Boiga irregularis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Boiga irregularis

Description de cette image, également commentée ci-après

Boiga irregularis

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Colubridae
Sous-famille Colubrinae
Genre Boiga

Nom binominal

Boiga irregularis
(Bechstein, 1802)

Synonymes

  • Coluber irregularis Bechstein, 1802
  • Hurria pseudoboiga Daudin, 1803
  • Dendrophis fusca Gray, 1842
  • Triglyphodon flavescens Duméril, Bibron & Duméril, 1854
  • Pappophis laticeps Macleay, 1877
  • Pappophis flavigastra Macleay, 1877
  • Dipsas boydii Macleay, 1884
  • Dipsas ornata Macleay, 1888

Boiga irregularis est une espèce de serpents de la famille des Colubridae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre en Indonésie (sur les îles de Sulawesi et Togian), en Nouvelle-Guinée, en Australie, aux îles Salomon et dans les îles Carolines. Elle a été introduite sur l'île de Guam[1] et sur l'île Saipan des Mariannes du Nord. Elle est devenue invasive notamment sur l'île de Guam[2], sur Saipan et en Indonésie[3], où elle est responsable de la disparition de nombreuses espèces d'oiseaux, comme le Râle de Guam qui a disparu à l'état sauvage et en menace d'autres, tels le Zostérops doré.

Description[modifier | modifier le code]

Boiga irregularis mesure entre 120 et 200 cm ; toutefois, sur l'île de Guam, en l'absence de prédateurs, sa taille peut atteindre 300 cm. Sa tête est bien séparée du cou, ses yeux sont grands et les pupilles verticales. Son corps varie du brun au rougeâtre avec des bandes plus foncées, ou rouge avec des bandes blanches.

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

Boiga irregularis se nourrit de lézards, de petits oiseaux, de chauve-souris et de rongeurs[4].

Reproduction[modifier | modifier le code]

La femelle pond de 4 à 12 œufs oblongs avec une coquille tannée, de 42 à 47 mm et de 18 à 22 mm de large. Les femelles peuvent produire jusqu'à deux pontes par an selon des variations saisonnières du climat et de l'abondance de proie. La femelle dépose les œufs dans des endroits creux, les crevasses de roche, et d'autres emplacements où ceux-ci sont protégés contre la chaleur.

Venin[modifier | modifier le code]

Boiga irregularis est un serpent nocturne qui peut être très agressif s'il se sent menacé. Son venin est faiblement neurotoxique et probablement cytotoxique. Il possède deux petits crocs cannelés dans le fond de la gueule. Il est peu dangereux pour les humains à l'exception des enfants, pour lesquels les conséquences médicales peuvent s'avérer plus graves.

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Bechstein, 1802 : Herrn de Lacépède's Naturgeschichte der Amphibien oder der eyerlegenden vierfüssigen Thiere und der Schlangen. Eine Fortsetzung von Buffon's Naturgeschichte aus dem Französischen übersetzt und mit Anmerkungen und Zusätzen versehen, p. 1-298 (texte intégral).
  • Daudin, 1803 : Histoire Naturelle, Générale et Particulière des Reptiles; ouvrage faisant suit à l'Histoire naturelle générale et particulière, composée par Leclerc de Buffon; et rédigee par C.S. Sonnini, membre de plusieurs sociétés savantes, vol. 5, F. Dufart, Paris, p. 1-365 (texte intégral).
  • Gray, 1842 : Description of some hitherto unrecorded species of Australian reptiles and batrachians. Zoological Miscellany, vol. 2, p. 51-57 (texte intégral).
  • Duméril, Bibron & Duméril, 1854 : Erpétologie générale ou histoire naturelle complète des reptiles. Tome septième. Deuxième partie, p. 781-1536 (texte intégral).
  • Macleay, 1877 : The ophidians of the Chevert Expedition. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales, sér. 1, vol. 2, p. 33-41 (texte intégral).
  • Macleay, 1884 : Census of Australian snakes with descriptions of two new species. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales, sér. 1, vol. 9, p. 548-568 (texte intégral).
  • Macleay, 1888 : Notes on some ophidians from King's Sound, north-west Australia. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales, sér. 2, vol. 3, p. 416-418 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]