Boîte à mitraille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mitraille.
Ancêtre du canon à mitraille (XVIe siècle).

La boîte à mitraille (ou biscaïen) était utilisée comme projectile pour les canons dans les batailles rangées jusqu'aux guerres napoléoniennes. Il s'agit d'un cylindre rempli de balles de plomb que l'artilleur glissait dans le fût du canon. Au moment du tir, les balles étaient violemment éjectées et fusaient par centaines, causant d'énormes pertes dans les rangs des troupes visées. L'utilisation de la boite à mitraille n'étant possible qu'à courte portée, les risques de perte du canon dans une mêlée étaient élevés.

On peut d'une certaine manière comparer un canon tirant une boîte à mitraille avec une cartouche de chasse sur-dimensionnée.

Les canons à l'époque de Napoléon avaient une portée d'environ 250 mètres avec ce type de projectile[1]. Pour un canon de 12 cm de 1859, la boîte de 20 cm de haut et de 12 cm de diamètre était en zinc avec 98 balles en fer à l'intérieur. On ajoutait également du soufre et du goudron dans le récipient afin de protéger et caler les billes. L'ensemble pesait près de 11,2 kg[2].

L'usage de la boîte à mitraille a disparu avec la mise au point de l'obus à balles (shrapnel), puis de la mitrailleuse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Artillerie
  2. Projectiles 08