Boletus pallidoroseus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Boletinellus pallidoroseus, est une espèce de champignon basidiomycètes du genre Boletus de la famille des Boletaceae. Il ressemble à un hybride entre Boletus bicolor et Boletus pseudosensibilis. Cette espèce assez récemment décrite se caractérise par des couleurs rose, bleu comme des ecchymoses, et présente une réaction verte à l'ammoniaque. On le trouve en Caroline du Nord, Virginie-Occidentale[1], dans l'État de New York[2], et dans l'Illinois.

Description du sporophore[modifier | modifier le code]

Hyménohore[modifier | modifier le code]

Hyménohore de 6 à 17 cm; convexe, devenant largement convexe ou presque plat et sec; lisse ou finement veloutée par endroits; rose pur quand il est jeune, devenant beige rosé.

Hyménium[modifier | modifier le code]

Surface des pores: jaune, devenant jaune olive; ecchymoses bleu; pores circulaires, 1-2 par mm; des tubes superficiels de moins de 1 cm de profondeur.

Stipe[modifier | modifier le code]

Le stipe va de 5-8 cm de long, de 2-3 cm d'épaisseur, plus ou moins égaux, non réticulée, ou légèrement à l'apex; assez lisse, jaunâtre au-dessus; rose clair en dessous, le bleu des ecchymoses, puis, lentement, brunâtre; le mycélium basal est blanchâtre.

Chair[modifier | modifier le code]

Chair blanche à jaunâtre dans l'hyménophore, jaune dans je stipe. Elle bleuit dans les endroits où il a été tranché.

Odeur et goût[modifier | modifier le code]

Odeur proche du bouillon de bœuf, goût fade.

Spores[modifier | modifier le code]

Sporée : brun olive. Caractéristiques microscopiques : Spores de 9-12 x 3.5 à 5.5 μ; lisse; subfusiforme; jaune dans le KOH.

Habitat[modifier | modifier le code]

Mycorhiziens avec les feuillus - peut-être exclusivement de chênes; seul ou dispersés, parfois grégaire. Connu dans les états de New York, en Virginie occidentale, Caroline du Nord, et dans l'Illinois.

Saison[modifier | modifier le code]

Été et automne.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Bessette et collaborateurs (2000)
  2. Ernst Both (1998)

Liens externes[modifier | modifier le code]