Bob l'éponge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la série d'animation. Pour le personnage principal de la série, voir Bob l'éponge (personnage).

En cours de production. Bob l'éponge

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logotype francophone de la série Bob l'éponge (Nickelodeon).

Titre original SpongeBob SquarePants
Genre Série d'animation, comédie, satire, pop art
Création Stephen Hillenburg
Production Direction
Aaron Springer
Paul Tibbitt

Scénaristes
Aaron Springer
Paul Tibbitt
Doug Lawrence
Casey Alexander
Zeus Cervas
Richard Pursel
Derek Iverson
Dani Michaeli
Luke Brookshier
Nate Cash
Sean Charmatz
Steven Banks
Tuck Tucker
Tom King
Vincent Waller

Développement
Derek Drymon
Tim Hill
Nicholas R. Jennings

Production exécutive
Paul Tibbitt

Production
Stephen Hillenburg
Paul Tibbitt (depuis la cinquième saison)

Directeur de la création
Derek Drymon (Saison 1-3)
Vincent Waller (Saison 4-)
Acteurs principaux Doublage original
Tom Kenny
Bill Fagerbakke
Rodger Bumpass
Carolyn Lawrence
Clancy Brown
Mr. Lawrence
Jill Talley
Mary Jo Catlett
Lori Alan
Dee Bradley Baker
Sirena Irwin
Ernest Borgnine
Tim Conway
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine Nickelodeon (principalement)
Nb. de saisons 10
Nb. d'épisodes 299 (total)
155 (diffusés) (Liste des épisodes)
Durée 22-23 minutes
Diff. originale 1er mai 1999 – en production
Site web http://spongebob.nick.com

Bob l'éponge (titre original : SpongeBob SquarePants) est une série télévisée d'animation américaine, créée par l'animateur et ex-biologiste[1] Stephen Hillenburg. La série se centre principalement sur les exploits et aventures d'une petite éponge jaune carrée anthropomorphe et de ses amis localisés au fond de l'Océan Pacifique dans une ville nommée Bikini Bottom. La popularité de l'émission a permis de créer une franchise. C'est la série qui a la plus forte audience de la chaîne de télévision Nickelodeon, la plus grande distribution sur MTV Networks et figure parmi les dessins animés Nicktoons les plus regardés[2]. En date de 2013, Bob l'éponge est le seul Nicktoon des années 1990 à ne pas avoir pris fin.

La création du personnage de Bob l'éponge a été pensée par Hillenburg en 1984 lors d'une étude de la biologie marine à l'Ocean Institute, Dana Point, Californie, aux États-Unis, où il rédige un scénario intitulé The Intertidal Zone, dans lequel des formes de vie marines anthropomorphes étaient mises en scène, dont Bob l'éponge. Hillenburg quitte l'institut pour devenir animateur en 1987, et rejoint plus tard la California Institute of the Arts en 1992. Dans cet institut, il crée la thèse du film Wormholes (1992), ce qui le conduit à une carrière de directeur, scénariste, producteur, et producteur exécutif de la série Rocko's Modern Life créée par Joe Murray. Il débute alors le développement de la série Bob l'éponge en 1996.

La série a été diffusée pour la première fois le 1er mai 1999 sur Nickelodeon après la diffusion du Kids' Choice Awards. Les premiers épisodes étaient Bienvenue à bord, Le Grand Nettoyage et Asphyxies en chaîne. L'avant-première « officielle » de la série est ensuite suivie avec les épisodes Sculptures sur bulles et Un nouveau comique le 17 juillet 1999. En 2000, la popularité de la série s'accroît. Le 19 novembre 2004, le tout premier film de la série est diffusé au cinéma. Bob l'éponge est relancé pour une neuvième saison dès le 3 janvier 2011[3].

Bob l'éponge est diffusé internationalement et traduit dans de diverses langues. En France, la série a été diffusée sur TF1 à partir du 1er juillet 2002[4] dans l'émission TF! Jeunesse[5], sur Canal J depuis le 30 septembre 2003 ainsi que sur Télétoon+ et Nickelodeon France[6] depuis 2005, et en Québec sur Radio-Canada et VRAK.TV[7].

Personnages[modifier | modifier le code]

Bob l'éponge est une éponge carrée énergique, optimiste et très comique qui vit dans un ananas, au fond de la mer (sous la mer des Sargasses cité dans l'épisode Bob, le roi de la fête) avec son escargot Gary (celui-ci miaule, mais il parle dans quelques épisodes). Bob travaille en tant que cuistot au Crabe Croustillant (Krusty Krab dans la version originale), un restaurant dirigé par un crabe, vétéran de la guerre, cupide, radin mais néanmoins sympathique, le capitaine Eugène Krabs et dont la spécialité est un hamburger au crabe plus connu sous le nom de « pâté de crabe ». Habitant à côté de chez Bob, son ami Patrick Étoile de mer, une sympathique étoile de mer rose a pour maison un rocher. Habitant entre les deux compères, Carlo Tentacule, un calamar arrogant et peu sociable vit dans un moaï de l'Île de Pâques et déteste profondément ses voisins (spécialement Bob l'éponge) à cause de leur comportement immature. Il adore jouer de la clarinette et peindre ses auto-portraits.

Une autre amie proche de Bob l'éponge est Sandy Écureuil, un écureuil terrestre venant du Texas[8]. Sandy est une experte en karaté et vit dans un dôme sous l'eau. Lorsqu'elle est sous l'eau, elle porte une sorte de combinaison d'astronaute, car elle ne peut pas respirer sous l'eau. Bob et Carlo sont les employés (souvent esclaves) du Crabe Croustillant. M. Krabs a une fille baleine, nommée Pearl[9], une majorette adolescente. La raison pour laquelle la fille de Krabs est une baleine reste inconnue. L'ennemi de M. Krabs se nomme Sheldon Plankton, un petit copépode vert qui possède un restaurant bas de gamme nommé le Seau de l'enfer (Chum Bucket dans la version originale) en face de celui du Capitaine Krabs. Plankton passe la majeure partie de son temps à tenter de voler la recette secrète de Krabs, mais ses plans échouent à chaque fois.

Origines[modifier | modifier le code]

Le créateur Stephen Hillenburg conçoit initialement Bob l'éponge en 1984, lorsqu'il enseignait et étudiait la biologie marine à ce qui est actuellement l'Orange County Ocean Institute[10]. Durant cette période, Hillenburg devient fasciné par l'animation, et écrit une bande dessinée intitulée The Intertidal Zone, représentant un nombre de personnages marins anthropomorphes, dont la plupart sont actuellement représentés en tant que personnages de la série Bob l'éponge[11], incluant "Bob l'éponge", qui était au départ un personnage secondaire aux allures d'éponge de mer, tout l'opposé de l'éponge domestique qu'il est actuellement[12]. En 1987, Hillenburg quitte l'institut pour poursuivre ses propres rêves d'animateur[11],[12], et débute dans la conception de ses personnages en dessinant[12]. En 1992, Hillenburg étudie l'animation à la California Institute of the Arts grâce à Jules Engel (celui-ci ayant été impressionné par les précédents travaux d'Hillenburg)[11],[13],[14].

Après ses études dans l'animation, Hillenburg trouve un travail dans la série télévisée pour enfants intitulée Grimmy, et travaille sur cette série de 1991 à 1993. Peu de temps après, il produit son propre film intitulé Wormholes[12]. En 1993, Hillenburg apprend désormais l'animation expérimentale[11]. En 1995, Joe Murray, créateur de Rocko's Modern Life, rencontre Hillenburg lors d'un festival d'animation et lui offre la possibilité d'animer la série[12],[15],[16],[17]. Hillenburg rejoint ensuite la série animée de Nickelodeon en tant que scénariste, producteur et dessinateur de la troisième saison[12],[17],[18].

Rocko's Modern Life se termine en 1996[19]. Peu après, Hillenburg débute ses travaux sur Bob l'éponge, en compagnie d'anciens animateurs de Nickelodeon et de membres de la série Rocko [12]. Pour doubler la voix de Bob l'éponge, Hillenburg fait appel à Tom Kenny, qui avait déjà travaillé auparavant avec lui sur Rocko's Modern Life. Originellement, Bob l'éponge était nommé en version originale SpongeBoy (Garçon éponge), mais ce nom était déjà pris[20]. Ils ont découvert le nom après seulement 7 minutes de doublage dans le premier épisode en 1997. Nickelodeon a découvert que le nom était déjà utilisé et que la série ne pouvait être diffusée. Après quoi, Hillenburg décide de renommer son personnage principal toujours avec le mot « éponge ». Hillenburg décide alors d'utiliser « Bob l'éponge ». Il choisit "SquarePants" comme nom de famille[21].

Déroulements[modifier | modifier le code]

Les nombreuses péripéties de la série prennent place à Bikini Bottom, une ville située dans l'Océan Pacifique représentant la véritable vie marine de l'île d'Atoll de Bikini[22]. Stephen Hillenburg explique qu'une grande partie de Bikini Bottom est fondée sur le véritable mode de vie de Seattle[23]. La plupart de ces contextes sont représentés dans les épisodes ; cependant, malgré l'implication de la ville, Hillenburg explique qu'il souhaite quitter cette ville isolée du monde réel, ce qui explique la scène parodique de la série Alerte à Malibu dans le film Bob l'éponge, le film comme référence à sa série préférée[23],[24]. les citoyens de Bikini Bottom vivent pour la majorité dans des bâtiments, et utilisent des « bateaux-mobiles », un mélange de voiture et de bateau, comme mode de transport. L'anthropomorphisme des personnages peut être due à une radiation causée par le champignon de la bombe atomique Baker.

Épisodes[modifier | modifier le code]

Chaque épisode de Bob l'éponge est constitué de 1 à 3 épisodes individuels (le plus généralement 2). À la fin de la saison 7, 158 épisodes et 293 épisodes individuels avaient été diffusés. La saison 8 a démarré le 26 mars 2011 aux États-Unis et devrait comporter 26 nouveaux épisodes.

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Date Association Catégorie Nomination Résultat
2000 Golden Reel Award Meilleur son dans l'animation de séries télévisées — musique Épisodes : Les Vieux Super Héros et Le Cornichon manquant Lauréat
2000 Golden Reel Award Meilleur édition du son Épisode : Fous de karaté Nomination
2001 Annie Awards Meilleures performance vocale féminine pour une production télévisée animée Mary Jo Catlett dans le rôle de Mme Puff dans Le permis par KO Nomination
2001 Annie Awards Meilleures performance vocale masculine pour une production télévisée animée Tom Kenny dans le rôle de Bob l'éponge dans Le papillon Nomination
2001 Annie Awards Meilleure chanson des séries animées Peter Straus et Paul Tibbitt pour la chanson The Very First Christmas Nomination
2001 Golden Reel Award Meilleure édition des séries animées — son Épisodes : La passion du jeu et Les bus farceurs Lauréat
2001 Golden Reel Award Meilleure édition des séries animées — musique Épisodes : Poisson d'avril et La spatule de Neptune Nomination
2002 Emmy Awards Série télévisée la moins longue Nomination
2002 Golden Reel Award Meilleure édition des séries animées — animation Épisodes : La Boîte aux secrets et L'orchestre Lauréat
2002 Golden Reel Award Meilleure édition des séries animées — musique Épisodes : La Confiture de méduses et L'affrontement Nomination
2002 Television Critics Association Awards Meilleur programme pour enfants Lauréat
2003 Emmy Awards Série télévisée la moins longue Épisodes : Le Nouvel Élève et Courage Nomination
2003 Golden Reel Award Meilleure édition des séries animées — musique Épisodes : Les Peintres du dimanche et Tout ce qu'un employé doit savoir Lauréat
2003 Golden Reel Award Meilleure édition des séries animées Épisodes : Tueurs malgré eux et La boîte à tout faire Lauréat
2003 Kids' Choice Awards Dessin-animé préféré Lauréat
2004 Emmy Awards Série télévisée la moins longue Épisode : Bob l'éponge DC Nomination
2004 Golden Reel Award Meilleure édition des séries animées — musique Épisodes : Un escargot pur-sang et Une nuit mouvementée Lauréat
2004 Golden Reel Award Meilleure édition des séries animées — musique Épisode : Une nuit mouvementée Nomination
2004 Kids' Choice Awards Dessin-animé préféré Lauréat
2005 Annie Awards Meilleure production des séries animées Lauréat
2005 Emmy Awards Série télévisée la moins longue Épisodes : Ouverture non-stop ! et Les gars de la marine Nomination
2005 Golden Reel Award Meilleure édition des séries animées — animation Épisodes : Un malin, malin et demi et Les invisibles fantômes Nomination
2005 Kids' Choice Awards Dessin-animé préféré Lauréat
2005 Satellite Awards Meilleure DVD jeunesse DVD complet de la seconde saison Nomination
2005 Television Critics Association Awards Meilleur programme pour enfants Nomination
2006 Annie Awards Meilleure scénario des séries animées C.H. Greenblatt, Paul Tibbitt, Mike Bell, et Tim Hill dans Ouverture non-stop ! Lauréat
2006 Golden Reel Award Meilleure édition des séries animées — animation Épisode : Have You Seen This Snail? Nomination
2006 Kids' Choice Awards Dessin-animé préféré Lauréat
2007 Emmy Awards Meilleure édition des séries animées — animation Épisodes : Bummer Vacation et Wigstruck Nomination
2007 Kids' Choice Awards Dessin-animé préféré Lauréat
2007 Television Critics Association Awards Meilleur programme pour enfants Nomination[27]
2008 Annie Awards Meilleur performance vocale pour pour une production télévisée Tom Kenny dans Super espions Nomination
2008 Golden Reel Award Meilleure édition des séries animées — animation Épisode : Les notes de musique Nomination
2008 Kids' Choice Awards Dessin-animé préféré Nomination
2008 Emmy Awards Série télévisée la moins longue Épisodes : L’île de l’enfer et Le test du survivant Nomination
2008 Philippines Kids' Choice Awards Dessin-animé préféré Lauréat
2009 Kids' Choice Awards Dessin-animé préféré Lauréat
2009 Indonesia Kids Choice Awards Dessin-animé préféré Lauréat
2009 Annie Awards Direction dans la production de séries animées Épisode : Penny Foolish Nomination
2009 Golden Reel Awards Meilleure édition des séries animées — musique Épisode : Ventouse symphonie Nomination
2009 Teen Choice Awards Choix des meilleurs séries animées pour enfants Lauréat
2009 Emmy Awards Programme spécialisé pour enfants Épisode : Une aventure taille « Viking » Nomination
2010 Golden Reel Awards Meilleure édition de série animée — musique Épisode : Bob surfe la vague Nomination
2010 Annie Awards Meilleure production animée cinématographique DVD intitulé Bob surfe la vague Nomination
2010 Annie Awards Programme spécialisé pour enfants Nomination
2010 Annie Awards Meilleure performance vocale pour une production télévisée Tom Kenny dans Les secrets carrément givrés de Bob l'éponge Lauréat
2010 Kids' Choice Awards Dessin-animé préféré Lauréat
2010 Indonesia Kids Choice Awards Dessin-animé préféré Lauréat
2010 Emmy Awards Programme spécialisé pour enfants Lauréat
2011 Annie Awards Meilleure dessin-animé pour enfants Lauréat
2011 Annie Awards Musique dans la production de série télévisée Jeremy Wakefield, Sage Guyton, Nick Carr, Tuck Tucker Lauréat
2011 Kids' Choice Awards Dessin-animé préféré Lauréat

Accueil[modifier | modifier le code]

Bob l'éponge est le premier dessin-animé Nickelodeon à « petit budget », d'après la chaîne, à devenir très populaire. Les autres dessins-animés à petit budget, selon la société Nickelodeon, n'ont jamais atteint une telle popularité, ni d'audience très élevée, et bien que la première saison ait été diffusée en 1999, la série a gagné un nombre suffisant et significatif dans l'audience pour être considéré comme populaire, et atteint finalement un succès mondial durant l'année 2000. Bob l'éponge suit d'autres émissions de Nickelodeon qui ont attiré une audience « plus âgée » ; l'une des autres émissions étant Mes parrains sont magiques, émission qui a gagné une popularité similaire en 2001, et deuxième en popularité après Bob l'éponge. L'émission a été diffusée pour la première fois en 1999 et devient moins populaire en 2000, mais regagne de sa popularité quelques années plus tard. Sur le site Internet IGN, la série est listée quinzième dans son top 100[28].

Le groupe de heavy metal, Metallica, a également commercialisé un t-shirt exposant la version « cartoonesque » des membres du groupe jouant en direct avec les personnages de Bob et Patrick. Le chanteur de rock britannique David Bowie était l'invité spécial de l'épisode L’amulette d’Atlantis, qui a été diffusé le 18 novembre 2007 aux États-Unis[29]. L'épisode a recensé un total de 8,8 millions de téléspectateurs, la plus grande audience de l'émission en huit ans[29]. L'émission devient si populaire auprès des adolescents et adultes que la série est finalement diffusée sur MTV et Spike TV. L'émission Ren et Stimpy, parmi d'autres, a suivie le même type de diffusion. L'acteur David Hasselhoff fait une courte apparition dans Bob l'éponge, le film montrant une parodie de son rôle dans Alerte à Malibu.

Critiques et controverses[modifier | modifier le code]

En 2005, une vidéo promotionnelle montre Bob l'éponge, parmi d'autres personnages d'émissions télévisées, chantant pour promouvoir la diversité et la tolérance[30], la série est attaquée par un groupe évangélique aux États-Unis car le personnage est aperçu faisant la promotion de l'homosexualité[31]. James Dobson de l'association Focus on the Family a accusé les éditeurs de la vidéo d'encourager l'homosexualité[31].

L'incident a conduit les téléspectateurs à se demander si le personnage était homosexuel. En 2002, le créateur de Bob l'éponge, Stephen Hillenburg, dénie catégoriquement ces accusations, bien que la popularité de la série se soit agrandie chez les homosexuels. Il clarifie que son personnage ne peut être que « presque asexuel »[32],[33]. Après les commentaires de Dobson, Hillenburg répète que la préférence sexuelle n'a jamais été pensée lors de la création de l'émission[34]. Tom Kenny et d'autres membres de la production étaient choqués et surpris d'entendre que de tels propos ont pu être pensés[35]. Dobson explique plus tard que son commentaire était sorti de son contexte et que sa plainte ne portait ni sur Bob l'éponge ou les autres personnages, ni sur la vidéo, mais sur l'organisation qui a sponsorisé la vidéo, We Are Family Foundation. En août 2012, la commission nationale chargée de la protection de la moralité publique en Ukraine envisage d'interdire la diffusion du dessin animé, car la proximité entre Bob l'éponge et Patrick Étoile de mer ferait l'apologie de l'homosexualité[36].

Médias[modifier | modifier le code]

Comme pour un grand nombre de séries télévisées populaires, Bob l'éponge n'échappe pas aux produits dérivés et autres médias. En 2009, à l'occasion du dixième anniversaire consacré à la série, la franchise médiatique incluant la série elle-même, serait estimée à 8 milliards $ pour la société Nickelodeon[37]. Par ailleurs, la franchise attire aussi bien les enfants que les adultes[37]. la franchise remporte également du succès chez les célébrités telles que LeBron James[37], ou encore Sigourney Weaver et Bruce Willis[38].

En 2011, l'Université de San Francisco découvre une nouvelle espèce de champignon marin que les étudiants baptiseront Spongiforma squarepantsii, le nom étant dérivé de Spongebob Squarepants soit « Bob l'éponge »[39],[40],[41],[42],[43].

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

De nombreux produits dérivés basés sur l'émission ont été commercialisés. Ceux-ci incluent des petits jouets dans des boites de céréales, notamment Kellogg's, des jeux vidéo aux caleçons, tongs, pyjamas, t-shirts, slis, PEZ et même radios. L'émission s'est également offerte une large quantité de produits dérivés dans des magasins américains et canadiens tels que Hot Topic, Claire's, Waldenbooks, Borders Books, Barnes & Noble, Best Buy, RadioShack, Target, Big Lots, Walmart, Shopko, Pamida, Meijer, Kmart, Sears, J. C. Penney, Kohl's, Lowe's, T.J. Maxx, Toys “R” Us et les enseignes aujourd'hui disparues de Ames et KB Toys. Bob l’éponge a été, comme tous les dessins animés à succès, très souvent adapté en jeux vidéo. En moins de dix ans, plus d’une vingtaine de titres sont sortis sur toutes les plateformes existantes, du PC au téléphone mobile en passant naturellement par les consoles de salon et les consoles portables. Si certains titres essaient de retranscrire l’ambiance et l’humour de la série, d’autres sont des adaptations d’épisodes spéciaux comme Bob l'éponge : Friture en folie sur Nintendo DS qui reprend l’univers et les personnages de La vague parfaite ou encore comme Bob l'éponge : Dessine ton héros qui est l’adaptation amusante des épisodes intitulés Le crayon magique et Frankendoodle. Jusqu'à présent seul Bob l'éponge : Super Vengeur ! commercialisé sur Nintendo DS et PlayStation Portable, s'est risqué à recréer entièrement la ville de Bikini Bottom et ses environs, avec les maisons de Bob, Carlo et Patrick, le dôme de Sandy, le restaurant Crabe Croustillant et même le monde des profondeurs de Rock Bottom tiré de l'épisode culte Les bus farceurs.

Différents petits jouets ont également été distribués dans certains restaurants et fast-foods comme Burger King en Europe, Wendy's en Amérique du Nord et Hungry Jack's en Australie. Un menu Happy Meal chez McDonald's proposait également des jouets Bob l'éponge durant 2007[44]. Au Japon, plusieurs jouets Bob l'éponge étaient distribués dans le menu chez KFC[45],[46]. En 2007, quelques variantes d'objets électroniques représentant le thème de Bob l'éponge ont été commercialisées par Imation sous la branche Npower, et incluent lecteurs MP3, appareils photographiques numériques, lecteurs de DVD et télévisions à écran plat[47]. Certains jeux représentant le thème de Bob l'éponge comme le Monopoly ont également été commercialisés. Il existe également des icônes plus rares comme les planches de surf ou guitares électriques.

Attractions[modifier | modifier le code]

SpongeBob SquarePants 4-D (en) se trouve dans le Six Flags Over Texas, aux États-Unis. L'attraction implique des jets d'eau, de vrais bulles et autres sensations. L'attraction de SpongeBob SquarePants 4-D a ouvert à Wisconsin Dells (Wisconsin) et a été construit en été 2007. Une autre attraction à l'effigie de la série, SpongeBob Squarepants Rock Bottom Plunge a été construite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « "The creator of SpongeBob Squarepants was once a marine biologist" (Le créateur de Bob l'éponge autrefois biologiste marin). », sur omg-facts.com (consulté le 14 novembre 2010)
  2. (en) « Nickelodeon Celebrates Pop Culture Icon SpongeBob SquarePants decade », sur Media News International,‎ 24 juin 2009 (consulté le 14 juillet 2009)
  3. (en) « Dead line, neuvième saison de Bob l'éponge », sur deadline.com (consulté le 11 février 2011)
  4. « Bob l'éponge », sur Allociné (consulté le 9 juillet 2011)
  5. « Bob l'éponge - L'Encyclopédie des dessins animés », sur Toutelatele.com (consulté le 22 octobre 2012)
  6. « Nickélodeon France, Bob l'éponge », sur nickelodeon.fr (consulté le 14 novembre 2010)
  7. « Bob l'éponge, VRAK.TV », sur vrak.tv (consulté le 14 novembre 2010)
  8. « Page sur Sandy l'écureuil », sur bobleponge.fr (consulté le 21 décembre 2012)
  9. « Page sur Pearl la baleine », sur bobleponge.fr (consulté le 21 décembre 2012)
  10. Banks, p. 8-9
  11. a, b, c et d Banks, p. 9
  12. a, b, c, d, e, f et g (en) The Origin of SpongeBob SquarePants. SpongeBob SquarePants: The Complete First Season
  13. Derek Drymon. 2003. The Origin of SpongeBob SquarePants. SpongeBob SquarePants: The Complete First Season
  14. (en) Viacom, Nickelodeon Taps Patrick Creadon and Christine O'Malley to Produce First-Ever SpongeBob SquarePants Documentary, Press Release,‎ 19 janvier 2009 (lire en ligne)
  15. (en) Murray, Joe. 2003. The Origin of SpongeBob SquarePants. SpongeBob SquarePants: The Complete First Season
  16. Neuwirth, p. 50
  17. a et b "(en) Lisa (Kiczuk) Trainor interviews Joe Murray, creator of Rocko's Modern Life," The Rocko's Modern Life FAQ
  18. Banks, p. 9-10
  19. (en) « Rocko's Modern Life », sur Joe Murray Studio (consulté le 30 avril 2013)
  20. Banks, p. 31
  21. Neuwirth, p. 51
  22. (en) QSR Staff, « Burger King SpongeBob SquarePants », sur QSRmagazine.com, QSR Magazine,‎ 7 juin 2001 (consulté le 19 août 2010)
  23. a et b (en) « SpongeBob SquarePants », sur Spongebob Squarepants information (consulté le 10 février 2009)
  24. (en) Steven Banks, SpongeBob Exposed! The Insider's Guide to SpongeBob SquarePants, Simon Spotlight/Nickelodeon,‎ 24 septembre 2004 (ISBN 978-0689868702)
  25. Décès du comédien le 15 novembre 2013.
  26. Société de sonorisation de films (SOFI) sur Société.com. Consulté le 11 novembre 2013.
  27. (en) « NBC 'Lights' Up Critics' Nominations », sur Zap 2 It,‎ 5 juin 2007 (consulté le 8 juillet 2008)
  28. (en) « Nickelodeon: SpongeBob SquarePants », sur Uk.tv.ign.com (consulté le 29 décembre 2012)
  29. a et b (en) Michael Starr, « Bowie "sponge" makes splash », sur New York Post,‎ 15 novembre 2007 (consulté le 7 décembre 2007)
  30. (en) BBC Staff, US right attacks SpongeBob video, BBC News,‎ 20 janvier 2005 (lire en ligne)
  31. a et b (en) Associated Press, « Spongebob, Muppets and the Sister Sledge writer suffer criticism », USA Today,‎ 22 janvier 2005 (lire en ligne)
  32. (en) BBC Staff, BBC News, « Camp cartoon star 'is not gay' », sur news.bbc.co.uk,‎ 9 octobre 2002 (consulté le 7 juin 2007)
  33. (en) Stephen M. Silverman, « SpongeBob Asexual, Not Gay: Creator », sur People,‎ 28 janvier 2005 (consulté le 29 août 2009)
  34. (en) « SpongeBob isn't gay or straight, creator says », sur Reuters,‎ 29 janvier 2005 (consulté le 9 novembre 2008)
  35. (en) Farhat, Basima (Interviewer), « Tom Kenny: Voice of SpongeBob SquarePants – Interview » [MP3], sur The People Speak Radio,‎ 5 décembre 2006 (consulté le 8 novembre 2008)
  36. « Bob l'éponge est-il gay ? », sur Le Point,‎ 22 août 2012 (consulté le 22 août 2012)
  37. a, b et c (en) Andrew Hampp, « How Spongebob Became an $8 Billion Franchise », sur adage.com (Advertising Age),‎ 13 juillet 2009 (consulté le 30 avril 2013)
  38. (en) Nancy Imperiale Wellons, « SpongeBob cartoon proves its hip to be SquarePants. », Orlando Sentinel,‎ 1er mai 2005 (lire en ligne)
  39. (en) « SpongeBob lends name to new mushroom species », sur BBC,‎ 22 juin 2011 (consulté le 30 avril 2013)
  40. (en) GrrlScientist, « The new fungus from Bikini Bottom », sur The Guardian,‎ 22 juin 2011 (consulté le 30 avril 2013)
  41. (en) Christine Dell'Amore, « “Spongebob” Mushroom Named », sur Newswatch,‎ 16 juin 2011 (consulté le 30 avril 2013)
  42. Kokiri, « Une nouvelle espèce nommée en référence à Bob l’Eponge », sur Scientigeek,‎ 16 mars 2012 (consulté le 30 avril 2013)
  43. La rédaction de Flu, « Bob l'éponge donne son nom à un champignon de Bornéo », sur fluctuat.premiere.fr,‎ 23 juin 2011 (consulté le 30 avril 2013)
  44. (en) « SponbgeBob SquarePants Happy Meal », sur Megamodo
  45. (en) « Spongebob KFC Bucket Meal », sur fedhz.com,‎ 30 mars 2010 (consulté le 30 avril 2013)
  46. (en) « Partrick Star & KFC Chicky Meal », sur thebeautiful-lifes.blogspot.fr,‎ 23 décembre 2010 (consulté le 30 avril 2013)
  47. (en) « SpongeBob SquarePants », sur Npower Electrionics (consulté le 24 avril 2008)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Steven Banks, SpongeBob Exposed! The Insider's Guide to SpongeBob SquarePants, Simon Spotlight/Nickelodeon,‎ 24 septembre 2004 (ISBN 978-0689868702)
  • (en) Allan Neuwirth, Makin' Toons: Inside the Most Popular Animated TV Shows and Movies, Allworth Communications, Inc,‎ 2003 (ISBN 1581152698)

Liens externes[modifier | modifier le code]