Blizzard de Chicago de 1967

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le blizzard de Chicago de 1967 a été une tempête de neige majeure qui a touché la région de Chicago, le nord de l'Illinois et le nord-ouest de l'Indiana aux États-Unis. Le 26 janvier 1967, 58 cm de neige sont tombés sur Chicago et sa banlieue, avant que la tempête ne se calme le lendemain au petit matin. Cette tempête de neige est à ce jour la plus importante dans l'histoire de Chicago[1].

Conséquences[modifier | modifier le code]

La neige est tombée en continu sur Chicago le jeudi 26 janvier à h 2, jusqu'à 10 h 10 le vendredi matin. La tempête fait des ravages dans les différentes communautés de la ville et en banlieue où des milliers de personnes se sont retrouvées sans électricité. Environ 800 bus du Chicago Transit Authority (CTA) et 50 000 véhicules sont abandonnés dans les rues de la ville de Chicago et sur les autoroutes de la région. Un certain nombre d'incidents dont des pillages eurent lieu : l'incident le plus tragique fut le décès d'une fillette de dix ans prise dans une fusillade entre la police et des pillards. Dans un autre incident, un homme est mort après avoir été renversé par un chasse-neige. Au total, vingt-six habitants de Chicago ont perdu la vie dans le blizzard, dont beaucoup d'attaques cardiaques chez les personnes âgées causées par le déblayage de la neige[2]. Il y eut plus de cinquante décès liés à la tempête dans la région métropolitaine[3].

Les aéroports de Midway et O'Hare ont été fermés. Plus de trois mètres de neige ont couverts les pistes de l'aéroport de Midway. Des milliers de voyageurs et travailleurs sont restés bloqué dans les terminaux de l'aéroport par la tempête. Le Chicago Department of Transportation (CDOT), service municipal de la ville de Chicago chargé de l'entretien de la voirie a mobilisé de nombreux chasse-neige pour déblayer les principaux axes, les rues et les routes enneigés. Le maire de Chicago, Richard J. Daley a demandé aux citoyens de les aider en déblayant les trottoirs devant chez eux[2]. Le lendemain, la plupart des magasins du centre-ville de Chicago étaient fermés ainsi que la majorité des écoles de la région[4]

Le mardi 24 janvier, la journée avait été chaude pour la saison. Mais la température a commencer à redescendre dès mercredi. La région de Chicago a commencé à se remettre de la chute de neige extrême du week-end, puis il a neigé plus de 10 centimètres mercredi 1er février. Le dimanche 5, une autre tempête a déversée plus de 25 centimètres. Les 58,42 centimètres de neige tombés sur Chicago les 26 et 27 sont un record pour une seule tempête. Les 50,3 cm qui sont tombés les 26 et 27 janvier sont la plus grande quantité de neige jamais enregistrée dans la région pour une période aussi courte de 24 heures. Le record fut les 16,4 pouces (41,7 cm) tombé le 26 janvier[5]a ensuite été dépassé par le Blizzard de Chicago de 1979, lorsque 41,9 cm sont tombés. Entre le 26 janvier et le 5 février, 92,7 cm de neige sont tombés, ce qui est typique pour un hiver entier à Chicago avec des rafales pouvant aller jusqu'à 85 km/h[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Chicago Blizzard May Be One For Record Books », CBS Chicago,‎ 30 janvier 2011 (lire en ligne)
  2. a et b chicagotribune.com, Chicago Blizzard of 1967
  3. NWS, Chicago January Weather Trivia
  4. Schmidt, chicagonow.com, The Blizzard of 67
  5. a et b answers.com How much snow fell

Voir aussi[modifier | modifier le code]