Boisson énergétique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec boisson énergisante.

Une boisson énergétique, également appelée boisson diététique d'apport glucidique (appellation légale) ou boisson de l'effort (appellation grand public mais sans aucune obligation réglementaire), est une boisson créée à l'usage des sportifs.

Le cadre des boissons énergétiques est défini au niveau européen (directive 2002/46/CE du Parlement européen, décret du 20 mars 2006[1]) avec la présence obligatoire de glucides, vitamine B1 et sodium (un ratio est obligatoire). Toute boisson qui ne contient pas ces 3 actifs ne peut se prétendre au terme de "boisson diététique d'apport glucidique".

Originellement développée en petite canette de 250 ml, de nouveaux formats en bouteille 500 ml sont apparus avec bouchon refermable pour plus d'ergonomie pour les sportifs et les gens actifs, une des caractéristiques du consommateur type. De plus, les sociétés ont créée des pots d'une contenance allant de 400 g à 3 kg où le sportif utilise une cuillère doseuse pour remplir sa gourde de poudre mélangée avec de l'eau. A noter que depuis peu de temps, des sociétés commercialisent des sticks pré-dosés directement pour 1 gourde.

Elle ne doit pas être confondue avec une boisson énergisante qui contient divers excitants dont la caféine et qui est déconseillée lors des activités sportives[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Le concept en est récent. L'une des premières boissons destinées spécifiquement aux sportifs a été créée dans les années 1960[3].

Constituants[modifier | modifier le code]

On retrouve dans la composition de ces boissons :

  • Les glucides : généralement du dextrose, du fructose et des maltodextrines à raison de 70 et 95 grammes par litre de boisson.
  • Les sels minéraux : le sodium (un des minéraux les plus perdus dans la sueur, idéalement à hauteur de 500 mg parlitre), le potassium à raison de 300 mg par litre, le magnésium à raison de 75 à 100 mg par litre. Il est possible de trouver du phosphore, zinc ou tout autre type de sels minéraux.
  • Les vitamines : les vitamines du groupe B (B1, B2, B6, B12…) ainsi que la vitamine C et E.

L'osmolalité est aux alentours de 300 mol/l pour garantir une boisson isotonique.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Tout type d'activité peut être réalisé avec une boisson diététique d'apport glucidique. Il n'y a pas durée minimale car la notion d'intensité entre également en compte. Une bonne assimilation passe par le fait de boire la boisson par petites gorgées de manière régulière.

Marché[modifier | modifier le code]

Le marché américain des boissons énergétiques est estimé, en 2009, à 1,6 milliard de dollars, représentant la moitié du marché mondial[4]. Les marques dominantes sont le « Gatorade » (marque achetée par PepsiCo en 2001), le « Powerade » (appartenant à Coca-cola) et « Lucozade » (appartenant à GlaxoSmithKline)[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Boissons énergétiques Docvadis.fr
  2. Boissons énergisantes, la SNFS prend position Société Française de Nutrition du Sport
  3. Kays J, Phillips-Han A, Gatorade: the idea that launched an industry, sur le site de l'Université de Floride
  4. International Markets Bureau, Overview of the global sports nutrition marketfood, beverages and supplements, 2010
  5. Cohen D, The truth about sports drinks, BMJ, 2012;345:e4737

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :