Bomber (blouson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir bombers.
Bomber jacket MA-1

Le bomber, ou Flight jacket MA-1, est un blouson en nylon développé pour les pilotes de l'United States Air Force et ceux de la Navy. Cette pièce d'uniforme militaire a été popularisée par les images des pilotes de chasse et d'hélicoptère américains durant la guerre du Viêt Nam. Il est l'archétype du blouson d'aviateur en fibre synthétique, s'étant substitué aux modèles antérieurs, en cuir.

Origines[modifier | modifier le code]

Les premiers bombers datent du début des années 1950, en nylon de couleur bleu marine ou vert olive avec une poche zippée sur la manche, et répondent au cahier des charges « MIL-J-8279 ». Ce modèle, le MA-1, remplace le B-15, pourvu lui d'un col en fourrure[1]. En 1963, la doublure verte est remplacée par un tissu orange détresse, le blouson devient réversible pour le besoin de repérage des pilotes en détresse. Alpha Industries est le fabricant emblématique ayant fourni l'US Air Force.

Usages civils[modifier | modifier le code]

Au cours des années 1960, Alpha industries décide de commercialiser ce blouson à destination du grand public. La coupe du vêtement est alors popularisée par les actualités traitant de la guerre du Vietnam, et plus encore la guerre des Malouines, première guerre retransmise en direct[2].

Les soldats britanniques et américains, de retour dans le civil, gardent leur veste alors qu'ils deviennent ouvriers. Le bomber devient un marqueur identitaire. D'abord pour skinheads dans les années 1980, qui revendiquent un ancrage prolétaire. Puis dans les années 1990 les rappeurs américains Nas et Dr. Dre, ce dernier transmettant l'idée aux Niggaz Wit Attitudes et à toute la mouvance gangsta rap. En parallèle, les gabbers aux Pays-Bas s'approprient également le vêtement[2].

Mode[modifier | modifier le code]

D'autres coloris font leur apparition : bordeaux, noir, camouflage… Dès 2000, le bomber entre sur les podiums des défilés de mode, avec le modèle Pyramide Bomber de Raf Simons, que le créateur belge réinterprète pendant plusieurs collections. Plus récemment, on le trouve chez Givenchy ou Dior homme, MSGM ou Dries Van Noten[2]. Chez ce dernier, il est assorti à des pantalons de survêtement, ce qui rappelle la mode gabber.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Josh Sims, L'éternel masculin, Icônes de mode et vestiaire idéal, Editions de la Martinière,‎ 2011 (ISBN 978-2-7324-4672-1)
  2. a, b et c Valérie Guédon, « Le bomber en rafale », Le Figaro - en ligne,‎ 25 novembre 2014 (lire en ligne).