Bleu porte-queue de l'Ouest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Everes amyntula

Le Bleu porte-queue de l'Ouest (Everes amyntula) est un insecte lépidoptère de la famille des Lycaenidae, de la sous-famille des Polyommatinae, du genre Everes.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Everes amyntula a été nommé par Jean-Baptiste Alphonse Dechauffour de Boisduval en 1852.

Synonymes : Lycaena amyntula Boisduval, 1852 ; Cupido amyntula[1].

Pour certains Everes est un sous-genre de Cupido, d'où l'appellation Cupido amyntula.

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Le Bleu porte-queue de l'Ouest se nomme Western Tailed Blue en anglais.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Everes amyntula albrighti (Clench, 1944) dans le Montana.
  • Everes amyntula herrii (Grinnell, 1901)
  • Everes amyntula nesiotes Emmel et Emmel, 1998, en Californie.
  • Everes amyntula valeriae (Clench, 1944) dans le Dakota du Sud[1].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un petit papillon qui présente un dimorphisme sexuel, le dessus du mâle est bleu bordé d'une fine marge noire et d'une frange blanche, avec aux postérieures un point noir et une fine queue, celui de la femelle est gris brun foncé ou bleu marginé de foncé, avec les mêmes frange blanche et fine queue.

Le revers est gris pâle un peu suffusé de bleu et orné de lignes de petits points noirs cernés de blanc et aux postérieures une ou deux marques orange submarginales.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il vole de février à août, surtout en mai-juin en une ou deux générations[2]. Une seule génération en mai-juin au Colorado[3]

Il hiverne au stade de chenille. Serait souvent soigné par des fourmis[4].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes de sa chenille sont des astragales (Astragalus), Astragalus douglasii, Astragalus flexuosus, Astragalus miser, Astragalus nuttallii, Astragalus whitneyi, des Lathyrus et des Vicia, Vicia americana, Vicia californica, Vicia gigantea[1].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il est présent dans le nord-est de l'Amérique du Nord, en Alaska, dans l'ouest du Canada et l'ouest des États-Unis. Au Canada il est présent du nord-est du Québec à l'île de Vancouver, dans le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest[4]. Aux États-Unis il est présent dans tout l'ouest jusqu'en Californie, en Arizona et au Nouveau-Mexique[5].

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside dans les lieux ouverts.

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]