Blocage de YouTube

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Depuis son lancement, le site web de partage de vidéos YouTube a été bloqué à plusieurs reprises dans plusieurs pays.

Bangladesh[modifier | modifier le code]

À la suite de la mise en ligne d'une vidéo présentant le Premier ministre Sheikh Hasina Wajed, peu après la mutinerie des Bangladesh Rifles les et , le site de partage a été bloqué durant quelques jours.

Chine[modifier | modifier le code]

Youtube a été bloqué en Chine depuis le en raison du programme de censure "Golden Shield" [1]

Maroc[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Censure d'internet au Maroc.

Le , l'opérateur historique Maroc Telecom (détenu a 51 % par Vivendi Universal) a bloqué tout accès à YouTube[2]. Aucune raison justifiant ce blocage n’a été donnée mais certains spéculent que les vidéos postées par le groupe séparatiste Polisario (qui soutient le mouvement d’indépendance du Sahara occidental) et des vidéos critiquant le roi Mohammed VI en sont à l’origine, d'autres soutiennent la thèse selon laquelle un gros ponte de Maroc Télécom aurait trouvé une vidéo embarrassante de lui-même ou l'un de ses proches. Cette censure gouvernementale n’a pas touché les deux autres fournisseurs privés : Wana et Meditel. YouTube est redevenu accessible le , après que Maroc Télécom ait annoncé officieusement qu’il s’agissait d’un problème technique.

Thaïlande[modifier | modifier le code]

Pendant la semaine du , YouTube a été bloqué en Thaïlande. De nombreux blogueurs ont pensé que ce blocage était dû à une vidéo diffusée sur le site montrant l’ancien premier ministre Thaksin Shinawatra faisant un discours sur CNN. Cependant, le gouvernement n’a pas confirmé et s’est contenté de garder le silence. YouTube est redevenu accessible le .

YouTube a été de nouveau bloqué en Thaïlande la nuit du . Le gouvernement s’est cette fois-ci justifié en s’appuyant sur une vidéo qu’il trouvait insultante envers le roi Rama IX. Le ministère des technologies de l’information et des communications a cependant affirmé que YouTube serait débloqué au bout de quelques jours lorsque les sites web faisant référence à cette vidéo seraient bloqués au lieu d’un blocage général de YouTube. Le ministre Sitthichai Pokai-udom a déclaré : « Lorsqu’ils auront décidé de retirer cette vidéo, nous lèverons la censure. » Peu après cet incident, le blog Mashable a été censuré en Thaïlande pour avoir parlé de cette vidéo.

Tunisie[modifier | modifier le code]

Depuis Youtube est bloqué en Tunisie, des vidéos de personnes se faisant torturer par des policiers au ministère de l'intérieur ainsi que d'autres insultant le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali, seraient à l'origine du blocage définitif. Dailymotion connaît le même sort. YouTube et Dailymotion sont redevenus accessibles le des heures avant la chute du régime de Ben Ali.

Turquie[modifier | modifier le code]

Le , YouTube a été bloqué en Turquie pour avoir diffusé des vidéos insultants les Turcs et Mustafa Kemal Atatürk, le fondateur de la Turquie moderne. Après cela le site a été aussi bloqué quelque temps en 2008 et en 2010. À l'heure actuelle le site est accessible[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]