Boche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte postale en franchise militaire de 1919 « Un gros bonjour de Bochie ».

Boche est un terme péjoratif pour désigner un Allemand ou une personne d'origine allemande qui a été utilisé par les Français et les Belges de la Première Guerre mondiale jusque bien après la deuxième. Son usage, devenu rare aujourd’hui, peut être considéré comme injurieux. Mais il peut être accepté dans un cadre de citation ou de référence historique.

Il ne doit pas être confondu avec son homonyme, tombé lui aussi en désuétude : Boche, nom local du Boucher (métier) qui pourrait toutefois y trouver son origine péjorative.

Origine[modifier | modifier le code]

Le mot boche est une aphérèse de alboche qui serait formé de « al » pour allemand et de « -boche », une suffixation argotique venue peut-être de bosse, « tête » (occitan caboça[1]), que l’on retrouve dans caboche (cap, « tête »), Rigolboche, Alboche (Allemand), Italboche (Italien).

Sa première apparition officielle est attestée en 1860 dans des expressions comme « au truc, si l'Alboche est paquet »[2] (qui signifie « Au jeu, si l'Allemand est grossier »[3]) ou « têtes de boche » utilisée en Alsace et citée dans le Dictionnaire de l'Argot moderne de Rigaud (1881). « Tête de boche » signifiait autrefois « tête de bois »[4]. Bocho[5], en provençal (occitan bòcha[1]), désigne une boule en bois. Le dictionnaire de l’Argot des typographes d’Eugène Boutmy (1883) comporte l’entrée Boche (tête de) avec la définition suivante : « s. f. Tête de bois. Ce terme est spécialement appliqué aux Belges et aux Allemands parce qu’ils comprennent assez difficilement, dit-on, les explications des metteurs en pages, soit à cause d’un manque de vivacité intellectuelle, soit à cause de la connaissance imparfaite qu’ils ont de la langue française et de leur impardonnable ignorance de l’argot typographique. »[6]

Ceci est à rapprocher de "bosch", bois en bas allemand et néerlandais : "'s-Hertogenbosch" aux Pays-Bas, se traduit en français par "Bois-le-Duc". Donc, tête de "bosch" = tête de bois, et l'expression vient peut-être des Allemands eux-mêmes qui l'auraient employée en 1870.

Dans les Pieds nickelés s’en vont en guerre, Louis Forton les fait abondamment parler des « Alboches ».

En Suisse romande, l'expression Suisse-Alboche n'est pas utilisée, les expressions suivantes sont communément utilisées mais n'ont pas de sens péjoratif mais plutôt distinctif (le fait de cibler une personne de langue allemande) : Staufifes, Staubirnes, Köbis, Totos, Bourbines.

Exemple : « les Staufifes » ou « les suisses-totos »

Usage[modifier | modifier le code]

Le mot boche commence à se répandre dans l'argot militaire à partir de la guerre franco-allemande de 1870. Il est surtout popularisé par les poilus dans les tranchées de la Grande Guerre, sans être systématiquement empreint d'animosité[7], avant de passer dans le langage commun.

Les Boches (Allemands) habitent en Bochie (Allemagne) ou en sont originaires[8].

Il reste en usage durant la Seconde Guerre mondiale, mais il est alors concurrencé par d'autres expressions péjoratives à l'encontre des Allemands, comme « Fritz », « Chleuhs », « Fridolins », « Frisés », « Vert-de-gris », « Doryphores » et « Teutons ».[réf. nécessaire]

Il est à noter que ces termes d'argot français ont été repris pour désigner les policiers en France : Doryphore (tombé en désuétude), Fritz (qui a donné une variante : Fridolins) ou bien encore Chleuhs.[réf. nécessaire]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Odile Roynette, Les mots des tranchées: L'invention d'une langue de guerre 1914-1919, Armand Colin, 2010.
  • Pierre Merle, Argot, verlan et tchatches, Les Essentiels Milan, 2006, p. 12

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Louis Alibert, Dictionnaire occitan-français, Toulouse, IEO, 1966-1977
  2. Mentionné dans un ouvrage de Hogier-Grison en 1860.
  3. Cnrtl
  4. Gyp,Souvenirs d'une petite fille, tome 1, 1927, p. 128.
  5. Frédéric Mistral, Trésor du Félibrige
  6. Wikisource
  7. Collectif de recherche international et de débat sur la Guerre de 1914-1918, Lexique des termes employés en 1914-1918 – « Boche, Bochie », site crid1418.org.
  8. Bochie

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :