Blessure narcissique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En psychanalyse, on parle de blessure narcissique pour désigner les atteintes du narcissisme, c'est-à-dire, pour un individu, les altérations du sentiment d'amour et d'estime pour soi-même. Cette expression est utilisée en clinique psychanalytique, et également, à la suite de Freud, pour désigner en histoire des sciences certaines ruptures épistémologiques à l'origine d'une désillusion de l'être humain quant à sa toute-puissance supposée (elle va alors au-delà de l'individu).

Les trois blessures narcissiques de l'humanité[modifier | modifier le code]

Selon Freud, le développement des sciences a infligé trois blessures narcissiques successives à l'humanité : « Le narcissisme universel, l'amour-propre de l'humanité, a subi jusqu'à présent trois graves démentis de la part de la recherche scientifique. » Freud parle aussi dans ce texte de « destruction de l'illusion narcissique » [1]. Ces trois blessures narcissiques concernent des découvertes qui s'opposent à l'anthropocentrisme :

En clinique psychanalytique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Freud S. Une difficulté de la psychanalyse (1917). In : Œuvres complètes - Psychanalyse vol. XV. Paris : PUF; 1996. p. 43-51., lire en ligne, p. 6-9

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]