Bombardement de Kagoshima

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Bombardement de Kagoshima
Vue aérienne du bombardement de Kagoshima par la Royal Navy, le 25 août 1863.
Vue aérienne du bombardement de Kagoshima par la Royal Navy, le 25 août 1863.
Informations générales
Date 15 au 17 août 1863
Lieu Kagoshima, Kyushu, Japon
Issue Succès britannique limité
Belligérants
Maru juji.svg Satsuma Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Commandants
Hisamitsu Shimazu Sir Augustus Kuper
Forces en présence
3 navires à vapeur
Samurai
7 navires à vapeur
Royal Marines
Pertes
3 navires incendiés
5 tués, civils et militaires
11 tués
52 blessés
guerre anglo-satsuma

Le bombardement de Kagoshima, évènement militaire principal de la guerre anglo-satsuma (薩英戦争, Satsu-Ei Sensō?), a eu lieu du 15 au 17 août 1863, à la fin du shogunat Tokugawa, ou Bakumatsu. La Royal Navy subit une attaque en provenance de Kagoshima et bombarde celle-ci par représailles. Les Britanniques voulaient obtenir une compensation du daimyo des Satsuma suite à l'incident de Namamugi en 1862, lorsque des Britanniques ont été attaqués par des samouraï satsuma pour ne pas avoir démontré les marques de respects dues à un daimyo.

Contexte[modifier | modifier le code]

Conférence franco-anglo-japonaise sur le navire français Sémiramis, le 2 juillet 1863, aux suites de l'incident de Namamugi.
Au premier plan : L'interprète français Blekman.
Au deuxième plan (de gauche à droite) : Trois gouverneurs japonais de Yokohama, Duchesne de Bellecourt, le daimyo Sakai-Hida-no-Kami, le colonel Neale, l'amiral Jaurès et l'amiral Kuper.

À la suite de l'incident de Namamugi du 14 septembre 1862 le lieutenant-colonel Neal, le Chargé d'Affaires britannique, réclame des excuses ainsi que des indemnités énormes d'une valeur de 440 000  dollars mexicains (en), ce qui représente environ un tiers des revenus annuels totaux du Bakufu[1]. Neal menaçait Edo d'un bombardement si le paiement n'était pas fait[2].

Le Bafuku, le gouvernement central japonais, était dirigé par Ogasawara Nagamichi pendant l'absence du Shogun, qui était à Kyoto[3]. Comme Ogasawara voulait éviter tout problème avec les puissances occidentales, ses négociations du 2 juillet 1863 avec la France et la Grande-Bretagne, à bord du vaisseau français Sémiramis, ont abouti à des excuses et le paiement d'une somme de 100 000 livres - l'équivalent des 440 000 dollars mexicains - aux autorités britanniques. Les principales autorités politiques et navales françaises et britanniques de l'époque participaient aux négociations : Gustave Duchesne de Bellecourt, Edward St. John Neale, l'amiral Jaurès et l'amiral Kuper[4].

La province de Satsuma refuse cependant de présenter des excuses, de payer les 25 000 livres sterling demandées par les britanniques et d'emprisonner et exécuter les deux samouraï responsables du meurtre, en arguant que le manque de respect au daimyo était généralement sanctionné par une exécution immédiate. Légalement, cette revendication ne tenait pas parce que les étrangers au Japon bénéficiaient d'extraterritorialité : à cause des Traités inégaux avec l'Occident, la loi japonaise ne s'appliquait pas aux étrangers.

Combat[modifier | modifier le code]

Carte de Kagoshima

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Totman, Conrad, p.68-69
  2. Totman, p.71
  3. Totman, p.72
  4. Polak 2002, p.92

Références[modifier | modifier le code]

  • 'The Bombardment of Kagoshima', Chapter VIII, A Diplomat in Japan by Sir Ernest Satow
  • Polak, Christian. (2001). Soie et lumières: L'âge d'or des échanges franco-japonais (des origines aux années 1950). Tokyo: Chambre de Commerce et d'Industrie Française du Japon, Hachette Fujin Gahōsha (アシェット婦人画報社).
  • __________. (2002). 絹と光: 知られざる日仏交流100年の歴史 (江戶時代-1950年代) Kinu to hikariō: shirarezaru Nichi-Futsu kōryū 100-nen no rekishi (Edo jidai-1950-nendai). Tokyo: Ashetto Fujin Gahōsha, 2002. (ISBN 4-573-06210-6 et 978-4-573-06210-8) OCLC 50875162
  • Rennie, David Field, The British Arms in North China and Japan Adamant Media Corporation, (ISBN 1-4021-8184-1)
  • Totman, Conrad 1980 The collapse of the Tokugawa Bakufu, 1862-1868 University of Hawaii Press, Honolulu, (ISBN 0-8248-0614-X)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]