Bombardement de la Bosnie-Herzégovine par l'OTAN en 1995

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les bombardements de la Bosnie-Herzégovine par l'OTAN en 1995 (nom de code : Opération Deliberate Force) furent menés dans le cadre d'une campagne de bombardements aériens qui se déroula entre le 30 août 1995 et le 20 septembre de la même année. Elle visait les positions militaires de l'Armée de la République serbe de Bosnie dans le but de l'affaiblir. Cette dernière menaçait en effet les zones de sécurité contrôlées par l'ONU à l'intérieur de la Bosnie-Herzégovine. L'opération mobilisa 400 avions et 5 000 soldats venant de 15 nations.

Image prise par un avion américain lors d'un bombardement.

L'opération fut planifiée par l'OTAN en juin 1995 mais fut déclenchée en réponse au second massacre de Markale survenu le 28 août. Durant la campagne, 3 515 sorties aériennes ont été effectuées et 338 sites ont été visés. Les avions provenaient des bases aériennes d'Italie et des porte-avions de l'US Navy, le USS Theodore Roosevelt et le USS America.

Sur les 1 026 bombes et missiles air-sol employées par l'OTAN, 708 étaient des armes de précision.

Un Mirage 2000N de l'Escadron de chasse 2/3 Champagne de l'armée de l'air française fut abattu par un missile surface-air provenant de la défense anti-aérienne serbe le 30 août, le pilote et le navigateur sont capturés, ils sont relâchés en décembre 1995. Ce fut la seule perte du côté de l'OTAN au cours de ces bombardements.

Un AMX AuF1 en 1996 aux couleurs de l'IFOR.

Au final ces attaques aériennes, combinées aux tirs d'artilleries d'unités de l'armée de terre française[1] et de la British Army équipé d'armes lourdes telles 8 obusiers automoteurs AMX AuF1 de 155 mm (armés par la 3e batterie du 40e régiment d'artillerie[2] et des éléments du 1er régiment d'artillerie de marine[3]), 12 pièces d'artillerie de 105 mm du 9th Regiment Royal Artillery britannique[4] - 600 obus d'artillerie tirés[5] - 12 mortiers MO 120 RT du 2e régiment étranger d'infanterie arrivé le 8 juin 1995 par hélicoptères depuis un navire en Adriatique, une section de mortiers de 120 mm du corps des Marines néerlandais - plus de 800 obus de mortiers tirés en 3 mois[6] - engagé au sein d'une force de réaction rapide envoyé en soutien aux forces de la FORPRONU dans la région de Sarajevo, frappant entre autres les positions d'artillerie serbes installés sur le mont Igman, augmentèrent la pression internationale sur la Yougoslavie de Slobodan Milošević.

Le 10 septembre 1995, 13 BGM-109 Tomahawk de l'US Navy dévastèrent une tour de communications bosno-serbes dans le cadre des opérations militaires visant à débloquer le siège de Sarajevo. Trois jours plus tard, les autorités bosno-serbes acceptent de retirer leurs armes et des négociations débouchèrent sur les accords de Dayton deux mois plus tard mettant fin à la guerre en Bosnie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Opération “Hermine” en ex-Yougoslavie avec la Brigade multinationale (BMN) ou Brigade Aquila, composante de la FRR., Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense
  2. 40e régiment d'artillerie, fiche de présentation de l'armée de terre française
  3. 1er régiment d'artillerie de marine, Marsouins et Bigors
  4. (en) Operation Deliberate Force: The UN and NATO campaign in Bosnia 1995, Tim Ripley
  5. (fr) Événements de Srebrenica Comptes rendus des auditions de la mission d'information commune, audition de M. Jean-David Levitte, 30 janvier 2001, assemblée nationale française
  6. Mortars for the 21st century, Tim Ripley. Armada International. Zurich: Oct/Nov 1998. Vol.22, Iss. 5; pg. 8, 7 pgs

Liens externes[modifier | modifier le code]