Blotzheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blotzheim
La mairie.
La mairie.
Blason de Blotzheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Canton Huningue
Intercommunalité Communauté de Communes des Trois Frontières
Maire
Mandat
Jean-Paul Meyer
2014-2020
Code postal 68730
Code commune 68042
Démographie
Gentilé Blotzheimois
Population
municipale
4 172 hab. (2011)
Densité 286 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 36′ 09″ N 7° 29′ 45″ E / 47.6025, 7.495833 ()47° 36′ 09″ Nord 7° 29′ 45″ Est / 47.6025, 7.495833 ()  
Altitude Min. 242 m – Max. 323 m
Superficie 14,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Blotzheim

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Blotzheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Blotzheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Blotzheim
Liens
Site web http://www.blotzheim.fr/

Blotzheim est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Blotzheim est située à l'extrême sud-est du département du Haut-Rhin dans la région Alsace, au pied de la terrasse supérieure du Rhin.

Topographiquement, la commune de Blotzheim se situe au contact de deux grandes unités très différentes : le Sundgau à l’ouest, la plaine du Rhin à l’est.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Blotzheim
Bartenheim
Michelbach-le-Bas Blotzheim Saint-Louis
Hésingue Bâle Drapeau : Suisse

Histoire[modifier | modifier le code]

On a découvert à Blotzheim une molaire et une défense de mammouth ainsi qu'un crâne humain daté de 40 000 ans, des vestiges de voies romaines, des tumuli.

Blotzheim est mentionné sous le nom de Flobotesheim dans un acte de donation du Comte Eberhard d'Eguisheim, fils du Duc Adalbert d'Alsace datant de 728, année où elle devient propriété de l’abbaye de Murbach. Ce n'est qu'en 1451 qu'est mentionné le nom de Blotzheim sous sa forme actuelle.

Au XIVe siècle, Blotzheim fut incorporé au comté de Ferrette. Ancien chef-lieu, la commune faisait partie du bailliage supérieur de Landser. Le village a appartenu aux Habsbourg du XIIIe au XVIIe siècle.

L’occupation principale des habitants était l’agriculture, la récolte des fruits, le vin et l’élevage. La vigne datant des romains est cultivée au “Mühlberg et Hünnerberg”.

Pendant la Révolte des Paysans en 1525, puis la Guerre de Trente Ans en 1632 et 1633, la ville fut pillée et ses habitants massacrés.

Pendant la Révolution française, la ville eut son tribunal révolutionnaire qui sema la Terreur dans la région. Le curé réfractaire Bernardin Juif est une figure célèbre de cette période. Le château de Blotzheim fut transformé en hôpital de campagne. Le général Jean-Charles Abbatucci, défenseur de la ville de Huningue, grièvement blessé y décéda le 2 décembre 1796.

Le quartier de la Chaussée (Neuweg), issu du démembrement de cette commune en 1830, fut détaché de la commune de Blotzheim pour être rattaché à celle de Saint-Louis en 1958 (aujourd'hui quartier Saint-Louis-la-Chaussée ou Saint-Louis-Neuweg).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Blotzheim

Les armes de Blotzheim se blasonnent ainsi :
« D'argent au triangle évidé de sable, le sommet surmonté d'une croix pattée de même. »[1]

La devise du village étant "Ora et Labora" (prier et travailler), la croix symbolise la prière et l'équerre le travail.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1828 1831 Jean-Hugues Chancel   Chevalier de l'ordre de la Légion d'honneur, colonel en retraite et défenseur de Huningue.
1831 1835 François Bellot   Propriétaire
1835 1840 Laurent Eberhart   Propriétaire-exploitant
1840 1846 Sébastien Lieby   Exploitant agricole
1846 1848 Joseph Eby   Exploitant agricole
1848 1852 François-Camille de Salomon   Propriétaire, châtelain et conseiller général de 1848 à 1852
1852 1871 Thomas-Laurent Eberhart   Exploitant agricole et conseiller général de 1876 à 1879
1871 1881 Joseph Eby   2e mandat
1881 1892 Jean Mulhaupt   Exploitant agricole
1892 1902 Nicolas Grienenberger   Propriétaire-exploitant, meunier et conseiller général de 1888 à 1906
1902 1914 Laurent Mulhaupt   Exploitant agricole
1914 1919 Joseph Peter   Exploitant agricole
1919 1925 Louis Muller   Exploitant agricole
1925 1932 Joseph Eberhart   Exploitant agricole
1932 1935 Joseph Oberriether   Maître boulanger
1935 1953 Charles Wolf   Employé de la SNCF
1953 1967 Emile Gutleben   Ancien capitaine, (chevalier de la légion d'honneur)
1967 1977 Albert Moebel DVD Contremaître
1977 2001 Bernard Simon RPR Artisan-boulanger
2001 en cours Jean-Paul Meyer DVD Technicien informatique

La démission de l'opposition municipale composée des membres de la liste de l'ancien maire Bernard Simon a conduit à des élections anticipées et le maire sortant Jean-Paul Meyer a été réélu avec 55,6 % des suffrages lors de l'élection municipale anticipée du 12 février 2006, battant deux autres listes : celle emmenée par Marie-Claude Jordan (UMP) et l'autre emmenée par Daniel Michel (DVD, liste démissionnaire).

À la suite des élections municipales de mars 2008, la liste du maire sortant Jean-Paul Meyer est reconduite avec 64,75 % des voix contre 35,25 % pour la liste conduite par Marie-Claude Jordan.

À la suite des élections municipales de mars 2014, la liste du maire sortant Jean-Paul Meyer est à nouveau reconduite en obtenant 64,78% des suffrages face à la liste menée par Philippe Peter, ayant obtenu 35,22% des suffrages.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 172 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 329 1 686 1 842 1 769 2 287 2 268 2 240 2 430 2 526
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
2 473 2 532 2 461 2 444 2 452 2 541 2 375 2 357 2 272
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 288 2 464 2 554 2 516 2 635 2 799 2 834 2 852 3 028
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 951 2 110 2 353 2 340 3 090 3 564 3 608 3 656 4 042
2011 - - - - - - - -
4 172 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Éducation et Jeunesse[modifier | modifier le code]

La ville de Blotzheim a :

  • un collège privé d'enseignement secondaire : le collège des Missions Catholiques ;
  • une école primaire : le groupe scolaire Jules Ferry ;
  • une école maternelle : l'école maternelle Jeanne d'Arc ;
  • un Centre de Loisirs Sans Hébergement : « Les Mikados » ;
  • un multi-accueil : « Les P'Tits Choux ».

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle Notre-Dame du Chêne.
L'hôtel de ville.
  • À la fin du XVIIe siècle, on allait prendre les eaux à Blotzheim. Deux établissements avec dix-huit baignoires accueillaient surtout des curistes bâlois. La source, le Kabisbrunnen, une eau sulfureuse, ferrugineuse et froide, alimente la réseau d'adduction d'eau de Saint-Louis. Blotzheim est classée zone climatique depuis le 5 novembre 1993.
  • L'ancienne synagogue transformée en habitation[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]