Bobino (émission)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bobino (homonymie).

Bobino

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Un des décors de Bobino.

Genre Émission pour enfants
Création Guy Sanche
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Chaîne d'origine Radio-Canada
Nb. de saisons 28
Nb. d'épisodes Plus de 5000
Durée 30 minutes
Diff. originale 23 mai 195714 juin 1985

Bobino est une série télévisée québécoise pour la jeunesse en plus de 5 000 épisodes (dont 1 600 en noir et blanc) créée par Guy Sanche et diffusée entre le 23 mai 1957 et le 14 juin 1985 à la Télévision de Radio-Canada.

Le titre provient du personnage principal créé et interprété par Guy Sanche jusqu’à la fin de la série. De par sa longévité exceptionnelle, la série possède un statut de série culte.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le costume de Bobino exposé à La Maison de Radio-Canada à Montréal.

Dans sa forme achevée, l'émission tourne autour des péripéties de Bobino (Guy Sanche) et de sa petite sœur Bobinette (une marionnette maniée par Paule Bayard puis Christine Lamer). L'histoire est entrecoupée de séquences de dessins animés présentés comme étant des petits bouts de films. Les personnages principaux s’adressent directement aux téléspectateurs que Bobino nomme les tout-petits.

Bobinette, la dernière marionnette originale utilisée dans la série, exposée dans le costumier de La Maison de Radio-Canada à Montréal.

Le ton est humoristique et l'épisode-type montre les deux protagonistes qui se jouent des tours. Par exemple, Bobino se déguise ou Bobinette utilise différents artifices comme une poire-à-eau, de la poudre à éternuer, du poil à gratter et elle rêve de pétards-à-la-farine. Ces deux derniers sont la source de blagues à répétition depuis le début de la série.

Quelques costumes de Bobinette.
Quelques chapeaux de Bobinette.

Les personnages secondaires ne sont jamais vus à l'écran. La majorité se manifeste seulement par un bruit distinct ou, dans le cas de Camério, par le mouvement de sa lentille. À l'exception de Giovanni, l'ami de Bobinette d'origine italienne, qui est une marionnette au départ manipulée par Christine Lamer et par la suite par Gaétan Gladu.

L'émission se terminait souvent par la présentation de dessins envoyés par les enfants, lesquels constituaient l'auditoire.

Les critères qui animaient Michel Cailloux et Guy Sanche pour l'élaboration de l'émission étaient le respect de l'enfant, le développement de son imagination, la qualité du langage, l'ouverture sur un monde exaltant à faire découvrir, à faire aimer, le tout présenté dans une ambiance d'amusement, de distraction[1].

Décors[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Décors de Bobino.

Au fil des années, l'émission a souvent changé de décor, selon les choix de thèmes de l'auteur Michel Cailloux. Quelques fois, des évènements précis ont entraîné la création de décors spécifiques tels que la Fête de la musique qui inspira le Centre musical et les jeux olympiques de Montréal qui inspiront le Centre sportif[2].

Épisodes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des épisodes de Bobino.

Les premiers épisodes de Bobino furent diffusés les jeudis du 23 mai au 20 juin 1957 de 17:30 à 18:00. Par la suite, la série fut diffusée le dimanche, à compter du 30 juin 1957, de 17:30 à 18:30. Immédiatement après, au début de la saison régulière 1957-1958, l'émission fut diffusée du lundi au vendredi en après-midi. Certaines années, l'émission était diffusée aussi pendant la période estivale avec une plage horaire différente. Quelquefois seulement, le dimanche. Avec le temps, le format standard sera du lundi au vendredi à 16:00 pendant la saison régulière des programmes. Ce format restera le même jusqu'à la fin de l'émission.

Le thème musical[modifier | modifier le code]

Radio-Canada n'a pas conservé d'épisode de Bobino de la saison 1957-1958 à la saison 1961-1962. Le thème musical pour cette période est à déterminer[3].

Pour la saison 1962-1963[4] et jusqu'à la fin de la série en 1985, l’émission utilise pour son thème musical un enregistrement qui porte le nom de Double March[5],[6] qui est crédité au compositeur Dwight Barker. Il en est fait d'ailleurs mention dans le CD Bobino et Bobinette commercialisé en 1998 dans lequel se retrouve le thème musical de Bobino.

Le nom Dwight Barker est en fait le pseudonyme d’un duo de compositeurs constitué par Tommy Reilly (en) et James Moody (en)[7].

Il est probable que Double March fut composé et enregistré dans les années 1950[8],[9],[10],[11],[12],[13] .

Les instruments utilisés sont l’harmonica (possiblement chromatique de marque Hohner, modèle Super Chromonica en tonalité de Do (C major)[14]), la contrebasse et la batterie. C'est Tommy Reilly lui-même qui joue de l'harmonica mais les noms des autres musiciens restent à déterminer[15].

Distribution[modifier | modifier le code]

Comédiens et invités

Autres personnages

La plupart des personnages ne sont jamais vus à l'émission. Certains manifestent leur présence par un bruit distinct ou, comme dans le cas de Camério, par le mouvement de sa lentille.

  • Assurbanipal[23] : Cousin de Gustave. Mentionné lors de la 1000e émission de Bobino et le dernier épisode du 14 juin 1985.
  • Camério : La caméra, capable d'agiter la tête pour dire oui ou non et qui avait une peur bleue des vaches.
  • Coup de Vent : mentionné dans un article de La Semaine à Radio-Canada de la semaine du 15 au 21 mars 1958, page 8.
  • Gustave : Fantôme collaborateur de Bobino, s'exprimant par l'intermédiaire de grelots.
  • Grain de sel : Ami de Bobinette
  • Jujube : Ami de Bobinette
  • Pastille : Amie de Bobinette
  • Bigoudine : Amie de Bobinette
  • Paulo : Ami de Bobinette
  • Radicelle : Amie de Bobinette
  • Tonio : Ami de Bobinette
  • Toine : Ami de Bobinette
  • Philomène : Amie de Bobinette
  • Pilule : Amie de Bobinette
  • Caroline : poupée de Bobinette
  • Lucido : un petit génie qui apparaît en surimpression lorsque Bobinette a besoin d'un conseil pour jouer un tour à Bobino.
  • Mlle Fenouillard : Premier professeur de Bobinette
  • Tapageur : Fantôme spécialiste de la musique et du bruit s'exprimant par l'intermédiaire d'une trompe-pouët-pouët.
  • Télécino : Le télécinéma, dispensateur de petits bouts de films.
  • Le général Garde-à-Vous : Pensionnaire chez Bobino qui dévorait ses oreillers lors de grandes colères.
  • Le professeur Barbenzinc : Vieux savant à la distraction perpétuelle travaillant sans cesse à de nouvelles inventions qui ne fonctionnent jamais.
  • Mlle Prune : Voix de Paule Bayard. (Dans un épisode, il est mentionné que Mlle Prune et Mlle Abricot sont cousines et qu'elles s'occuperont ensemble du Centre récréatif durant la période estivale.)
  • Mlle Abricot : Esclave inconditionnelle de la mode aux frayeurs souvent farfelues, voix de Christine Lamer. (Dans un épisode, il est mentionné que Mlle Prune et Mlle Abricot sont cousines et qu'elles s'occuperont ensemble du Centre récréatif durant la période estivale.)
  • M. Plumeau : Voisin à la lenteur proverbiale, nouveau prorpriétaire de l'auberge.
  • M. Barigoule : Professeur de Bobinette à l'école.

L’anniversaire de Bobinette est mentionnée comme étant le 12 mai[24]. L'anniversaire de Giovanni est mentionnée comme étant le 26 octobre[25].

Le Fonds Michel Cailloux qui a été déposé aux Archives nationales du Québec contient entre autres ses textes concernant Bobino et Nic et Pic.

Réalisation[modifier | modifier le code]

De par sa durée, l'émission a vu défiler plusieurs réalisateurs.

Équipe technique[modifier | modifier le code]

  • Christiane Beauregard : maquette et la confection de Bobinette (début des années 1970). La Bobinette qui appartient à Michel Cailloux a été fabriquée par Christiane Beauregard.
  • Jean-Marie Blier : machiniste (1973-1974)
  • Pierre Carrière : bruiteur (début de l'émission en 1957 à 1973-1974)[6]
  • Christiane Chartier : costume et la confection de Bobinette (début des années 1960 au milieu des années 1970). La Bobinette qui appartient à Christine Lamer a été fabriquée par Christiane Chartier.
  • Marielle Chevrier : maquette et confection de Bobinette (années 1960)
  • Edmondo Chiodini: décors de l'émission dont les maisons de Bobinette (1957-1985) et concepteur de la première marionnette de Bobinette (1960)
  • Marielle Constantineau : maquette dont la confection de Bobinette (années 1960)
  • Maurice Day : décorateur et accessoiriste de 1980 à 1985
  • Hélène Falcon : maquette dont la confection de Bobinette (années 1960) et la confection du deuxième Giovanni (1982-1985)
  • Léonie Gervais : dessinatrice des personnages du générique des années 1960 qui ont servi par la suite aux divers produits dérivés (jeux, épinglettes, etc.)[28]
  • Marie-Andrée Lainé : costumière du costume de Bobino (dernières années de l'émission)
  • Adélard Lavoie : ensemblier (1973-1974)
  • Nicoletta Massone : costumière du costume de Bobino (début de la série)[29]
  • Lise Pépin : illustrateur
  • Normand Ringuette : bruiteur
  • Marianne Séguin : maquette dont la confection de Bobinette (années 1970).
  • Andrée Tétreault : maquette dont la confection de Bobinette (de la fin des années 1970 à la fin de l'émission en 1985) et la confection du premier Giovanni (1982)
  • Fernand Vézina : illustrateur (1973-1974)

À noter : la toute première tête de Bobinette créée par Edmondo Chiodini était faite d'un composé de bran de scie et de colle appliqué sur une boule en polystyrène expansé, par la suite les têtes de Bobinette étaient faites en papier-mâché. Plus tard, les têtes étaient faites de différentes matières dont le plastique liquide.

Bien qu'il y ait eu plusieurs Bobinette fabriquées durant la série Bobino, il n'y a eu que quatre marionnettes de Giovanni[30].

Histoire[modifier | modifier le code]

Bobino voit le jour en 1957. Créé de toutes pièces par son interprète Guy Sanche, le personnage est surtout un prétexte pour présenter la diffusion de divers bouts de films. Pour meubler l'univers de Bobino, Guy Sanche invente rapidement une panoplie de personnages imaginaires : Camério, la caméra qui bascule de haut en bas et de gauche à droite pour interagir avec Bobino, Télécino qui présente les bouts de films, et Gustave qui est né accidentellement, lors de la deuxième émission de la série. Troublé par le bruit d’un trousseau de clé échappé par un machiniste, Bobino répliqua spontanément : « Voyons, Gustave[31]! »

« Parce qu’on diffuse un grand nombre de films d’animation à Bobino. C’est de bobine [de films] qu’est dérivé le nom du personnage qu’incarne Guy Sanche[32]. »

Lors des deux premières saisons de Bobino, Guy Sanche s'occupait seul de l'émission en écrivant une base et en improvisant le reste[33]. À partir de la saison 1959-1960, Michel Cailloux (alias Michel-le-Magicien de La Boîte à Surprise) écrira tous les textes de l'émission jusqu'à la fin de la série en 1985. M. Cailloux intègre de nouveaux personnages imaginaires à l'émission et il est également le créateur de la petite sœur espiègle de Bobino Bobinette dont les images ont servi à la conception de la marionnette.

Bobinette est apparue dans Bobino en novembre 1960[34].

Paule Bayard, qui donnait sa voix au personnage de Bobinette, tomba gravement malade en 1973 et Christine Lamer remplaça Paule Bayard à partir des 14 derniers épisodes de la saison 1972-1973 et continua à faire la voix et la manupulation de Bobinette jusqu'à la fin de la série en 1985. Depuis la fin de l'émission Bobino, Christine Lamer et Bobinette ont participé à de nombreux spectacles et entrevues [35].

En 1966 après 1 600 épisodes en noir et blanc, Bobino passe à la couleur. De nouveaux épisodes sont produits jusqu'en 1985, ce qui représente plus de 5 000 épisodes. L'émission fut diffusée en reprise en matinée jusqu'en 1989.

Les studios d'enregistrement[modifier | modifier le code]

De 1957 à 1973, l’émission fut produite et enregistrée dans les bureaux montréalais de la Société Radio-Canada de l’époque dans l’ancien Hôtel Ford qui est situé au 1425, boulevard René-Lévesque Ouest. Par la suite, la série fut produite et enregistrée à la Maison de Radio-Canada situé au 1400, boulevard René-Lévesque Est. Les enregistrement eurent d’abord lieu au studio 48 [36] puis au studio 59 [37].

Ici Radio-Canada précise :

"C’est le 7 août [1973] que l'équipe de Bobino s’installe dans son nouveau domaine pour commencer les enregistrements. Il y a du pain sur la planche… et des disques sur les tablettes. Il faut mettre au point un bon nombre d'émissions avant « la première », le lundi 3 septembre [1973], jour de la Fête du travail. Au rythme de cinq émissions par semaine, une demi-heure par jour, du lundi au vendredi à 16 heures, soit 195 par année il ne faut pas se croiser les bras trop souvent. Mais on a l'habitude, à l'équipe de Bobino, depuis quinze ans qu'on fonctionne au même tempo.

Cette année, en plus, ce qui stimule, encourage et donne encore plus de dynamisme que jamais à tous les membres de cette équipe unie comme une famille ou une bande de copains endiablés c’est le plaisir de travailler dans de vastes espaces où on a ses coudées franches, tout en attendant la belle fête qu’on se fera, lors de la 3000e de Bobino, en mars 74" [38]

Participation des personnages de Bobino dans d’autres émissions[modifier | modifier le code]

  • Durant la saison 1958 - 1959, le personnage de Bobino a participé à La Boîte à Surprise. Il avait des aventures avec Monsieur Surprise, Bim et Sol. En contrepartie, certains personnages de La Boîte à Surprise sont présents ou mentionnés lors de la 1000e émission de Bobino le 12 mars 1964.
  • 20 novembre 1965 - Bobino et Bobinette présentent le défilé du Père-Noël [39]
  • Samedi, le 1er avril 1967 de 11:30 à 12:30. Émission intitulée Bonjour Alain avec Bobino, Bobinette et les autres personnages des émissions jeunesse de Radio-Canada.
  • Lundi, le 4 septembre 1967 de 10 : 30 à 10:45. Émission intitulée « Alain » :

Alain a fait un rêve… Un rêve extraordinaire qui dévoilera aux jeunes mille et un secrets sur la programmation d’automne de Radio-Canada [dont Bobino fait partie]. Quel est ce rêve? Animateur : Alain Gélinas.

  • Tous les samedis du 15 juin au 31 août 1968, Bobino animera l’émission Ciné-jeunesse (ou Cinéma-jeunesse) qui diffusait non pas des dessins animés mais des courts-métrages provenant du monde entier.
  • On apprend dans la section historique du site Internet du Carnaval de Québec ce qui suit: « Aux carnavals de 1973 et 1974, Bobino (Guy Sanche) et Bobinette, personnages de l'émission de télévision tant aimée des enfants, s'amènent à Québec pour donner quatre spectacles au Manège militaire. Bobinette a pris soin de se déguiser en Bonhomme Carnaval, avec tuque rouge et ceinture fléchée [40]... »
  • La Machine à images diffusée le 10 septembre 1977 de 19h00 à 21h00 sur la chaîne de Radio-Canada réunissait plusieurs personnages des émissions jeunesse de Radio-Canada, dont Bobino et Bobinette:

Dans son édition du 15 au 21 octobre 1977, Ici Radio-Canada[41] consacre une page sur La Machine à images diffusée le 10 septembre 1977 où on peut voir des photographies de l'évènement. Tout ceci s'inscrivait dans le cadre des célébrations entourant le 25e anniversaire (1952-1977) de la télévision de Radio-Canada. Pour l'occasion, une réplique de Bobinette a été remise à Guy Sanche, Christine Lamer et Michel Cailloux. C'est cette réplique que Christine Lamer utilise depuis à chacune de ses apparitions avec Bobinette.

  • C’est à Allô Boubou, animé par Jacques Boulanger, que le 24 mai 1982 on célébra le 25e anniversaire de Bobino[42][43].
  • Ricardo, émission culinaire avec Ricardo Larrivée, présenté à Radio-Canada, production: La Presse Télé, 2003. Bobinette et Christine Lamer participent à cette émission du temps des fêtes.
  • La Boîte à Souvenirs, une présentation spéciale diffusée sur la chaîne ARTV diffusée originalement à compter du 24 décembre 2007.

Campagnes publiques[modifier | modifier le code]

Mais Bobino et Bobinette ont également participé à des campagnes publicitaires visant à sensibiliser le public.

En 1976, Bobino a participé à une publicité du ministère du Transport du Québec sur la sécurité et l'autobus scolaire et qui avait pour thème "Arrivez en vie, quelqu'un vous attend[44].

Durant les années 1980, Bobino et Bobinette ont participé aux campagnes de financement de l'Unicef-Canada.

En 2001, Bobinette participa à la campagne de financement des petits frères des Pauvres. La campagne consistait en une carte (de 18 cm X 24 cm environ) en deux parties détachables qui représentaient le personnage de Bobinette. Une partie était à conserver l'autre partie était à retourner et permettait de faire parvenir un don.

Adaptations et produits dérivés[modifier | modifier le code]

Avec l'arrivée des produits dérivés, Bobino et Bobinette ont fait des tournées afin de promouvoir les différents produits [45]. Particulièrement au début des années 1970, on peut voir généralement Bobino, quelquefois accompagné par d'autres personnages jeunesse (la Souris verte) dans les grands magasins ou les centres commerciaux[46].

Memorabilia[modifier | modifier le code]

À ses débuts, Bobino recevait des demandes des téléspectateurs afin d'annoncer l'anniversaire des enfants. Par la suite et jusqu'à la fin de la série, Bobino invita les tout-petits à participer à un concours de dessins, souvent selon un thème précis.

Les enfants recevaient au moins une lettre de félicitation par la poste pour avoir participé [47]. Les gagnants du concours voyaient leur dessin présenté à l'émission et recevaient une récompense par la poste. Dans la plupart des cas, ces récompenses ne pouvaient être obtenues qu'en gagnant au concours de dessins. La présentation des dessins se faisait presque tous les jours à la fin de l'émission, selon le temps disponible[48].

Radio-Canada demanda à Léonie Gervais de dessiner 10 illustrations[28] qui ont par la suite été utilisées pour réaliser les récompenses.

Lors de l'épisode du 23 octobre 1962, Bobino explique que l'année précédente, les tout-petits qui envoyaient un beau dessin recevaient 1 morceau de casse-tête constitué de 6 morceaux en tout et lorsqu'un tout-petit avait réussi à obtenir les 6 morceaux, il recevait un "beau cadeau"[49].

Parmi les autres récompenses, il y a eu d'abord des illustrations imitant les timbres-poste. Des exemplaires du timbre de Bobino et du timbre de Bobinette sont conservés aujourd'hui dans le fonds Michel Cailloux aux Archives nationales du Québec à Montréal.avec les dentelures et qui mesuraient 15 par 18.5 centimètres avec la valeur indiquée au coin supérieur gauche (1 pour 1 cent, 2 pour deux cents, etc.). Il est possible de voir le timbre de Bobino et le timbre de Bobinette au début du générique de la 1000e émission de Bobino, un épisode de la saison 1963-1964[50]. Au crédit du même épisode, on peut y voir, en plus des timbres de Bobino et Bobinette déjà mentionnés, les timbres de Camério, Gustave et Télécino.

Par la suite, on réalisa, toujours avec les mêmes illustrations de Léonie Gervais, des insignes[51] (macarons) de différentes couleurs mesurant environ 2.5 centimètres de diamètre[52] et également de la monnaie Bobino qui était imprimé sur du carton de forme ronde[53].

Lors d'un entretien, Michel Cailloux précise que parmi les récompenses, deux rondelles de hockey de format standard ont été réalisés, l'une avec l'illustration de Bobino et l'autre avec l'illustration de Bobinette. Il précisa également que La Boîte à Surprise donnait aussi des objets aux enfants qui écrivaient à l'émission.

Vers la fin de la série, les récompenses étaient constituées de cartes postales qui, contrairement aux autres récompenses antérieures, étaient également disponibles à la boutique de Radio-Canada.

Les Éditions Héritage[modifier | modifier le code]

Durant près de vingt ans de collaboration, Les Éditions Héritage ont mis sur le marché de nombreux albums à colorier, des cahiers d'activités, des casse-têtes, etc. sous le thème de Bobino[54]. C'est vers 1967 qu'Antoine Mirault, fondateur et propriétaire des Éditions Héritage, contacta Michel Cailloux afin de lui proposer de commercialiser des albums à colorier sous le thème de Bobino[55]. Michel Cailloux conçu les dessins et c'est l'imprimerie Payette qui se chargea de l'impression. Les Éditions Héritage assurant la distribution et la mise en marché. Les deux premiers albums à colorier se sont vendus à plus de 500 000 exemplaires chacun. Par la suite, en 1968[56], Antoine Mirault vendit sa compagnie Les Éditions Héritage à l'imprimerie Payette[54].

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

  • 1973 : Le journal fou, fou, fou, Michel Cailloux; ill. Norbert Fersen. Saint-Lambert : éd. Héritage, . (coll. Bobino et Bobinette)
  • 1974 : Bobino et Bobinette : Le rayon Oméga, Michel Cailloux; ill. Norbert Fersen. Montréal : éd. Ici Radio-Canada, en collaboration avec Saint-Lambert : Ed. Héritage,

Matériel Pédagogique[modifier | modifier le code]

  • 1984 : Avec Bobinette, j’apprends l’alphabet, Michel Cailloux ; ill. Anna-Maria Ballint, Saint-Lambert : éd. Héritage, Réédition 1991. (coll. Héritage jeunesse)
  • 1983 : Avec Bobinette, j’apprends à compter, Michel Cailloux ; ill. Anna-Maria Ballint, Saint-Lambert : éd. Héritage, Réédition 1991. (coll. Héritage jeunesse)
  • 1988 : Le Catéchisme de Bobinette, Michel Cailloux ; ill. Caroline Mérola, Montréal: éd. Paulines, .
  • 1990 : Avec Bobinette, j’apprends les formes, Michel Cailloux ; ill. Anna-Maria Ballint, Saint-Lambert : éd. Héritage, , (coll. Héritage jeunesse)
  • 1990 : Avec Bobinette, j’apprends les couleurs, Michel Cailloux ; ill. Anna-Maria Ballint, Saint-Lambert : éd. Héritage, , (coll. Héritage jeunesse)

Discographie[modifier | modifier le code]

Disque 33 1/3 tours de 7"[modifier | modifier le code]

  • 1966 : Bobino et Bobinette, Stade 1, Mini-Micro, Select, SMM-733.005.
  • 1966 : Bobino et Bobinette, Stade 2, Mini-Micro, Select, SMM-733.025.

Disque vinyle 33 1/3 tours de 12"[modifier | modifier le code]

  • 1964 : Bobino et Bobinette, Vol. 1 : « au laboratoire[54] », Select, M-298.067
  • 1965 : Bobino et Bobinette, Vol. 2 : « Cours Uvernisitaires [57]», Select, M-298.087
  • 1968 : Bobino et Bobinette, Vol. 3 : « à l’auberge », Select, M-298-117
  • 1969 : Bobino et Bobinette, Vol. 4 : « Voyajologie », Select, M-298.124, 1969.
  • 1969 : Bobino et Bobinette, Vol. 5 : « à la librairie », Select, S-398.147, 1969.
  • 1970 : Bobino et Bobinette, Vol. 6 : « le temps des fêtes », Select, S-398.185, 1970.
  • 1972 : Bobino et Bobinette, « racontent Beethoven », Select, S-398.216
  • 1972 : Bobino et Bobinette, « racontent Schubert », Select, S-398.217
  • 1974 : Bobino et Bobinette, « racontent Mozart », Select, S- 398.218
  • 1980 : Bobino et Bobinette, « racontent Chopin », Select, Scc-13.063
  • 1980 : Bobino et Bobinette, « à la ferme », Select, SSC 13064
  • 1980 : Bobino et Bobinette, « farces du petit âge et du moyen âge », Select, SSC-13074, Montréal
  • 1981 : Bobino et Bobinette, « Vol. X ou Y : Échantillons d'anniversaire », Select, SSC-13079 (Extraits de disques précédents tirés de l'émission Bobino, diffusée au réseau de télévision de Radio-Canada)

Disques compacts[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Bobino et Bobinette, VOX 7962-2 Fonovox, Fonovox : Distribution Fusion III, Montréal

Vidéographie[modifier | modifier le code]

VHS[modifier | modifier le code]

  • ? : SRC : Classiques des années soixante, SRC Vidéo, Volume 3 - Partie 3 : Épisode 1000e anniversaire.
  • c.1996 : SRC : Les grandes émissions jeunesse de Radio-Canada, SRC Video, Volume 2 - Partie 4 : La journée internationale de la musique
  • ? : SRC : Les meilleurs épisodes de Bobino, SRC Vidéo, Imavision 21
    • Volume 1 : Le Crayon Rouge, La tristesse de Giovanni, La disparition de Giovanni et Les Postiches
    • Volume 2 : Diogène, Le téléphone qui fait rire, Blanche-Neige, La corneille voleuse
    • Volume 3 : Le capitaine des pompiers, L'agent secret, Le Carnaval des Animaux, Le spécialiste en Oto-Rhino-Laryngologie
  • 2002 : Radio-Canada : Cinquante ans de grande télévision jeunesse, Volume 3 - Partie 4 : Les Vacances, distribué par imavision

DVD[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Radio-Canada : Cinquante ans de grande télévision jeunesse: Les vacances (dernier épisode de la série), distribué par Imavision
  • 2008 : La Boîte à souvenirs: Volume 1, Classique jeunesse de Radio-Canada, 2008

Épisodes Le gâteau de Bobinette, La journée internationale de la musique, La machine volante (note: il y a eu une erreur dans le titre inscrit sur le coffret DVD. Il s'agit de l'épisode Ti-Jean Bonne Humeur)[54] et Les affiches de sport

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Textes dramatiques[modifier | modifier le code]

  • Bobino, Bobinette et Cie, Michel Cailloux ; ill. Hélène Desputeaux. Montréal : éd. Pierre Tisseyre, 1988, 208 page.

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Nom d’une Bobinette : 50 ans déjà ! - Christine Lamer, Les Éditions Publistar, 2003, 275 pages.

Journaux, hebdomadaires et mensuels[modifier | modifier le code]

  • Les compagnons de Bobino, texte de F. Ippersiel, La Semaine à Radio-Canada, Semaine du 20 au 26 juillet 1957, page 7.
  • Il sourit, il invente, il raconte... "Bobino" sait se gagner les cœurs, texte signé Edward Rémy, Photo-Journal, semaine du 24 au 31 mars 1962, page 42. Texte avec plusieurs photographies.
  • Guy Sanche alias Bobino, texte de Fernand Côté, La Semaine à Radio-Canada, semaine du 30 mars au 5 avril 1963, page 8.
  • Il en voit des belles l'ami Bobino avec l'amie Bobinette, texte non signé, La Semaine à Radio-Canada, semaine du 9 au 15 novembre 1963, pages 8 et 9.
  • Une 1000e émission, c'est tout un événement que l'on tient à fêter entre amis, texte non signé, La Semaine à Radio-Canada, semaine du 7 au 13 mars 1964, page 9. Article sur la 1000e émission de Bobino.
  • Ici Radio-Canada - Jeunesse, Volume 1, numéro 1, du 15 avril au 15 mai 1966 au Volume 1, numéro 12, du 15 mars au 15 avril 1967. Publication mensuelle qui s'adressait à la jeunesse et qui présentait les émissions jeunesse de Radio-Canada. Uniquement 12 numéros ont été publiés. On y retrouve de nombreux articles sur Bobino, La Boîte à Surprise, La Souris verte, etc.
  • Ici Radio-Canada - Madame, Volume 1, numéro 1, d'avril 1966 au Volume 1, numéro 12, du 7 mars au 7 avril 1967. Publication mensuelle qui s'adressait aux dames. Uniquement 12 numéros ont été publiés. On y retrouve de nombreux articles sur Bobino, La Boîte à Surprise, La Souris verte, etc.
  • Bobino lance un 2e album[58], texte non signé, Télé-Radiomonde, 29 juin 1968, page 7.
  • Bobinette kidnappée, texte non signé, La Presse, 10 janvier 1969, page 3[59].
  • Que devient "Bobino" l'homme?, texte non signé, La Patrie, semaine du 21 juin 1970, page 53.
  • Bobino et Bobinette fêtent la 2,500ième émission de télévision, texte signé Cosmono et Cosmonette, Journal des Vedettes - supplément Journal Zoum, 30 octobre 1971, pages 15 et 17. Commentaire: description de la 2,500ième émission de Bobino avec la présence exceptionnelle de Michel-le-Magicien.
  • Tricottin [Tricotin], le nouvel ami de Bobinette, texte non signé, publié dans Télé-Radiomonde, 30 octobre 1971, page 2[60].
  • Rassurez-vous... Bobino revient officiellement![61], texte non signé, Télé-Radiomonde, 2 septembre 1972, page 8.
  • C'est le hasard qui a amené Guy Sanche à créer Bobino, texte non signé, Échos-Vedettes, 14 octobre 1972, pages 24 et 25.
  • Bobino chez Woolco, Courrier-Laval, mercredi 8 novembre 1972, page 12.
  • Des doigts de fée voient à la création des costumes de Bobinette et de Nic et Pic, texte de Yolande Rivard, photographies de Radio-Canada, TV Hebdo, semaine du 28 avril au 4 mai 1973, pages 159 et 160. Commentaire: article sur Christiane Chartier qui a confectonné la marionnette Bobinette et les costumes de Bobinette; ainsi que les costumes de Nic et Pic.
  • « La 3000e de Bobino » : merci!, texte de Daniel Pinard, Le Devoir, samedi 30 mars 1974, page 22.
  • Bobino... ... 18e saison, Circuit Fermé, Volume 10, Numéro 15, 15 octobre 1974, pages 1 et 2. Article sur une émission spécial soulignant le début de la 18e saison de Bobino.
  • La main qui l'agite et la voix de Bobinette, c'est Christine Lamer: ne la cachez plus derrière le comptoire!, une entrevue de Normand René Prieur, photos d'Yves Nantel, Téléspec - le magazine, Volume 1, numéro 19, 23 décembre 1977, pages 22 et 23.
  • Bobinette a vingt ans!, texte de Johanne Mercier, TV-Hebdo, semaine du 18 au 24 octobre 1980, pages 25 et 26.
  • Bobino a 25 ans, Circuit Fermé, 1er mars 1982, page 1.
  • Bobino et Bobinette disparaîtront, texte de Louise Blanchard, Journal de Montréal, 12 octobre 1983, pages 1 et 67. Commentaire: Premier texte traitant de la décision de Radio-Canada d'annuler l'émission de Bobino. Les protestations du public à travers le Canada ont permis de rapporter l'échéance et de produire la saison 1984-1985.
  • Bobino, Bobinette et les autres, texte d'Yvan Lépine, Sélection du Reader's Digest, novembre 1984, pages 80 à 84. Extrait: « C'est lui-même [Guy Sanche] qui construit dans son sous-sol son premier élément de décor, une fenêtre à carreaux qu'il suspend à un fil en pleine émission, en expliquant aux enfants qu'il veut voir ce qui se passe dehors. »
  • Le Chez-nous des artistes, Circuit Fermé, décembre 1984, page 9. Rapportage sur l'encan d'ameublements et de costumes de productions de Radio-Canada pour le bénéfice du Chez-nous des artistes.
  • Exposition Guy Sanche sans Bobino, Circuit Fermé, décembre 1984, page 18. Article sur les peintures de Guy Sanche. L'article comprend une photographie de Gaétan Gladu et Christine Lamer avec leur marionnette et Guy Sanche en costume.
  • Bobino s'éteint, texte de Pierre Roberge et caricature de Guy Bado, Le Droit, 28 janvier 1988, pages 1 et 4.
  • Adieu Bobino!, divers auteurs, Échos-Vedettes, semaine du 30 janvier au 5 février 1988, pages 1, 2, 3, 44 et 54. Les divers articles brosse un tableau de Guy Sanche et de Bobino. On y retrouve également plusieurs témoignages: Paul Buissonneau, Andrée Lachapelle, etc.
  • Bobino, texte non signé, supplément du samedi - Journal de Montréal, samedi 30 janvier 1988, pages 60 et 61.
  • Texte de Gabriel St-Jean, L'Échos de Laval (édition internet), 27 novembre 2010[62].

Ici Radio-Canada[modifier | modifier le code]

Télé-horaire officiel de Radio-Canada, Ici-Radio-Canada regorge de reportages et de photographies sur toutes les émissions de Radio-Canada.

  • Bobino à Arvida, texte de Jean Boisvert, Ici Radio-Canada, du 13 au 19 mai 1967, page 7. Reportage de Bobino du Salon régionale du sportsman à Arvida.
  • Deux lancements pour les Éditions Radio-Canada: un disque et un album à colorier, texte non signé, Ici Radio-Canada, du 16 au 22 mars 1968, page 16. Reportage sur le premier album à colorier édité conjointement par Les Éditions Radio-Canada et Les Éditions Héritage.
  • Bobino présente « Cinéma-jeunesse »", texte non signé, Ici Radio-Canada, du 15 au 21 juin 1968, page 2. Reportage portant sur l'animation de Bobino de l'émission « Cinéma-jeunesse » présentée les samedis.
  • Lancement du deuxième album [à colorier] et d'articles à l'usage des tout-petits, texte non signé, Ici Radio-Canada, du 6 au 12 juillet 1968, page 2. Dans cet article, on retrouve l'une des premières apparitions des dessins de Léonie Gervais qui ont servi à plusieurs produits dérivés de Bobino.
  • Album de coupures, texte non signé, Ici Radio-Canada, du 12 au 18 octobre 1968, page 24. Reportage sur les produits dérivés de Bobino et Bobinette.
  • Vive la 2000e de Bobino! s'écrit la charmante Bobinette, texte de Pierre Sarrazin, Ici Radio-Canada, du 15 au 21 février 1969, page 6.
  • Bobinette invente une méthode: l'odoro-visuelle, texte signé P.S., Ici Radio-Canada, du 15 au 21 novembre 1969, page 7. Épisode du 17 novembre 1969: Bobinette a inventé une méthode d'enseignement par la vue et l'odeur.
  • Bobinette fait un pastiche du « Donald Lautrec chaud », texte non signé, Ici Radio-Canada, du 18 au 24 avril 1970, page 16.
  • Bobino, texte non signé, Ici Radio-Canada, Semaine du 5 au 11 septembre 1970, page 10. Article décrivant la saison 1970-1971.
  • Les petits réservent un accueil triomphal à la Souris verte et à Bobino, texte non signé, Ici Radio-Canada, Volume 5, numéro 19, du 1er au 7 mai 1971. L'article décrit avec textes et photographies l'une des prestations de Bobino et de La Souris verte au grand magasin Morgan's (La Baie) de Montréal le 8 avril 1971.
  • Bobino fait peau neuf et devient marchand de musique, texte de Fernand Côté, Ici Radio-Canada, du 28 juillet au 3 août 1973, page 8. Article sur la saison 1973-1974 de Bobino.
  • Présentation d'une collection de vêtements pour enfants, texte non signé, Ici Radio-Canada, du 30 mars au 5 avril 1974, page 13. Article sur la ligne de vêtements pour enfants Bobino et Nic et Pic.
  • Les 25 ans de la télévision jeunesse, texte non signé, Ici Radio-Canada: horaire de la télévision, semaine du 16 au 22 juillet 1977, pages 10 et 11.
  • La Machine à images, texte non signé, Ici Radio-Canada: horaire de la télévision, semaine du 3 au 9 septembre 1977, page 8.
  • Album souvenir, texte non signé, Radio-Canada: horaire de la télévision, semaine du 15 au 21 octobre 1977, page 10. Article au sujet de l'émission La Machine à images.
  • 25e anniversaire de Bobino, texte non signé, Ici Radio-Canada – Horaire de la chaîne française de télévision de Radio-Canada, Volume 16, numéro 21, semaine du 22 au 28 mai 1982, page 3.
  • Recherché: Guy Sanche alias Bobino, texte non signé, Ici Radio-Canada – Horaire de la chaîne française de télévision de Radio-Canada, Volume 17, numéro 51, semaine du 17 au 23 décembre 1983, pages 6 et 17.
  • Un voyage dans le cosmos avec « Bobino », texte non signé, Ici Radio-Canada – Horaire de la chaîne française de télévision de Radio-Canada, Volume 18, numéro 52, semaine du 22 au 28 décembre 1984, page 5. Article sur la 5000e de Bobino.

Ouvrages de référence[modifier | modifier le code]

  • Radio-Canada par Irène Cornaglia[63], Collection: DC : Document pour la classe 2, auteur: Irène Cornaglia, éditeur: Fides, Montréal, 1965, 32 pages.
  • Almanach du Peuple Beauchemin 1970[64], Librairie Beauchemin, 1969, 512 pages.
  • 25 ans de télévision au Québec[65], auteur: Pierre Richard, Les Éditions Quebecor, 1986, 379 pages.
  • Ici Radio-Canada : 50 ans de télévision française, auteur: Jean-François Beauchemin en collaboration avec Gil Cimon; préface de Bernard Derome, Éditeur: Éditions de l'Homme, Montréal, 2002, 255 pages
  • Le guide des Comics Héritage[66], par Alain Savois, Glenn Lévesque, Rosaire Fontaine et Jean-François Hébert, Éditeur Jean-François Hébert, 2010, 514 pages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après l'avant-propos sur la série Bobino tiré du livre Bobino, Bobinette et Cie. Source : Cailloux, Michel, Bobino, Bobinette et Cie, Éditions Pierre Tisseyre, Montréal, 1988, 208 pages. ISBN 2-89051-349-1.
  2. Source: entretien avec Michel Cailloux.
  3. Commentaire: Bien que n'ayant pas été l'auteur de Bobino depuis le début de l'émission, lors d'un entretien, Michel Cailloux se souvient que le thème de Bobino n'était pas Double March durant les premières années de l'émission. Aussi, concernant le thème musical, les Archives de Radio-Canada n'ont rien trouvé pour les années 1957-1958. Mais pour les années 1959-1961, un ancien dossier papier indique qu'il s'agit de l'enregistrement: Historical Box - London promenade orchestra - Vladimir Launitz - Paxton P.H. 449. Il s'agirait d'un 78 tours. Une recherche auprès de la British Library Sound Archive à Londres (Royaume-Uni) a donné ces résultats: Vladimir Launitz composed a ballet suite c.1924 titled 'The Toy Shop', which featured the piece 'The Musical Box'. The recording collection number is Paxton PR 449, 78 rpm record, recording dates from c.1946-7 - Recording reference is 1CS0015394.
  4. Commentaire: le plus ancien épisode de Bobino conservé par les Archives de Radio-Canada a pour date de diffusion le 22 octobre 1962. Source: Archives de Radio-Canada.
  5. Référence : Pour les États-Unis d’Amérique le code du titre chez l’éditeur ASCAP - Conroy Music Ltd – APM est 340115280. Pour le Royaume-Uni, l’éditeur est Conroy Music Ltd/Berry Music Co Ltd (PRS) – KPM.
  6. a et b C'est le bruiteur Pierre Carrière qui a suggéré Double March pour le thème de l'émission. Source : entretien avec Michel Cailloux.
  7. Note : Les responsables du site consacré à Tommy Reilly: http://www.tommyreilly.co.uk/ ont confirmé l'existence de ces pseudonymes. Au cours de sa carrière, Tommy Reilly a composé ou adapté pour l’harmonica des centaines de pièces musicales qu’il a signé sous son nom ou lorsqu’il les composait avec James Moody sous les pseudonymes de Dwight Barker ou encore Max Martin.
  8. Commentaire: le premier enregistrement de Tommy Reilly date de 1951 (Parlophone - R 3354). C'était un medley mais Double March n'en faisait pas partie.
  9. Note: dans le livret accompagnant le CD de Bobino et Bobinette, on peut y lire l'année 1957 au côté du titre Double March. Mais ni les maisons de disques, ni les responsables du site dédié à Tommy Reilly ont pu confirmer une date d'enregistrement.
  10. Note : il a probablement eu plusieurs enregistrements sur disques (ou bandes magnétiques) aux États-Unis d’Amérique et au Royaume-Uni. Mais il s'agit généralement d'enregistrements de compilations diverses destinés aux maisons de productions pour être utilisés lors d'une émission de télévision, dans le cadre d'un film ou à la radio. Il existe un enregistrement daté de 1976. Il s'agit d'un 33 tours de 12 pouces : Conroy/Berry Music - Conroy BMLP 160 - Album Title: Conroy Recorded Music Library: Harmonica - Side track A 22 Double March – Compositor D. Barker (Dwight Barker) - Description: Medium March - Harmonica and Small Orchestral Accompaniment - Publisher - Conroy APM – ASCAP. APM confirme que cet enregistrement de Double March est le même qui est utilisé dans l’émission Bobino.
  11. L'album Conroy/Berry Music - Conroy BMLP 160 - Album Title: Conroy Recorded Music Library: Harmonica comprend cinquante titres de courte durée (généralement moins d'une minute). Lors d'un entretien, Michel Cailloux précise que la plupart de ces pièces musicales ont été utilisées dans l'émission Bobino ou La Boîte à Surprise. Le titre ROUNDABOUT ROMANCE dont le code du titre chez l’éditeur ASCAP - Conroy Music Ltd – APM est 480066748 était spécifiquement utilisé pour le clown Bouton du duo clownesque Sol et Bouton.
  12. Un autre enregistrement a été publié en 1960. Il s'agit d'un 78 tours de 10 pouces. BM 251-A - Track 4: Double March (Dwight Barker) BM251A/8/60-1, Conroy, Berry Music Co. LTD., 10 Denmark St. London. W.C.2, Recording First Published 1960.
  13. Commentaire : Une adaptation et des variations de Double March se retrouve dans l'album CD de 1995 Family Way. Le contenu de cet album contient des pièces interprétées par Carl Aubut, Claire Marchand et André Moisan à partir des compositions de Carl Aubut, Jean-Marie Benjamin et Paul McCartney (ASIN: B000001GBN). Double March est interprété aussi dans le CD de 2005 Rémi Bolduc : Cote d'écoute. Les musiciens sont : Rémi Bolduc: saxophone alto; John Roney: piano et Sheila Hannigan: violoncelle. (Étiquette : Effendi, FND 051 - ASIN: B000A7XJEC). Le guitariste québécois Claude Sirois a également réalisé une adaptation pour guitare intitulée Bobino de Dwight Barker.
  14. Bien que la musique de Double March n'y apparaît pas, on apprend au verso de la pochette de l'album 33 tours de 1967 Colours of my life de Tommy Reilly (Polydor Special - 236 507 Stereo) que Tommy Reilly utilise un harmonica chromatique de marque Hohner. On mentionne également l'harmonica Super Chromonica de Hohner sans toutefois préciser si l'instrument est utilisé dans toutes les pièces musicales de l'album. Le recto de la pochette de l'album présente Tommy Reilly jouant l'harmonica Super Chromonica de Hohner avec la lettre "C" gravée sur le coin supérieur droit de l'instrument. Ce qui signifie que l'instrument est de tonalité de "Do" ou "C major". Tommy Reilly utilisait pour ses concerts un harmonica en argent qu'il avait fait construire selon ses spécifications en 1967 et que depuis la compagnie Hohner continue de le fabriquer sans modifications importantes. Cependant, cet harmonica en argent n'existait pas lors de l'enregistrement de Double March.
  15. Note : Les responsables du site consacré à Tommy Reilly: http://www.tommyreilly.co.uk/ le confirme. Ce genre de morceau musical pouvait être exécuté durant des sessions musicales. Il peut ne pas avoir eu de feuille de musique correspondante.
  16. Commentaire: Lors d'un entretien, Michel Cailloux précisa au sujet de l'origine de Bobino que ce dernier provenait de la lune et qu'il était arrivé sur Terre grâce à un rayon de Lune.
  17. Source: Fonds Michel Cailloux aux Archives nationales du Québec. Tous les textes de la période orthographie le nom du personnage Tricotin. Les expressions usuelles de Tricotin sont Bonjour les enfants et Boule de gomme de boule de gomme. Commentaire: Dans un article intitulé Tricottin, le nouvel ami de Bobinette, publié dans Télé-Radiomonde, 30 octobre 1971, page 2, on peut voir une série de trois photographies commentées de Tricotin.
  18. Source: Archives de Radio-Canada. L'émission fut diffusée le 16 septembre 1965.
  19. Source: entretien avec Michel Cailloux. Selon les notes de Michel Cailloux, l'enregistrement de l'émission de Bobino avec Jean Image a eu lieu le 19 octobre 1965. La date de diffusion est à préciser.
  20. Source : entretien avec Michel Cailloux. Date à préciser.
  21. Commentaire : la 1000e a eu lieu le jeudi 12 mars 1964. Source : le télé-horaire La Semaine à Radio-Canada.
  22. Source : entretien avec Michel Cailloux. Commentaire : la 2500e émission de Bobino a eu lieu le 21 octobre 1971. Source: Fonds Michel Cailloux. Archives nationales du Québec.
  23. Commentaire : l'orthographe du nom a été vérifié à partir des textes dans le fonds Michel Cailloux aux Archives du Québec.
  24. Épisode du 12 mai 1969
  25. Épisodes du 22 et 25 octobre 1984
  26. Source: Archives de Radio-Canada. Note: Claude Caron est le réalisateur de l'épisode du 22 octobre 1962.
  27. Marcel Laplante est le père de Christine Lamer dont le nom d'origine est Lise Laplante.
  28. a et b Radio-Canada a enregistré comme marques de commerce ses dessins à l'Office de la Propriété Intellectuelle du Canada sous les numéros de demande 0901200 à 0901209: http://www.opic.ic.gc.ca/eic/site/cipointernet-internetopic.nsf/fra/accueil .
  29. Commentaire : on peut voir le premier costume de Bobino confectionné par Nicoletta Massone sur YouTube.
  30. Commentaire : La première marionnette de Giovanni fut utilisée lors de la saison 1982-1983. Par la suite, le modèle fut changé. Deux marionnettes furent réalisées. Lors des journées portes-ouvertes de Radio-Canada à Montréal, le 1er et le 2 octobre 2011, ces deux dernières marionnettes ont été présentées au public.
  31. Au sujet de l'origine de Gustave: Source : Ici Radio-Canada Télévision – Horaire de la chaîne française de télévision de Radio-Canada, Volume 10, numéro 39, Semaine du 18 au 24 septembre 1976, page 8 et confirmé par l'auteur Michel Cailloux. Lire également: Odette Bourdon et Jean-Yves Soucy, Bobino refuse de vieillir..., photo: Jacques Grenier, TV Hebdo, semaine du 29 novembre au 5 décembre 1975, Volume XVI, Numéro 18, pages 13 et 14.
  32. Source : Guy Sanche et les 20 ans de Bobino, texte non signé, Ici Radio-Canada Télévision – Horaire de la chaîne française de télévision de Radio-Canada, Volume 10, numéro 39, Semaine du 18 au 24 septembre 1976, page 8.
  33. "J'écrivais la base de l'émission, j'improvisais beaucoup, je créais aussi les éléments des décors...". C'est le hasard qui a amené Guy Sanche à créer Bobino, texte de Pascale Perault, Échos-Vedettes, 14 octobre 1972, pages 24 et 25.
  34. La date varie selon les sources. Toutefois, dans le télé-horaire La Semaine à Radio-Canada, on mentionne Bobinette lors de la saison 1959-1960 et on indique clairement l'arrivée de Bobinette le 7 novembre 1960. La consultation des textes de l'émission couvrant la saison 1959-1960 du fonds Michel Cailloux aux Archives du Québec permet d'affirmer que l'on ne voit pas Bobinette durant cette période. À partir de janvier 1960, on ne fait qu'évoquait par exemple que Bobinette a envoyé une lettre ou un colis à Bobino. À partir de novembre 1960, Bobinette fait physiquement partie de la distribution. En se basant sur les renseignements recueillis dans les télé-horaires La Semaine à Radio-Canada, bien que les textes de l'émission couvrant la période du mois de décembre 1960 au mois de décembre 1962 ne soit pas disponible, Bobinette a toujours été de la distribution du mois de novembre 1960 à la fin de l'émission en 1985.
  35. Source: entretien avec Michel Cailloux et Christine Lamer.
  36. « Bobino, Bobinette et compagnie déménagent. Déménagent et font peau neuve. À l’étroit dans un minuscule studio de l’ouest, les voilà maintenant presque perdus dans le studio 48". Ici Radio-Canada – Horaire de la chaîne française de télévision de Radio-Canada, Volume 7, numéro 31, semaine du 28 juillet au 3 août 1973, page 8.
  37. Entretien avec Michel Cailloux
  38. Ici Radio-Canada – Horaire de la chaîne française de télévision de Radio-Canada, Volume 7, numéro 31, semaine du 28 juillet au 3 août 1973, page 8.
  39. "[…] À la télévision, le Défilé du Père Noël sera présenté de 11 h. 30 à midi trente [le samedi 20 novembre 1965]. Réalisé par Gilles Sénécal, le défilé aura comme commentateurs deux personnages bien connus des benjamins : Bobino et Bobinette, alias Guy Sanche et Paule Bayard. » La Semaine à Radio-Canada, semaine du 20 au 26 novembre 1965, page 32
  40. Carnaval de Québec
  41. Source: Radio-Canada: horaire de la télévision de la semaine du 15 au 21 octobre 1977, page 10.
  42. Source : Ici Radio-Canada – Horaire de la chaîne française de télévision de Radio-Canada, Volume 16, numéro 21, semaine du 22 au 28 mai 1982, page 3. Lire également à ce sujet : La publicité de l'événement dans La Presse, texte non signé, 22 mai 1982, page C 23 et Bobino et Guy Sanche, ensemble depuis 25 ans, texte de Martha Gagnon, La Presse, Télé-presse, semaine du 22 au 29 mai 1982, pages 1, 3 et 5.
  43. Cette émission fut enregistrée devant public au Complexe Desjardins à Montréal. Résumé: Jacques Boulanger, alias Boubou, veut souligner l'anniversaire de Bobino (Guy Sanche) et le 25e anniversaire du début de l'émission Bobino, mais Bobino demeure introuvable. L'enquête est confiée au détective Edgar Allan (Albert Millaire) accompagné par son fidèle assistant Béniouioui (Michel Montié). Pendant que l'enquête se poursuit, Jacques Boulanger reçoit une pléiade d'invités: Bobinette, ainsi que Gilles Vigneault... (voix et manipulation par Christine Lamer); l'auteur de l'émission Bobino Michel Cailloux; les comédiens de diverses autres émissions: Au jeu avec Serge Thériault et Josée Cusson; Bof et cie. avec Pierre Beaudry, Michèle Deslauriers et Denis Mercier; Klimbo avec Kliment Dentchev; Pop Citrouille avec André Cartier, Denise Chartier, Michèle Léger, Ghyslain Tremblay; Tape-Tambour avec Antoine Durand; Monique Richard et Lucie St-Cyr.
  44. http://www.youtube.com/watch?v=fm4td8f6264
  45. "Bobino et Bobinette" en tournée!, texte signé P.P., Le Journal des Vedettes, 25 octobre 1969, page 25.
  46. Commentaire: Ici Radio-Canada, (Volume 5, numéro 19) dans son édition du 1er au 7 mai 1971 décrit avec textes et photographies l'une des prestations de Bobino et de La Souris verte au grand magasin Morgan's (en) (La Baie) de Montréal le 8 avril 1971.
  47. Selon Michel Cailloux
  48. Source: entretien avec Michel Cailloux et visionnement d'épisodes produits de 1964 à 1985.
  49. Source: Les Archives de Radio-Canada et l'hebdomadaire La Semaine à Radio-Canada.
  50. Il est possible que c'est à compter de la saison 1962-1963, soit celle dont le décor était un bureau de postes que Bobino a commencé à donner des récompenses ayant la forme d'un timbre.
  51. Commentaires: trois de ces insignes se retrouvent dans le fonds Michel Cailloux aux Archives nationales du Québec et six insignes dans les collections afférentes de la Cinémathèque québécoise.
  52. Commentaire: Selon les épisodes qui ont pu être visionnés et le télé-horaire Ici Radio-Canada, on mentionne ces insignes-récompenses durant la saison 1968-1969 à la saison 1970-1971. Pour ailleurs, Il n'est pas possible de préciser sur combien d'année ce type de récompenses fut attribué.
  53. Commentaire: La monnaie Bobino était imprimé sur du carton de forme ronde et mesurait environ 7.5 centimètres de diamètre avec la valeur indiquée au coin supérieur gauche (1 pour 1 cent, 5 pour cinq cents, etc.). Parmi les personnages représentés, il y a Bobino (valeur de 1), Bobinette (valeur de 5), Gustave (valeur de 10), Camério (valeur de 25) et Télécino (valeur de 50). Source: Entretien avec Michel Cailloux et La monnaie de Bobino, texte de Madeleine Brabant, TV Poche, semaine du 26 février au 6 mars 1968, Volume 1 - Numéro 13, pages 1 et suivantes. (document faisant partie des archives personnelles de Michel Cailloux).
  54. a, b, c et d Source: entretien avec Michel Cailloux.
  55. Lire à ce sujet: Le mouvement d'exploitation commerciale des émissions prend aujourd'hui un essor incontestable, texte non signé, Journal des Vedettes, 13 avril 1968, pages 16 et 17.
  56. Source: Le guide des Comics Héritage, par Alain Savois, Glenn Lévesque, Rosaire Fontaine et Jean-François Hébert, Éditeur Jean-François Hébert, 2010, page 18.
  57. Note: le titre est bien « Cours Uvernisitaires », écrit volontairement avec une faute d'orthographe, et non « Cours Universitaires ».
  58. Commentaire: article sur le lancement du deuxième album à colorier publié par Les Éditions Héritage et la Société Radio-Canada.
  59. L'article traite de la disparition de Bobinette. Elle ne fut jamais retrouvée. À l'époque, il y avait une Bobinette abîmée qui était utilisée pour les essayages de costumes et il y avait qu'une seule Bobinette qui était utilisée pour la télévision. La tête de Bobinette était fabriquée par Edmondo Chiodini et était faite en papier-mâché. À la suite de la disparition de la Bobinette servant aux tournages, il fut décidé par Radio-Canada de changer le mode de fabrication des têtes de Bobinette. On créa un moule à partir d'une tête originale fabriquée par Edmondo Chiodini et à partir du moule, Christiane Chartier, la responsable de la fabrication de Bobinette, remplissait le moule de caoutchouc liquide et décorait la tête produite. Vers la fin des années 70, Andrée Tétreault décida d'utiliser du plastique liquide pour la fabrication des têtes. La technique du moule permis de créer rapidement plusieurs têtes de Bobinette et ainsi éviter de se retrouver sans Bobinette pour les tournages. Propos recueillis de Michel Cailloux et Christiane Chartier.
  60. Commentaire: on peut voir une série de trois photographies commentées de Tricotin. L'orthographe exacte est Tricotin. Référence: Fonds Michel Cailloux aux Archives nationales du Québec. Tous les textes de la période orthographie le nom du personnage Tricotin.
  61. Commentaire : Dans ce court article, on apprend que « Guy Sanche avait dû cesser toute activité à la suite d'une longue maladie. ». Louis Lalande avait dû le remplacer à l'émission Bobino du 27 octobre au 24 novembre 1971. Référence: Fonds Michel Cailloux aux Archives nationales du Québec.
  62. La grande aventure de Bobino - Michel Cailloux a écrit plus de 5 000 épisodes en 26 ans
  63. Commentaire: l'ouvrage présente avec textes et photograpies la réalisation d'une émission de télévision en utilisant l'émission Bobino parmi ces exemples.
  64. Note: Aux pages 96 à 110, il y a un reportage intitulé La télévision et la jeunesse. La plupart des émissions jeunesse de Radio-Canada, dont Bobino, sont commentées.
  65. Note: Le chapitre intitulé Bobino et compagnie (pages 217 à 226) est consacré à l'émission Bobino.
  66. Note: Les pages 356 à 363 présentent des produits dérivés de Bobino;

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]