Bogève

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bogève
Image illustrative de l'article Bogève
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Thonon-les-Bains
Canton Sciez
Intercommunalité CC de la Vallée Verte
Maire
Mandat
Patrick Chardon
2014-2020
Code postal 74250
Code commune 74038
Démographie
Gentilé Bogévans
Population
municipale
1 049 hab. (2012)
Densité 150 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 11′ 36″ N 6° 25′ 49″ E / 46.1933333333, 6.4302777777846° 11′ 36″ Nord 6° 25′ 49″ Est / 46.1933333333, 6.43027777778
Altitude Min. 833 m – Max. 1 313 m
Superficie 7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Bogève

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Bogève

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bogève

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bogève

Bogève est une commune française, située dans le département de la Haute-Savoie en région Rhône-Alpes.

Elle possède sur son territoire avec les communes de Viuz-en-Sallaz, Onnion et Saint-Jeoire la station de sports d'hiver des Brasses.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bogève est une des huit communes qui constitue la vallée Verte.

Elle est située à trente kilomètres des gares d'Annemasse et de Thonon, mais aussi à cinquante kilomètres de l'aéroport de Genève.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La racine du toponyme n'est à ce jour pas déterminée, même si le nom semble contenir un « suffixe hydronymique -ève »[1].

L'église est mentionnée sous la forme Bogeva dans une bulle papale d'Innocent IV en 1250, confirmant la donation faite à l'abbaye d'Ainay lors de la bulle de 1153 du pape Eugène IV[1] (Régeste Genevois, n°827). Le nom dérive au XIIIe siècle Bougeva (1274) et Bojeva (1275)[1].

Les habitants sont appelés les Bogévans[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1987, se tient à Bogève un séminaire qui rassemble des représentants d'entreprises, d'associations, ainsi que des activistes écologistes et des scientifiques venus d'une vingtaine de pays[3]. Ils s'intéressent à l'impact des biotechnologies sur la santé et l'environnement dans le tiers-monde. Il s'agit du premier de tous les débats mondiaux sur les organismes génétiquement modifiés et la question des brevets sur le vivant.

Les industriels présents y évoquent leurs plans pour développer les OGM et prendre le contrôle des semences par le dépôt massif de brevets. Ils ajoutent qu'une concentration de leurs entreprises sera indispensable pour qu'il ne reste que quelques multinationales hyper-puissantes. C'est exactement ce qui s'est produit dans les années qui ont suivi, avec entre autres le rachat de de presque tous les semenciers de la planète par Monsanto.

À ce séminaire était également présent Vandana Shiva, grand leader altermondialiste et prix Nobel alternatif, qui a consacré ensuite une partie importante de sa vie à lutter contre ces industriels, en particulier en Inde au travers de l'association Navdanya.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

La commune de Bogève appartient au canton de Sciez, qui compte selon le redécoupage cantonal de 2014 25 communes[4]. Avant ce redécoupage, elle appartenait au canton de Boëge, depuis 1860[5].

Elle forme avec sept autres communes — Boëge, Burdignin, Habère-Lullin, Habère-Poche, Saint-André-de-Boëge, Saxel et Villard — depuis janvier 2010 la Communauté de communes de la Vallée Verte[6]. Elle fait suite SIVOM de la Vallée Verte créé en 1966[7].

Bogève relève de l'arrondissement de Thonon-les-Bains, depuis 1939[5], et de la Cinquième circonscription de la Haute-Savoie, dont le député est Marc Francina (UMP) depuis les élections de 2012[8].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1953 mars 2001 Raymond Bouvier DVD puis CD puis UDF ...
mars 2001 mars 2008 Bernard Bouvier UDF ...
mars 2008 en cours Bernard Bouvier Modem ...
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 049 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
569 598 609 710 742 736 702 734 743
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
755 782 784 756 725 745 710 705 690
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
628 578 553 560 544 502 430 423 454
1982 1990 1999 2006 2008 2012 - - -
490 675 830 1 009 1 060 1 049 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004[10].)
Histogramme de l'évolution démographique


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Étienne, construite en 1832 sur l'emplacement de l'ancienne et restaurée en 1993, contient de nombreux tableaux, œuvres de l'école flamande riche en couleur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Henry Suter, « Bogève », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch,‎ 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le 27 juillet 2015).
  2. « Bogève », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 16 mars 2015), Ressources - Les communes.
  3. Vandana Shiva, victoires d'une Indienne contre le pillage de la biodiversité, par Lionel Astruc, préface de José Bové, éditions Terre Vivante
  4. « Décret no 2014-185 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance,‎ (consulté en octobre 2014).
  5. a et b « Boëge », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 16 mars 2015), Ressources - Les communes.
  6. « Un peu d'histoire », sur le site de la Communauté de communes de la Vallée Verte (consulté le 16 mars 2015).
  7. « Le SIVOM », sur le site de la Communauté de communes de la Vallée Verte (consulté le 16 mars 2015).
  8. « Résultats des élections législatives de 2012 : Haute-Savoie (74) - Cinquième circonscription (résultats officiels) », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 16 mars 2015).
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.