Bobby Leiter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leiter.

Robert « Bobby » Edward Leiter (né au Canada) est un joueur professionnel de hockey sur glace qui évoluant au poste de centre dans la Ligue nationale de hockey.

La carrière de Leiter commença fort bien, alors qu'il remporta en 1959 la Coupe Memorial avec les Braves de Winnipeg en compagnie de futures étoiles de la LNH, tels Ted Green et Gary Bergman. Au bout de quelques saisons avec Winnipeg et les Frontenacs de Kingston, les Bruins de Boston lui donnèrent sa chance dans la LNH.

Les quatre saisons qui suivirent furent plutôt décevante pour le jeune Leiter, limité à seulement quelques courts passages dans la LNH au cours desquels il ne put vraiment exprimer son talent, la direction de l'équipe lui confiant un rôle défensif, lui qui était de nature offensive. Ces quatre saisons furent en plus marquées par une infection à la tuberculose qui lui fit rater presque une saison complète, puis par une fracture à un bras qui lui en fit rater une bonne partie d'une autre. Pendant son absence, les Bruins avaient consolidé leur effectif avec des vedettes de la trempe de Phil Esposito et de Bobby Orr; lorsque Leiter fut de nouveau apte à chausser les patins, les Bruins n'avaient plus besoin de ses services.

C'est ainsi qu'il devint un joueur des ligues mineures avec les Bears de Hershey de la Ligue américaine de hockey jusqu'en 1971, année à laquelle les jeunes Penguins de Pittsburgh lui confièrent un poste de régulier au sein de l'équipe. Il ne s'y plut guère cependant ; l'entraîneur-chef Red Kelly avait tendance à consigner au bout du banc les joueurs qui faisaient des erreurs, ce qui amena le peu expérimenté Leiter à jouer avec prudence, de peur de se retrouver cloué au banc.

Il fut repêché l'année suivante par les Flames d'Atlanta lors du repêchage d'expansion LNH 1972 ; cette acquisition marquait la fin de l'attente de Leiter, qui se vit accordé beaucoup de temps de glace et qui se voyait encouragé par son entraîneur Bernard Geoffrion à laisser s'exprimer son talent offensif. Il devint vite une sorte de réincarnation de Wally Hergesheimer, virevoltant autour du filet adverse comme ce dernier fit près de vingt ans auparavant afin de récupérer les retours de lancers pour les loger derrière le gardien adverse, tout en amassant des mentions d'aide sur plusieurs buts de ses coéquipiers. À ses trois premières saisons à Atlanta, Leiter cumula un total de 140 points. Il se retira de la compétition en 1976 après avoir partagé la saison entre les Flames et les Cowboys de Calgary de l'Association mondiale de hockey.

Voir aussi[modifier | modifier le code]