Blindage cage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caterpillar D9 de Tsahal bulldozer blindé avec un blindage cage. Le blindage du D9 neutralise partiellement les roquettes RPG et même les missile antichar AT-3 Sagger
Blindage cage sur un Stridsvagn 103 suédois
Blindage cage sur un Char M1 Abrams américain

Le blindage cage est un type de blindage destiné à la protection contre les attaques de roquettes antichar. La grille rigide autour du véhicule perturbe la charge placée dans la tête soit en l'écrasant, empêchant ainsi l'explosion optimale de se produire, soit en endommageant le mécanisme de mise à feu, ce qui empêche l'explosion.

Son effet peut être neutralisé par des charges en tandem telle que celle du RPG-27 et RPG-29[1].

Utilisation[modifier | modifier le code]

La Wehrmacht a été la première a mettre en œuvre le blindage cage durant la Seconde Guerre mondiale, sous le nom de Drahtgeflecht schürzen[2]. Il a été constaté qu'il était tout aussi efficace que la plaque d'acier schürzen également utilisée. En mars 1943, Hitler ordonna que tous les nouveaux Sturmgeschütz, Panzer III, IV et les Panther soient équipés de schürzen du type treillis métallique ou du type plaque d'acier. Toutefois, le treillis métallique n'était pas aussi facile à produire, de sorte que la plaque d'acier schürzen étaient plus fréquemment mise en œuvre. En avril/mai 1945 à Berlin,des T-34/85, pour contrer les Panzerfaust, furent dotés de grilles improvisées avec souvent des sommiers récupérés.

Durant la guerre du Viêt Nam, il était couramment utilisé sur les côtés de péniches et de bateaux de patrouille. La CCB-18 est un exemple survivant de la Force mobile fluviale qui a utilisé ce blindage[3]. Un treillis métallique a également été mis en place sur les véhicules comme le transporteur de troupes M113 pour contrer les tirs de roquettes.

Plus récemment, ce type de blindage a été utilisé par les forces de défense israéliennes sur le bulldozer blindé Caterpillar D9, le véhicule blindé Force Protection Buffalo (MPCV), ainsi que sur le General Dynamics Stryker et le MCV-80 Warrior[4], le char de combat Leopard 2A6[5] et le T-62 (vu en Géorgie)[6].

Les avantages du blindage cage sur les traditionnelles plaques vient du gain de poids et donc de manœuvrabilité[7]. BAe Systems a développé un système en aluminium très léger appelé LROD, mis en œuvre sur le Buffalo MPV, qui pèserait la moitié du poids du blindage acier équivalent[4]. BAE a équipé plusieurs RG-31 de l'Armée de terre des États-Unis avec une variante de ce blindage qui est une version légère en aluminium appelé L-Rod et développe le même blindage système pour les véhicules RG-33, Caïman et le JERRV. L-Rod est également la solution anti-RPG standard pour les véhicules Buffalo.

Le blindage cage sur les bulldozer blindé Caterpillar D9 de Tsahal a été introduit en 2005, et installé en grand nombre en 2006. Celui-ci s'est avéré efficace, car il a dévié des roquettes RPG et même des missiles antichar. Pour ce blindage, ses développeurs et constructeurs - MASHA (centre d'entretien et de restauration), CHATAL (Unité technologique des forces terrerestres de Tsahal) et MANTAK (Service des blindages), a reçu un prix[8]. Après le succès du blindage cage sur le D9, il a été installé sur d'autres véhicules blindés.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]