Bob Mathias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bob Mathias Portail athlétisme
Robert "Bob" Bruce Mathias.jpg
Bob Mathias à Fresno en 1957
Informations
Disciplines Décathlon
Nationalité Drapeau : États-Unis Américain
Naissance 17 novembre 1930
Lieu Tulare
Décès 2 septembre 2006 (à 75 ans)
Records
Ancien détenteur du record du monde du décathlon
Distinctions
Élu au Temple de la renommée de l'IAAF en 2014
Élu au Temple de la renommée de l'athlétisme des États-Unis en 1974
Palmarès
Jeux olympiques 2 0 0

Robert Bruce « Bob » Mathias (né le 17 novembre 1930 à Tulare - décédé le 2 septembre 2006 à Fresno) est un athlète et politicien américain.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Étudiant à l'Université de Stanford, Bob Mathias dispute et remporte sa première compétition d'athlétisme à l'âge de dix-sept ans le 11 juin 1948, à l'occasion des Championnats américains de la Southern Pacific[1]. Vainqueur des Championnats des États-Unis séniors de Bloomfield quelques jours plus tard, il est naturellement sélectionné dans l'équipe américaine pour participer aux Jeux olympiques de 1948. À Londres, Bob Mathias ne dispute que son troisième décathlon, discipline qu'il n'a seulement découverte qu'en début d'année. Il entame la première journée de compétition en remportant le concours du lancer du poids avec 13,04 m en en se situant à la troisième place du classement général. À la lutte avec le Français Ignace Heinrich durant la deuxième journée, il fait la différence lors de l'avant dernière épreuve du lancer du javelot en réalisant 50,62 m, soit dix mètres de mieux que son rival[2]. À dix sept ans et 262 jours, Bob Mathias devient le plus jeune champion olympique d'athlétisme de l'histoire.

Conservant son titre olympique quatre ans plus tard à Helsinki, Mathias reste à ce jour le seul avec le Britannique Daley Thompson à avoir réalisé cet exploit.

Au cours de sa carrière, il établira trois fois le record du monde du décathlon dont l'une, en 1950, sur le stade de son ancienne école à Tulare.

En parallèle de sa carrière d'athlète, il réalise une grande carrière dans le football américain universitaire, ce qui lui vaudra d'être drafté par les Redskins de Washington, club où il ne signera pas.

Il est élu au Temple de la renommée de l'athlétisme des États-Unis en 1974.

En 2014, il est intronisé au Temple de la renommée de l'IAAF[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Bob Mathias au congrès américain.

Il fut élu quatre fois au Congrès américain, comme représentant de la Californie de 1967 à 1974. Il devient ensuite le candidat d'un mouvement d'extrême droite, le Parti populiste en 1984, ce qui déclenchera une vague d'ostracisme à son égard.

Il est décédé le 2 septembre 2006 chez lui, à Fresno (Californie) et inhumé le 6 septembre à Tulare.

Commentaires suite à la disparition de Mathias[modifier | modifier le code]

« Bob Mathias fut l'un des rares individus qui a eu la capacité d'inspirer une nation par sa détermination et sa persévérance. Il fut un champion dans tous les aspects de sa vie, et a incarné les valeurs de notre pays et du mouvement olympique. (...) Avec sa disparition, le mouvement olympique a perdu un ami loyal et l'Amérique un véritable héros. »

— Peter Ueberroth, président de l'USOC

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Fabuleuse Histoire de l'athlétisme, Robert Parienté et Alain Billouin, p 827, Minerva, 2003
  2. Les riches heures de l'athlétisme, Gilles Navarro, Bob Mathias, l'âme bien née, Mango sport,
  3. (en)« Twelve athletics legends inducted into IAAF Hall of Fame », sur iaaf.org,‎ 11 novembre 2014 (consulté le 11 novembre 2014)