Bolet à pied rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Boletus luridiformis, connu jusqu'en 2006 sous le nom de Boletus erythropus[1], de son nom vernaculaire, le Bolet à pied rouge, est une espèce de champignons basidiomycètes, appartenant au genre Boletus de la famille des Boletaceae. Commun dans l'hémisphère nord, il pousse dans les bois de feuillus ou de conifères, en été et en automne. C'est une espèce comestible à l'état cuit[2].

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Nom scientifique accepté[modifier | modifier le code]

  • Boletus luridiformis Rostkovius[3].

Noms vulgaires et vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • Bolet à pied rouge
  • Récompense du mycologue

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Boletus erythropus Persoon 1801[4] ; l'épithète spécifique vient du grec ερυθρος (« rouge ») et πους (« pied »)[5].
  • Boletus queletii Schulzer 1885[6]

Variétés[modifier | modifier le code]

  • Boletus luridiformis var. discolor (Quél.) Krieglst. 1991
  • Boletus luridiformis var. immutatus Pegler & A.E. Hills 1996,
  • Boletus luridiformis var. junquilleus (Quél.) Krieglst. 1991
  • Boletus luridiformis var. luridiformis Rostk. 1844
  • Boletus luridiformis var. rubropileus (Dermek) Sutara 2009;

Description du sporophore[modifier | modifier le code]

Tubes sur la face inférieure du chapeau et coupe transversale du pied montrant le bleuissement du bolet à pied rouge

Le chapeau hémisphérique (5 à 20 cm), bien en chair, devient plus étalé en vieillissant. De couleur brun tabac, il est parsemé de taches brun rougeâtre.

Les tubes jaune olive bleuissent en vieillissant. Ces tubes sont terminés par des pores rouge sang devenant orangés et puis jaune orangé, qui bleuissent lorsqu’on les touche. La sporée est de couleur brun olivâtre.

Le pied épais de couleur jaune orangé finement moucheté de petits points rouge vif (3-15 x 2-5cm) bleuit au contact.

La chair de couleur jaune vif, épaisse et très ferme, bleuit fortement à la coupe, puis passe au rouge sombre un peu plus tard. L'odeur est faiblement fruitée et la saveur douce.

Cararactéristiques microscopiques[modifier | modifier le code]

Les basides mesurent 25–40 × 9–13 µ. Les spores fusiformes mesurent 12–18 × 4,5–6,5 µ . Les cystides ont une forme de bouteilles ou de fuseaux ventrus, ils sont dispersés parmi les pores et mesurent jusqu’à 50 µ. On observe sur la cuticule des terminaison d'hyphes (de 3 à 6 µ de diamètre) d'abord plus ou moins dressés puis rapidement couchés, légèrement gélatineux, surtout chez les exemplaires un peu âgés. Les terminaisons des cellules sont cylindriques ou un peu en forme de massue.

Habitat[modifier | modifier le code]

Le Bolet à pied rouge pousse dans l'hémisphère nord, sur le sol dans les bois (aussi bien dans les résineux que les feuillus), de l'été à la fin de l'automne. Il préfère les sols acides ; il n'est pas rare en montagne, dans le sous-bois ou en association avec les myrtilles[7].

Utilisation[modifier | modifier le code]

La chair du chapeau débarrassée des tubes est comestible par les humains - et même excellente, à condition de prendre la précaution de bien le cuire car il est toxique à l'état cru ou séché. Il contient des substances hémolytiques, mais ces substances sont détruites par une cuisson prolongée (au moins 15 min). Il présente l'avantage d'avoir une chair toujours ferme et d'être peu attaqué par les vers. Il est conseillé de le trancher finement afin que sa cuisson correcte soit assurée. Le pied est fibreux.

La couleur bleue de la chair disparait totalement à la cuisson (propriété thermolabile).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Boletus erythropus
  • Régis Courtecuisse, Bernard Duhem: Guide des champignons de France et d'Europe (Delachaux & Niestlé, 1994-2000).
  • Marcel Bon: Champignons de France et d'Europe occidentale (Flammarion, 2004)
  • Dr Ewaldt Gerhardt: Guide Vigot des champignons (Vigot, 1999) - ISBN 2-7114-1413-2
  • Roger Phillips: Les champignons (Solar, 1981) - ISBN 2-263-00640-0
  • Thomas Laessoe, Anna Del Conte: L'Encyclopédie des champignons (Bordas, 1996) - ISBN 2-04-027177-5
  • Peter Jordan, Steven Wheeler: Larousse saveurs - Les champignons (Larousse, 1996) - ISBN 2-03-516003-0
  • G. Becker, Dr L. Giacomoni, J Nicot, S. Pautot, G. Redeuihl, G. Branchu, D. Hartog, A. Herubel, H. Marxmuller, U. Millot et C. Schaeffner: Le guide des champignons (Reader's Digest, 1982) - ISBN 2-7098-0031-4
  • Henri Romagnesi: Petit atlas des champignons(Bordas, 1970) - ISBN 2-04-007940-8
  • Larousse des champignons édition 2004 sous la direction de Guy Redeuilh - ISBN 2-03-560338-2

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Phillips Roger, Champignons, Pan MacMillan, 2006, ISBN 0-330-44237-6 .
  2. Guillaume Eyssartier, Pierre Roux, Le guide des champignons, Paris: Editions Bellin, 2011. p.98.
  3. Deutschl. Fl., 3 Abt. (Pilze Deutschl.) 5:105, 1844
  4. sensu Persoon [Syn. Met. Fung.: 513 (1801)]; fide Checklist of Basidiomycota of Great Britain and Ireland (2005)
  5. http://domenicus.malleotus.free.fr/f/bolet_a_pied_rouge.htm
  6. Schulzer, in: Hedwigia Organ für Specielle Kryptogamenkunde nebst Repertorium für kryptomatische Literarur volume 24 page 143, Dresde 1885
  7. Edmund Garnweidner, Gros plan sur les champignons, Nathan,‎ 2008, 252 p. (ISBN 2092782738)