Blizzard de 2013 aux États-Unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blizzard de 2013 aux États-Unis
Image satellite du blizzard le 8 février 2013.
Image satellite du blizzard le 8 février 2013.
Localisation
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis, Drapeau du Canada Canada
Régions affectées Mid-Atlantic
Mid-Ouest
Nouvelle-Angleterre
Canada (Québec, Provinces de l'Atlantique)
Caractéristiques
Type Blizzard, orage de neige
Vent maximal 83 mph (134 km/h)[1]
Date de formation 7 février 2013
Conséquences
Nombre de morts 15[2]

Le blizzard de 2013 aux États-Unis (également nommé Nemo[3] ou blizzard de 2013[4],[5]) désigne un puissant blizzard qui s'est développé à partir de deux zones de basse pression[6] affectant principalement le Nord-Est des États-Unis et certains endroits au Canada, causant de fortes chutes de neige, des rafales de vents violents et des orages de neige.

Le premier système dépressionnaire, en provenance des Grandes Plaines des États-Unis, produisit des quantités importantes de neige sur la région des Grands Lacs aux États-Unis et en Ontario, au Canada[7]. Le second système, en provenance de l'État du Texas, produisit de fortes pluies touchant principalement le Sud-Est et le Mid-Atlantic du pays. Tandis que ces deux systèmes se développaient le 8 février 2013, une zone neigeuse intense se développe au New Jersey et au Maine pour finalement toucher New York. Ce blizzard est qualifié d'historique par les météorologues[3].

D'importantes chutes de neige ont été dénombrées, comme à Boston (Massachusetts), où la neige a atteint 63 cm dans toute la ville[8]. New York atteint approximativement une couche de neige de 30 cm. Les plus importants chutes de neige ont été aperçues au Connecticut, où la ville d'Hamden a enregistré des chutes atteignant un mètre de hauteur. Beaucoup de villes aux alentours ont atteint 30 cm de hauteur. En plus de ces chutes de neige, de fortes rafales de vents ont été enregistrées, comme à Cuttyhunk (Massachusetts) avec des vents atteignant 83 mph (134 km/h)[1].

Des alertes ont été émises en prévention de ces chutes de neige, et des états d'urgences ont été déclarés en Nouvelle-Angleterre et à New York. De nombreux vols d'avion ont été annulés ou repoussés. Les fortes rafales de vent ont privé 700 000 foyers d'électricité[9] et une quinzaine de morts est dénombrée[2].

Évolution météorologique[modifier | modifier le code]

Tard dans la journée du 7 février 2013, une zone dépressionnaire d'une pression minimale de 1008 mbar (hPa ; 29.71 inHg), localisée dans le nord de la Floride, se déplace vers le nord-ouest[10] et une autre avec une pression minimale de 1011 mbar (hPa ; 29.86 inHg), localisée sur le nord-est de l'Illinois, se déplace à l'Est vers les régions des Grands Lacs, produisant des centimètres de neige sur cette région et au Canada. Entre et h EST le 7 février, la première zone dépressionnaire en rencontre une autre dans la même région et s'intensifie à 1009 mbar (hPa ; 29.80 inHg)[11]. À 7h00 du matin le lendemain, la deuxième zone dépressionnaire se dirige au nord de la Caroline et s'intensifie rapidement. Elle contient une grande zone de précipitation produisant de grandes crues et inondations dans les États du Mid-Atlantic et South-Atlantic, puis s'étend jusqu'en Nouvelle-Angleterre[12]. Cette deuxième zone dépressionnaire se déplace au nord-nord-ouest[13]. Les deux systèmes se rencontrent à 16 h et 22 h EST le 8 février[14] causant des fortes chutes de neige en Nouvelle-Angleterre, particulièrement dans le Sud et l'Est de l'État.

Dans l'après-midi du 9 février, tandis que ce blizzard frappe la Nouvelle-Angleterre, la zone dépressionnaire se déplace vers la Nouvelle-Écosse[15].

Préparations[modifier | modifier le code]

Alerte de urgence déclarée à l'Université York, Toronto, Canada.

Canada[modifier | modifier le code]

Environnement Canada diffuse des alertes au cyclone en Ontario et Toronto[16]. De nombreuses universités et écoles ont été fermées dans la région Est de Kitchener-Waterloo à Toronto[17],[18]. De nombreux vols ont été annulés à l'aéroport international Pearson de Toronto, et le Greyhound a annulé ses services en départ de New York[19]. Dans les provinces maritimes, des alertes au blizzard ont été émises au Nouveau-Brunswick[20] et 50 centimètres de neige ont déjà recouverts la Nouvelle-Écosse et l'Île-du-Prince-Édouard[21],[22].

États-Unis[modifier | modifier le code]

Formation du nuage cyclonique, le 7 février, au sud-est des États-Unis.

Tard le 7 février 2013, des alertes à la neige ont été diffusées au nord-est des États-Unis, en partant de l'Upper Midwest à la Nouvelle-Angleterre. Une alerte au blizzard a également été diffusée dans l'agglomération de New York, dans tous l'État du Connecticut, de Rhode Island, de l'Est du Massachusetts, est dans les zones côtières du New Hampshire et du Maine[23]. Me 8 février, les alertes au blizzard s'étendent au sud-est du New Hampshire[24]. Le même jour, les alertes au blizzard et aux vents violents, ainsi que des alertes aux inondations, prennent effet dans les eaux de la Nouvelle-Angleterre et du Mid Atlantic[25]. À Chicago, 199 chasses-neiges ont été déployés[26]. Au nord-est des États-Unis, le cyclone menace les plages auparavant dévastées par l'ouragan Sandy en octobre dernier[27]. Suite à ces intempéries, les aéroports annulent pas moins de 2 700 vols, principalement le 8 février. À New York, des équipes de déneigements ont été déployées[28] avec plus de 250 000 tonnes de sels[27]. Les écoles ont été fermées à Hartford (Connecticut) et à Providence (Rhode Island), pour ne citer que quelques villes[29].

Le gouverneur du Connecticut Dannel Malloy décrète l'état d'urgence à 22 h EST (17 h UTC) le 8 février, et ordonne la fermeture des autoroutes à 16 h[30]. Connecticut Light and Power et United Illuminating prévoient des coupures d'électricité chez 30 % de leurs clients dans le Connecticut, et déploient sur place des équipes assistants[31]. Le gouverneur Malloy ordonne la fermeture de toutes les routes[32]. Le gouverneur de Rhode Island Lincoln Chafee décrète l'état d'urgence le 8 février, et ordonne la fermeture des autoroutes à 17 h EST[33],[34]. Le gouverneur du Massachusetts Deval Patrick décrète l'état d'urgence à 12 h EST le 8 février, et interdit l'utilisation des véhicules sur les routes à 16 h ; cependant, cette interdiction ne frappe pas les véhicules hospitaliers, policiers et médiatiques[35],[36]. Le métro de Boston suspend les allers-venus de ses trains à 15 h 30 le 8 février[37] and flights at Boston Logan International Airport were suspended at 4:00 p.m[38]. Le maire de Boston Thomas Menino ordonne la fermeture des écoles[28].

Impact[modifier | modifier le code]

Canada[modifier | modifier le code]

Le dimanche 10 février, la tempête provoque de violentes chutes de neige en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick et dans l'Île du Prince-Édouard[39]. En Nouvelle-Écosse, 5 000 foyers sont privés d'électricité et plusieurs vols ont été annulés[39].

États-Unis[modifier | modifier le code]

Des chutes de neige et des fortes pluies à h le 8 février en Nouvelle-Angleterre ; plus tard dans la journée, plus de 200 mm de neige sont tombées près de Milton (Vermont)[13]. Plus dans la soirée, des chutes de 5 à 8 cm par heure ont été recensées dans les zones côtières du Massachusetts[40]. Quelques coups de tonnerre ont par ailleurs été aperçus près du Connecticut. Dans le Massachusetts, Deux maisons à Quincy et une douzaine de foyers à Salisbury ont été évacués suite aux importantes crues. Des évacuations ont été effectuées à Revere, Marshfield et Scituate[41]. Tôt dans la matinée du 9 février, des évacuations préventives ont été ordonnées près de Hull pour possibles crues et des vents violents[42].

Controverses de nommage[modifier | modifier le code]

La chaîne télévisée américaine The Weather Channel, parmi d'autres médias, nomme cette tempête « Nemo »[43],[44],[45],[46],[47]. CBS de Hartford (Connecticut) comme le cyclone « blizzard Charlotte »[48],[49]. Le National Weather Service cependant rejette tous les noms qui peuvent attribués aux blizzard[50]. D'autres désignations incluent le « blizzard de 2013 » (ou « blizzard de '13 ») et « blizzard 2013[4],[5] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Andrew Feedman, « Blizzard Buries New England, Breaks Snowfall Records », Climate Central,‎ 2013 (consulté en 9 février 2013)
  2. a et b (en) « At least 4 dead as blizzard moves east from Ontario », CTV news,‎ 2013 (consulté en 9 février 2013)
  3. a et b « Le nord-est des Etats-Unis se prépare à un blizzard historique avant de recevoir la tempête Nemo », sur Le Huffington Post (consulté en 10 février 2013)
  4. a et b (en) « Blizzard of 2013 Brings Another Threat: Coastal Flooding », sur Climate Central,‎ 8 février 2013 (consulté en 8 février 2013)
  5. a et b (en) Pete Spotts, « Snowfall forecast for Blizzard of 2013 just got bigger. What changed? », sur The Christian Science Monitor,‎ 8 février 2013 (consulté en 9 février 2013)
  6. (en) Clara Moskowitz, « Massive snowstorm seen from space in satellite photo », CBS News,‎ 2013 (consulté en 9 février 2013)
  7. (en) MI NWS Grand Rapids, « Snow Summary - February 7-8, 2013 », National Oceanic and Atmospheric Administration,‎ 2013 (consulté en 9 février 2013)
  8. (en) Michelle Smith, « Boston Blizzard: Northeast Snowed In As 'Nemo' Barrels Through », Huffington Post,‎ 2013 (consulté en 9 février 2013)
  9. (en) Tim McLaughlin et Edith Honan, « Blizzard hammers U.S. Northeast, five dead, 700,000 lose power », sur Reuters, Boston/New-York,‎ 9 février 2013 (consulté en 10 février 2013)
  10. (en) Monarski, « namsfc2013020721.gif », sur NOAA (consulté en 10 février 2013)
  11. (en) « namsfc2013020800.gif », sur NOAA
  12. (en) Sean Ryan, « Storm Summary Number 03 for Great Lakes and Northeast Major Winter Storm », sur Hydrometeorological Prediction Center,‎ 8 février 2013 (consulté en 8 février 2013)
  13. a et b (en) Allison Monarski, « Storm Summary Number 04 for Great Lakes and Northeast Major Winter Storm », sur Hydrometeorological Prediction Center,‎ 7 février 2013 (consulté en 9 février 2013)
  14. (en) « Massive snowstorm seen from space in satellite photo », sur CBS News,‎ 8 février 2013 (consulté en 9 février 2013)
  15. (en) « Dramatic satellite image of the nor'easter shows an eye-like center », sur The Post-Standard, Syracuse,‎ 9 février 2013 (consulté en 9 février 2013)
  16. (en) City issues extreme weather alert ahead of winter storm | CP24.com
  17. (en) Widespread closures, including some city services, as snow buries region | therecord
  18. (en) Winter storm: School closures for Feb. 8, 2013 | CP24.com
  19. (en) Toronto Struggles to Cope with… Snow – Canada Real Time – WSJ
  20. Weather Warnings - Environment Canada
  21. (en) Blizzard bearing down on Atlantic Canada CBC.ca
  22. (en) Weather Warnings - Queens County P.E.I. weatheroffice.gc.ca
  23. (en) Allison Monarski, « Storm Summary Number 01 for Great Lakes and Northeast Major Winter Storm », sur NWS Hydrometeorological Prediction Center,‎ 7 février 2013 (consulté en 7 février 2013)
  24. (en) « National Weather Service Forecast Office – Portland-Gray, Maine », National Weather Service,‎ 8 février 2013 (consulté en 8 février 2013)
  25. (en) Brian Sullivan, Jim Polson, « Blizzard Cancels U.S. Flights, Threatens Snow in New York », sur San Francisco Chronicle,‎ 8 février 2013 (consulté en 10 février 2013)
  26. (en) « Winter storm: Snow tapers off here, Northeast braces for blizzard », sur Chicago Tribune,‎ 7 février 2013 (consulté en 7 février 2013)
  27. a et b (en) « Blizzard Barrels Toward Area », sur The Wall Street Journal,‎ 7 février 2013 (consulté en 7 février 2013)
  28. a et b (en) Scott Malone, « New England to bear brunt of powerful blizzard », sur Reuters,‎ 7 février 2013 (consulté en 8 février 2013)
  29. (en) Bridget Murphy, « Blizzard Nemo update: 2 feet of snow possible », sur The Christian Science Monitor,‎ 7 février 2013 (consulté en 7 février 2013)
  30. (en) « Declaration of Civil Preparedness Emergency » (consulté en 11 février 2013)
  31. (en) « Malloy Declares State of Emergency As Storm Covers Connecticut », sur Hartford Courant,‎ 8 février 2013
  32. (en) « CT Road Closures », sur CT DEMHS,‎ 9 février 2013 (consulté en 9 février 2013)
  33. RI gov declares state of emergency for major storm – News – Boston.com
  34. (en) « RI issues non-essential travel ban on highways », sur The Boston Globe,‎ 8 février 2013 (consulté en 9 février 2013)
  35. (en) Nemo prompts Gov. Deval Patrick to declare state of emergency for Massachusetts | masslive.com
  36. (en) Northeast Blizzard Warnings Posted As Region Braces For Up To Several Feet Of Snow
  37. (en) MBTA riders juggle schedules to take last-minute rides – Boston.com
  38. Planes are still flying in and out of Logan, but service was be suspended at 4 p.m. Friday – Boston.com
  39. a et b « Le blizzard fait sept morts dans le nord-est des Etats-Unis », sur France TV Info,‎ 10 février 2013 (consulté en 10 février 2013)
  40. (en) Erin McClam et Kari Huus, « Mammoth snowstorm knocks out power to more than half a million customers », sur NBC News,‎ 9 février 2013 (consulté en 9 février 2013)
  41. (en) Blizzard Flooding Forces Several Evacuations In Salisbury, Quincy « CBS Boston
  42. (en) « Northeast digs out after deadly blizzard », sur CNN,‎ 10 février 2013 (consulté en 10 février 2013)
  43. (en) David Klepper, Bob Salsberg, « Boston Blizzard: Northeast Snowed In As 'Nemo' Barrels Through », sur Associated Press,‎ 10 février 2013
  44. (en) « Winter storm Nemo », sur The Weather Channel,‎ 10 février 2013
  45. (en) Victorial Cavalieri, « Massive snowstorm Nemo strikes Northeast; at least 4 dead », sur Daily News, New York,‎ 9 février 2013
  46. (en) Abby Borovitz, « Winter Storm Nemo blasts through East Coast », sur MSNBC,‎ 9 février 2013
  47. (en) Mark Koba, « Are Power Companies Better Prepared for Nemo Than Sandy? », sur CNBC,‎ 9 février 2012
  48. (en) « The story behind naming winter storms », sur WFSB (Meredith Corporation), Hartford, Connecticut,‎ 8 février 2013 (consulté en 8 février 2013)
  49. (en) Izakshun E. Larrañeta, « Call it Nemo or Charlotte, it's still going to snow », sur The Day,‎ 8 février 2013 (consulté en 8 février 2013)
  50. (en) Don't Call that Storm 'Nemo'? Twitter Begs to Differ | Time

Liens externes[modifier | modifier le code]