Bogatyr (croiseur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bogatyr (homonymie).
Bogatyr (Богатырь)
Image illustrative de l'article Bogatyr (croiseur)

Histoire
A servi dans Naval Ensign of Russia.svg Marine impériale de Russie, escadre du Pacifique, flotte de la Baltique
Quille posée 19 décembre 1899
Lancement 17 janvier 1901
Armé août 1902
Statut démoli à Brême en 1922
Caractéristiques techniques
Type Croiseur protégé
Longueur 122,03 mètres
Maître-bau 16,06 m
Tirant d'eau 6,02 m
Déplacement 6 645 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur à triple expansion verticale (TEV), 16 chaudières de type Norman
Vitesse 23 nœuds (43 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage Ponts : 35 à 70 mm
Tourelles : 90 à 125 mm
Kiosque : 140 mm
Casemates : 80 mm
Barbettes : 51 à 73 mm
Armement 12 × 152 mm
12 × 75 mm
8 × 47 mm
2 × 37 mm
2 × 7,62 mm
4 tubes lance-torpille de 381 mm
Autres caractéristiques
Équipage 580 officiers et hommes d'équipage
Chantier naval William Cramp et Fils à Philadelphie (États-Unis)
Port d'attache Vladivostok

Le Bogatyr (en russe : Богатырь) est un croiseur protégé, tête de classe éponyme de la Marine impériale de Russie construit par la compagnie Ag Vulcan à Hambourg. Dans le programme de construction de 1898, la marine de Russie commanda trois croiseurs de classe Bogatyr [1]. Un bogatyr est un chevalier russe, héros du Moyen Âge.
Le projet Vulcan présentait un meilleur blindage et une meilleure répartition des canons de 152 mm. Ce bâtiment de guerre prit part à la Guerre russo-japonaise de 1904-1905 et à la Première Guerre mondiale.

Les sister-ships de classe Bogatyr étaient l’Oleg, le Kagoul, (ou Ochakov) et le Pamiat Merkouria.

Historique[modifier | modifier le code]

La construction du Bogatyr débuta le 18 décembre 1899 et son lancement eut lieu le 17 janvier 1901. Il commença à servir dans la Marine impériale en août 1902.

Carrière dans la Marine impériale de Russie[modifier | modifier le code]

En 1903, le Bogatyr fut transféré en Extrême-Orient dans une escadre du Pacifique, il fut intégré dans le détachement de croiseurs de Vladivostok.

Le Bogatyr fut sérieusement endommagé lors d'un échouage sur des rochers de la baie de l'Amour en mer du Japon, le 15 mai 1904. Avec beaucoup de difficulté, les marins parvinrent à remettre le croiseur à flot qui fut remorqué à Vladivostok, afin d'effectuer les réparations nécessaires. Celles-ci durèrent pendant toute la Guerre russo-japonaise.

Au terme de cette guerre, le Bogatyr fut transféré dans la flotte de la Baltique. Le croiseur fut utilisé comme navire-école en mer Baltique. Il navigua en Méditerranée et en mer Noire. En décembre 1908, le bâtiment de guerre apporta son aide à environ 1 800 habitants de Messine, ensevelis sous les décombres après le séisme du 28 décembre 1908.

Au cours de la Première Guerre mondiale, avec le Pallada, les marins du Bogatyr s'emparèrent le 26 août 1914 du code secret de la Marine impériale allemande, grâce au signaux envoyés par le SMS Magdeburg échoué près de l'île Odensholm dans le golfe de Finlande. Les autorités russes remirent le code à l'Amirauté britannique. La divulgation de ce code secret eut un impact sur les combats navals et dans le cours du conflit en général.

Pendant toute la durée de la guerre, le Bogatyr prit part à plusieurs combats navals en mer Baltique.

De février 1918 à mai 1918, le Bogatyr participa à la croisière de glace de la flotte de la Baltique. Devant l'avancée des forces allemandes, les bâtiments de guerre russes accompagnés de brise-glaces quittèrent Revel ou Helsingfors pour jeter l'ancre dans le port de Kronstadt.

En 1922, le Bogatyr fut démantelé, comme la plupart des navires de guerre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bogatyr class

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bogatyr class