Bombardement de Gênes (1941)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bombardement de Gênes.
Bombardement de Gênes
Informations générales
Date 9 février 1941
Lieu Gênes, Italie
Issue Victoire britannique
Belligérants
Pavillon de la Royal Navy Royal Navy, Force H Drapeau : Italie Défenses du port de Gênes
Commandants
Amiral Somerville inconnu
Forces en présence
1 porte-avions
1 cuirassé
1 croiseur de bataille
1 croiseur
destroyers
artillerie côtière et anti-aérienne
Pertes
1 avion torpilleur Swordfish 5 navires coulés
18 endommagés
144 tués
dommages aux infrastructures
Seconde Guerre mondiale
Batailles
Batailles et opérations des campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée

Invasion italienne de l'Albanie · Guerre du désert · Campagne d'Afrique de l'Est · Invasion italienne du Somaliland britannique · Invasion de l'Égypte · Opération Compass · Bataille de Koufra · Bataille de Dakar · Campagne du Gabon · Opération Vado · Bataille de Mers el-Kébir · Bataille de Punta Stilo · Bataille de Tarente · Bataille du cap Teulada · Bataille du cap Matapan · Siège de Malte · Opération Sonnenblume · Campagne des Balkans · Bataille d'El Agheila · Bataille des îles Kerkennah · Siège de Tobrouk · Guerre anglo-irakienne · Campagne de Syrie · Campagne de Yougoslavie · Opérations anti-partisans en Croatie · Opération Brevity · Opération Battleaxe · Invasion anglo-soviétique de l'Iran · Raid de la rade d'Alexandrie · Opération Vigorous · Opération Pedestal · Bataille de Madagascar · Libération de La Réunion · Opération Crusader · Bataille de Bir Hakeim · Bataille de Gazala · 1re Bataille d'El-Alamein · Bataille d'Alam el Halfa · 2e Bataille d'El-Alamein · Opération Torch · Campagne de Tunisie · Bataille de Sidi Bouzid · Bataille de Kasserine · Opération Capri · Bataille de Ksar Ghilane · Ligne Mareth · Opération Pugilist · Bataille d'El Guettar · Opération Retribution · Campagne d'Italie · Libération de la Corse


Front d'Europe de l'Ouest


Front d'Europe de l'Est


Bataille de l'Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

Coordonnées 44° 24′ 40″ N 8° 55′ 58″ E / 44.41111111, 8.93277778 ()44° 24′ 40″ Nord 8° 55′ 58″ Est / 44.41111111, 8.93277778 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bombardement de Gênes (1941).

Le bombardement de Gênes aussi appelé opération Grog est une opération militaire britannique menée le 8 février 1941 contre les installations portuaires et l'arsenal de Gênes, La Spezia et Livourne.

Contexte[modifier | modifier le code]

À la fin du mois de février 1941, la force H britannique, commandée par l'Amiral Somerville, appareille et quitte la base de Gibraltar. Elle est composée du croiseur de bataille HMS Renown, du cuirassé HMS Malaya, du croiseur HMS Sheffield et de plusieurs destroyers. Sa mission : bombarder Gênes, détruire son port et ravager ses installations industrielles. Le porte-avions HMS Ark Royal l'accompagne, ses bombardiers devant attaquer la base navale de la Spezia et les usines de Livourne.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Au matin du 9 février, la flotte britannique arrive devant Gênes ; elle n'a rencontré aucune opposition ni de la part de la marine ni de l'aviation italiennes. Le bombardement commence à 8 heures 15 et dure une heure et demie. Il inflige de terribles dommages tant au port qu'à l'arsenal. Quatre navires marchands italiens et un bateau-école sont coulés, 18 autres bâtiments marchands sont avariés. 144 personnes, principalement des civils sont tués. L'artillerie côtière et anti-aérienne italienne tente de répliquer, mais ses efforts sont totalement vains : seul un avion Swordfish de l'Ark Royal est abattu.

Le repli britannique s'effectue sans incident : la flotte italienne sortie pour intercepter les bâtiments ennemis ne les trouve pas ; quant aux avions, ils restent sur leurs bases.

Cette attaque, qui vise directement le territoire italien et qui fait suite au bombardement de la flotte italienne à Tarente en novembre 1940, suscite une forte émotion en Italie. C'est en effet la seconde fois que Gênes est attaquée quasi impunément en moins d'un an (la première attaque, survenue en juin 1940, avait été effectuée par la Marine nationale française dans le cadre de l'opération Vado) et nombreux sont ceux qui commencent à s'inquiéter de l'apparente inefficacité de la marine et de l'aviation, qui se révèlent l'une et l'autre totalement incapables de protéger le territoire national.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • J.C.E. Smith, Duel en Méditerranée, Historia magazine 2e Guerre mondiale, Jules Tallandier, 1968.

Liens externes[modifier | modifier le code]