucléaires quatre fois plus puissantes que celle d'Hiroshima, et cela à moins de 1 000 mètres. Ces hommes seront victimes de radiations et certains de leurs enfants naîtront avec des malformations. Bombes à retardement révèle une page sombre de l'histoire militaire au Canada. Basé sur des films d'archives inédits, ce film fait revivre l'expérience des soldats qui sont suivis 50 ans plus tard dans leur quête de justice auprès du gouvernement canadien.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Production : Les Productions de la ruelle inc.
  • Producteurs : Guylaine Maroist et Éric Ruel
  • Réalisateurs : Guylaine Maroist et Éric Ruel
  • Idée originale : Pierre Brisson et Véronique Morin
  • Narration : Vlasta Vrana et Réal Bossé
  • Direction de la photographie : Steeve Desrosiers, Douglas Munro, c.s.c. et Jean-François Perreault
  • Montage image : Éric Ruel
  • Montage sonore : Louis Dupire et Eric Ruel
  • Mixage sonore : Jean-Paul Vialard, ONF
  • Scénario : Guylaine Maroist
  • Recherche : Pierre Brisson, Guylaine Maroist et Véronique Morin
  • Recherche visuelle : Ginette Beauchemin et Éric Ruel

Réception[modifier | modifier le code]

Le documentaire est favorablement accueilli par la Presse. Il est sélectionné aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal, aux Rendez-vous du cinéma québécois et aux Palm Beach International Film Festival[3]. Il reçoit le Ruban d'or (le Gold Ribbon Award) dans la catégorie du meilleur documentaire de l’année, décerné par l’Association des télédiffuseurs canadiens[4] en plus du Grand Prix du jury pour le meilleur documentaire au Festival du film indépendant de New-York[5].

Pour le journaliste Hugo de Grandpré, il s'agit d'« un témoignage percutant » du vétéran Robert Anderson[6]. Alex Strachan de la Gazette écrit « Maroist et Ruel racontent l'histoire des vétéran avec un respect et une retenue admirables[trad 1] ». Pour lui, il est difficile de regarder le film sans éprouver de l'empathie, sinon de colère[7].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2007– Sélection de Time Bombs/ Bombes à retardement aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal[8]
  • 2008– Sélection de Time Bombs/ Bombes à retardement aux Rendez-vous du cinéma québécois et aux Palm Beach International Film Festival[9]
  • 2008 – Grand prix du jury, New York Film Festival. Catégorie « meilleur documentaire » pour Time Bombs/ Bombes à retardement[5]
  • 2008 – Ruban d’or, Association canadienne des radio-diffuseurs. Catégorie « meilleur documentaire » pour Time Bombs/ Bombes à retardement[10]
  • 2008 – Deux nominations aux Prix Gémeaux. Catégories « meilleure recherche » et « meilleur montage » pour Time Bombs/ Bombes à retardement

Notes et références[modifier | modifier le code]

Citations originales[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Maroist and Ruel tell the veteran'story with admirable restraint and respect »

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sonia Sarfati, La Presse, 25 octobre 2007
  2. Magazine l'Actualité, 1er décembre 2007
  3. Voir programme Palm Beach International Film Festival, Comcast, April 10-17, 2008, p. 42
  4. Michelle Coudé-Lord, Journal de Montréal, 8 octobre 2009
  5. a et b http://nyfilmvideo.net/content/view/131/
  6. Hugo de Grandpré, La Presse, 4 novembre 2007
  7. Alex Strachan, La Gazette, 10 novembre 2007
  8. Hugo de Granpré, La Presse, 4 novembre 2007
  9. voir programme Palm Beach International Film Festival, Comcast, April 10-17, 2008, p. 42
  10. http://www.broadcastermagazine.com/news/canwest-dominates-at-cab-gold-ribbon-awards/1000086833/?&er=NA

Liens externes[modifier | modifier le code]

Crystal Clear app error.svg Un courriel contenant les détails de l'autorisation pour utiliser ce texte ou ce fichier a été envoyé sur OTRS.

Note à l'utilisateur ayant apposé ce bandeau :

  • Veuillez copier l'URL de l'article ou de ce fichier dans le courriel afin de faciliter la tâche des volontaires OTRS.
  • Si aucun courriel concernant ce texte ou ce fichier n'est trouvé dans le système OTRS, ce texte ou ce fichier pourra être supprimé faute de permission valide.

Note aux volontaires OTRS : Si le courriel contient une confirmation explicite pour publier ce texte ou ce fichier sous la licence libre indiquée, merci de remplacer ce bandeau par {{Confirmation OTRS}} (pour un texte) ou {{Confirmation image OTRS}} (pour une image).
Dans le cas contraire, supprimez ce texte ou ce fichier (ou demandez sa suppression sur WP:SI).