Bolbometopon muricatum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Poisson-perroquet à bosse, Poisson-perroquet bison

Bolbometopon muricatum

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Groupe de Bolbometopon muricatum

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Super-classe Osteichthyes
Classe Actinopterygii
Sous-classe Neopterygii
Infra-classe Teleostei
Super-ordre Acanthopterygii
Ordre Perciformes
Sous-ordre Labroidei
Famille Scaridae
Sous-famille Scarinae
Genre Bolbometopon

Nom binominal

Bolbometopon muricatum
(?Valenciennes, 1840)[1]

Synonymes

  • Bolbometopon muricatus (Valenciennes, 1840) (orth. error)
  • Callyodon muricatus (Valenciennes, 1840)
  • Scarus muricatus (Valenciennes, 1840)

Statut de conservation UICN

( VU )
VU A2d : Vulnérable

Bolbometopon muricatum , ou communément nommé Poisson-perroquet à bosse ou Poisson-perroquet bison, est une espèce de poisson marin démersale de la famille des Scaridae.

Description[modifier | modifier le code]

Bolbometopon muricatum est un poisson de grande taille pouvant atteindre 130 cm de long avec une taille moyenne avoisinant 70 cm[2]. Le corps est massif, comprimé latéralement, couvert de grosses écailles résistantes. En dehors de sa taille, la bosse frontale est une caractéristique remarquable pour cette espèce de poisson-perroquet. En effet, cette protubérance permet de différencier ce poisson des autres poissons-perroquets à bosse ou du Napoléon de par la "chute" verticale de cette dernière. Souvent l'avant de la bosse ainsi que le pourtour de la bouche sont de teinte rosée. Leur impressionnante mâchoire apparente se compose comme un bec robuste issu d’une fusion entre les dents leur permet ainsi de briser les coraux pour se nourrir. La livrée est vert-gris pour les adultes tandis que les juvéniles sont gris avec des points blancs[3].

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Il fréquente les eaux tropicales et subtropicales de l'Océan Indien jusqu'aux îles du centre de l'Océan Pacifique, Mer Rouge incluse, soit l'ensemble de la zone Indo-Pacifique[4]. Il affectionne les récifs coralliens et est souvent rencontré sur les platiers récifaux externes, aux abords des passes et dans les lagons en début ou fin de journée et ce jusqu'à. 30 m de profondeur[5]. Il dort de préférence sous des surplombs ou à l'intérieur d'épaves.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Le poisson-perroquet à bosse est herbivore et coralivore. Son alimentation se compose d'algues microscopiques contenues dans le corail et de polypes coralliens. Le corail absorbé en petits morceaux est finement broyé par les dents pharyngiennes avant l'ingestion des nutriments extraits. Le reste sera rejeté plus tard par l'anus en un nuage de sable fin. Ces rejets sablonneux jouent un rôle important dans la stabilisation et consolidation du récif par pénétration du sable dans les interstices mais également par la simple production de sable corallien pouvant concourir à l'alimentation des plages[6].

Comportement[modifier | modifier le code]

Le poisson-perroquet à bosse a une activité diurne, il est grégaire et vit en groupe de quelques individus à plus de 75 individus. Même s'il est en groupe et qu'il a une taille imposante, il n'en demeure pas moins craintif vis-à-vis du plongeur.

Informations complémentaires[modifier | modifier le code]

Bolbometopon muricatum est considéré comme une espèce vulnérable par l'IUCN, pour de plus amples informations relatives au sujet, n'hésitez pas à consulter sa fiche via ce lien IUCN Red List of Threatened Species.

Références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 31 mai 2013
  2. Lieske & Myers, Guide des poissons des récifs coralliens, Delachaux & Niestlé, 2009, ISBN 9782603016749
  3. http://eol.org/pages/339152/details#diagnostic_description
  4. http://eol.org/pages/339152/details#distribution
  5. http://www.fishbase.org/summary/Bolbometopon-muricatum.html
  6. Chan, T., Sadovy, Y. & Donaldson, T.J. 2012. Bolbometopon muricatum. In: IUCN 2012. IUCN Red List of Threatened Species. Version 2012.2. <www.iucnredlist.org>. Downloaded on 31 May 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :