Bombardements stratégiques alliés contre les ressources pétrolières de l'Axe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Photographie montrant le bombardier The Sandman, un Consolidated B-24 Liberator, alors qu'il émerge de fumées provoquées par un bombardement de la raffinerie Astra Romana située à Ploiești, Roumanie[1] pendant l'opération Tidal Wave.

Les bombardements stratégiques alliés contre les ressources pétrolières de l'Axe ((en) Oil Campaign of World War II[2]) procèdent d'une campagne militaire de bombardement stratégique contre les pays de l'Axe qui visait à réduire leurs réserves de produits pétroliers (pétrole brut, hydrocarbures et lubrifiants)[3]. Les bombardements ciblaient les raffineries de pétrole, les sites de synthèse de l'essence, les dépôts et les installations connexes. Un important raid survint pendant l'opération Tidal Wave en 1943 : il s'agissait de la première attaque à l'intérieur d'un pays sous contrôle allemand. Le « dernier raid stratégique majeur » de cette campagne eut lieu contre une raffinerie norvégienne en avril 1945[4],[5].

Aspects stratégiques[modifier | modifier le code]

La raffinerie Columbia Aquila à Ploiești après le bombardement.

Selon la RAF, les produits pétroliers étaient essentiels à l'Allemagne en guerre[6] et, en février 1941, le British Air Staff anticipa que la destruction, par la RAF, de la moitié de 17 cibles diminuerait la production allemande de 80 %[7]. Bien que le rapport Butt affirmait que les bombardements effectués par la RAF étaient imprécis, la conférence de Casablanca maintint leur importance contre les cibles pétrolières en Allemagne[8]. Les forces armées américaines effectuèrent leurs premiers bombardements en Europe contre les raffineries de Ploiești le 12 juin 1942. Par la suite, la campagne devint moins prioritaire jusqu'en 1944.

Le Ministry of Economic Warfare a avalisé le « Plan for Completion of Combined Bomber Offensive » de mars 1944, lequel était à la fois une évaluation des réserves pétrolières de l'Allemagne nazie et une proposition d'attaques contre quatorze sites de synthèse et treize raffineries[9]. Le plan estimait que les bombardements pouvaient réduire la production allemande de 50 %, ce qui amènerait celle-ci à 30 % de moins que ce dont l'Allemagne nazie avait besoin[10]. De plus, le plan indiquait quatre autres objectifs prioritaires : pétrole, fabrication de chasseurs et de roulements à billes, fabrication de caoutchouc et production de bombardiers. Le succès des bombardements des 12 et 28 mai 1944[11], ainsi que la confirmation de l'importance et de la vulnérabilité des installations pétrolières (grâce aux communications Ultra et à différents rapports) ont relevé la priorité des installations pétrolières au plus haut niveau le 3 septembre 1944[12].

À la fin de l'été 1944, les Alliés commencèrent à recourir aux avions de reconnaissance pour établir le temps nécessaire pour reconstruire les sites bombardés. Malgré les conditions météorologiques difficiles, « [ce] fut une énorme percée… un site était détruit… lors d'attaques successives contre son système électrique - son système nerveux - et contre ses entrées principales de gaz et d'eau[trad 1],[13] ». Cependant, à cause du temps difficile à l'automne et à l'hiver, une plus grande quantité de bombes fut larguée sur les cibles du Transportation Plan que sur les cibles pétrolières[14]. En janvier 1945, la priorité des cibles pétrolières fut réduite quand la Luftwaffe commença à utiliser des Messerschmitt Me 262, des « avions à réaction si supérieurs et si nombreux qu'ils menaçaient notre supériorité aérienne pas seulement en Allemagne, mais aussi en Europe de l'Est[trad 2],[15] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Citations originales[modifier | modifier le code]

  1. (en) « This was the big breakthrough … a plant would be wounded … by successive attacks on its electrical grid — its nervous system — and on its gas and water mains. »
  2. (en) « jets of such superior performance and such numbers as to challenge our aerial supremacy over not only Germany but all of Western Europe »

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) James Duga et Carroll Stewart, Ploiești: the great ground-air battle of 1 August, 1943, Brassey's (lire en ligne)
  2. (en) Sebastian Cox, The Strategic Air War Against Germany, 1939-1945 (lire en ligne), p. 11
  3. (en) Western Axis Subcommittee, Estimated Refinery Output in Axis Europe -- 1943, Enemy Oil Committee,‎ après août 1943 (lire en ligne)
  4. (en) John W. Stormont, AAFRH-19: The Combined Bomber Offensive; April through December 1943, AAF Historical Office; Headquarters, Army Air Force, coll. « Dwight D. Eisenhower Presidential Library : Collection of 20th Century Military Records, 1918-1950 Series I : Historical Studies Box 35 »,‎ mars 1946, p. 5 :

    « SECRET ... Classification Cancelled ... JUN 10 1959 »

  5. (en) James R. Cody (major de l'USAF), AWPD-42 to Instant Thunder: Consistent, Evolutionary Thought or Revolutionary Change?, Air University Press,‎ juin 1996 (lire en ligne), p. 17
  6. (en) Arthur Tedder, With Prejudice, Boston, Little, Brown & Company,‎ 1966, p. 502
  7. (en) [html] « Campaign Diary », Royal Air Force Bomber Command 60th Anniversary (consulté le 22 mars 2009). Pour plus de détails, voir May-June 1940 (Battle of France), January-April 1941 et May-August 1941
  8. (en) US Secretary, Casablanca Conference: Papers and Minutes of Meetings, Dwight D. Eisenhower Presidential Library ; Combined Chiefs of Staff: Conference proceedings, 1941-1945; Box 1, Office of the Combined Chiefs of Staff,‎ janvier 1943, p. 40-43,88,256 :

    « [en deuxième de couverture] ... DECLASSIFIED ... 10/29/73 ... U.S. SECRET ... BRITISH MOST SECRET ... COPY NO. 32 [en quatrième de couverture] »

  9. (en) Charles C. Williamson, R. D. Hughes, C. P. Cabell, Charles C. Nazarro, F. P. Bender et W. J. Crigglesworth, Plan for Completion of Combined Bomber Offensive, Dwight D. Eisenhower Presidential Library: SMITH, WALTER BEDELL: Collection of World War II Documents, 1941-1945; Box No.: 48, HQ, U.S.S.T.A.F,‎ 5 mars 1944 :

    « DECLASSIFIED ... 4/24/74 »

  10. (en) David Eisenhower, Eisenhower: At War 1943-1945, New York, Wings Books,‎ 1991 (ISBN 0-517-06501-0), p. 184-189
  11. (en) Franklin D'Olier et al., « The Attack on Oil », Air University Press,‎ 30 septembre 1945 (consulté le 10 février 2009)
  12. (en) John F Kreis, Alexander S. Cochran, Jr., Robert C. Ehrhart, Thomas A. Fabyanic, Robert F. Futrell et Williamson Murray, Piercing the Fog: Intelligence and Army Air Forces Operations in World War 2, Washington DC, Air Force Historical Studies Office,‎ 1996, 241 p. (résumé, lire en ligne)
  13. (en) Donald L. Miller, « Masters of the Air: America's Bomber Boys Who Fought the Air War Against Nazi Germany », Simon & Schuster, New York,‎ 2006, p. 320 (ISBN 978-0-7432-3544-0, lire en ligne)
  14. (en) David R. Mets, Master of Airpower: General Carl A. Spaatz,‎ 1997, p. 260-1,265
  15. (en) David Irving, « Göring: A Biography », Parforce UK Ltd.,‎ 2002, p. 666 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]