Bob Dole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robert Joseph Dole
Image illustrative de l'article Bob Dole
Fonctions
Sénateur, Kansas
Janvier 1969 – Juin 1996
Prédécesseur Frank Carlson
Successeur Sheila Frahm
Biographie
Date de naissance 22 juillet 1923 (91 ans)
Lieu de naissance Russell (Kansas)
Parti politique Parti républicain
Conjoint Phyllis Holden (divorcé)
Elizabeth H. Dole
Religion Méthodiste

Robert « Bob » Dole est un homme politique américain, né le 22 juillet 1923 à Russell. Il a été sénateur du Kansas et chef du parti républicain au Sénat des États-Unis.

Il se présenta à la vice-présidence des États-Unis en 1976 en tant que colistier de Gerald Ford et fut candidat à la présidence en 1996 face au président sortant Bill Clinton.

Origines et études[modifier | modifier le code]

Robert Dole est né le 22 juillet 1923 à Russell dans le Kansas. Il est diplômé en droit de l'université Washburn à Topeka, au Kansas.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, Dole sert en tant qu'officier d'infanterie de combat en Italie au sein de la 10e division d'infanterie de montagne. Blessé deux fois, il fut hospitalisé pendant 39 mois. Décoré de deux Purple Hearts et d'une étoile de bronze, Dole a perdu le quasi entier usage de son bras droit à cause de ses blessures de guerre.

Famille[modifier | modifier le code]

En 1948, Bob Dole se marie avec Phyllis Holden de laquelle il aura une fille, Robin, née en 1954.

Divorcé en 1972, Dole s'est remarié en 1975 avec Elizabeth Hanford. Devenue Elizabeth Dole, celle-ci deviendra notamment sénatrice de Caroline du Nord de 2003 à 2009. Elle a tenté sans succès d'obtenir la nomination républicaine pour la présidentielle de 2000.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

De profession d'avocat à partir de 1952, Bob Dole est aussi un homme politique, élu à la Chambre des représentants du Kansas en 1953.

À la fin de son mandat, il devient attorney du comté de Russell jusqu'en 1961.

En 1960, Dole est élu à la Chambre des représentants des États-Unis et y sera réélu jusqu'en 1968 pour être élu sénateur du Kansas. Il y sera réélu jusqu'à sa démission le 11 juin 1996.

Pendant ses 27 ans au Sénat, il sera notamment chef de la minorité (1987-1995) ou de la majorité républicaine (1985-1987 et 1995-1996). Il exerce parallèlement une carrière maçonnique[1]. Il laissa son nom au Bayh-Dole Act de 1980, autorisant les universités et autres organismes non-lucratifs à déposer des brevets au sujet d'inventions et découvertes ayant bénéficié de fonds du gouvernement fédéral.

En 1976, Gerald Ford le choisit comme colistier sur le ticket républicain pour l’élection présidentielle à la place qui aurait dû revenir au vice-président en exercice, Nelson Rockefeller, que beaucoup de républicains jugent trop modéré et à gauche du parti. Cependant, avec 48,02 % des suffrages et 27 États remportés, le ticket républicain est battu par le ticket démocrate mené par Jimmy Carter qui recueille 50,08 % des voix et 23 États.

En 1980 et 1988, il est candidat aux primaires républicaines pour l’élection présidentielle mais est battu par Ronald Reagan puis par George Bush père.

En 1996, Bob Dole obtient la nomination républicaine après avoir défait Steve Forbes et des challengers plus à droite comme Pat Buchanan et Lamar Alexander.

Bob Dole est handicapé dans sa campagne présidentielle par son âge (73 ans) qui en fait le candidat le plus âgé de l'histoire des États-Unis. Avec son colistier Jack Kemp, Dole est lourdement défait, comme attendu, par le président sortant Bill Clinton lequel est réélu avec 49,2 % des suffrages (379 grands électeurs) contre 40,7 % à Bob Dole (159 grands électeurs).

Le 17 janvier 1997, Clinton le décore de la médaille de la liberté pour ses services dans l'armée et pour sa carrière politique[2].

En retraite[modifier | modifier le code]

Bob Dole lors de la célébration du 60e anniversaire de la victoire des alliés en Europe durant la Seconde Guerre mondiale

Retiré de la vie politique active, Bob Dole est retourné dans un cabinet d'avocat de Washington et mène aussi d'autres activités publiques. Il se fait porte-parole à la télévision dans des publicités pour le viagra ou Pepsi-Cola et intervient souvent dans des émissions politiques comme le Larry King Live sur CNN. C'est au cours d'une de ces interventions qu'il a une altercation mémorable avec le candidat aux primaires démocrates de 2004, Wesley Clark, et pour lequel il lui prédit, avec raison, sa défaite dès les primaires du New Hampshire.

Détenteur lui-même de deux « Purple Hearts », il peut se permettre, durant la campagne présidentielle de 2004, de s'en prendre au candidat démocrate, John Kerry et à sa propension à étaler ses faits d'armes durant la guerre du Viêt Nam.

Bob Dole est aussi l'auteur d'un livre sur les blagues présidentielles, où il classifie les présidents selon leur humour.

Il apporte, le 18 décembre 2011, son soutien à Mitt Romney en vue de la primaire républicaine de 2012.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Apparition dans le H2G2[modifier | modifier le code]

Bob Dole, dans la version amateur du Guide du voyageur galactique, tiré de l'œuvre de Douglas Adams; est considéré comme « The Oldest Living Creature On The Planet Earth », « la créature vivante la plus vieille de la planète Terre ».

Apparition dans Les Simpson[modifier | modifier le code]

Il est enlevé avec Bill Clinton par des extra-terrestres à la veille de l'élection de 1996.

Il apparaît également se présentant en tant que sénateur dans le 14ème épisode de la saison 14.

Apparition dans Les Griffin[modifier | modifier le code]

Il fait une apparition aux côtés d'autres hommes politiques dans l’épisode 3 de la saison 3 "pas de fumée sans vieux".

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :