Blockship

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Restes de blockship coulés dans le Skerry Sound, dans les îles Orcades. Ce passage est maintenant complètement barré par la Churchill Barrier n°2.

Un Blockship est navire délibérément coulé en un endroit afin que celui-ci protège un port ou un cours d'eau. Ce terme a été grandement utilisé lors de la construction des ports Mulberry lors de la Seconde Guerre mondiale. En français, il peut avoir le sens de « navire de blocage ».

Il peut être coulé par la marine pour défendre une voie d'accès contre des attaques ennemies, comme c'est le cas du HMS Hood (1891) dans le port de Portland, ou coulé par les assaillants pour empêcher l'usage du port par les assiégés, comme c'est le cas des trois vieux croiseurs HMS Thetis (1890), HMS Iphigenia (1891) et HMS Intrepid (1891) coulés dans le port de Zeebruges en 1918 pour ralentir la marine allemande.

Cette pratique remonte à plusieurs siècles. Lors du raid sur la Medway en 1667 ou lors de la deuxième Guerre anglo-néerlandaise, de nombreux navires civils et militaires furent coulés par la Royal Navy dans plusieurs rivières pour limiter l'avancée des troupes navires ennemies. Une utilisation encore plus ancienne s'est déroulée au XIe siècle, les cinq bateaux de Skuldelev furent coulés dans le fjord de Roskilde pour protéger Roskilde. Ces bateaux sont maintenant visibles au musée des navires vikings de Roskilde.

Ce qui précède évoque le sens principal du terme « blockship ». Néanmoins, au milieu du XIXe siècle, ce terme a aussi été utilisé par la Royal Commission on Coast Defence (Commision royale de défense côtière) pour deux groupes de batteries mobiles. Le premier lot de quatre a été obtenu par la conversion de navires de ligne de la classe Vengeur (74 canons, deux ponts), convertis en batteries flottantes. Ces navires étaient les Blenheim, Ajax, Hogue et Edinburgh. Bien que ces navires étaient destinés à la défense côtière certains d'entre eux ont été utilisés offensivement, notamment dans la campagne de la Baltique de 1854 et 1855, où ils étaient une partie intégrante de la flotte britannique. Un deuxième lot de cinq ont été a été créé de la sorte en 1855 par conversion d'autres navires de ligne de 74 canons : les Russell, Cornwallis, Hawke, Pembroke et Hastings.

Sources[modifier | modifier le code]