Bleecker Street

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

40° 41′ 46″ N 73° 55′ 12″ O / 40.696, -73.92

Vue vers le sud à partir d’Abingdon Square.
Vue vers le nord en direction de la 10e rue.
Bleecker Street vers l’ouest de Bowery.

Bleecker Street est une rue de New York dans l'arrondissement de Manhattan. Cette rue, surtout connue comme quartier des discothèques de Greenwich Village, est une artère qui relie un quartier aujourd’hui populaire pour les sites de musique et de comédie, mais qui était autrefois un centre important de la bohème américaine.

Bleecker Street relie Abingdon Square, l’intersection de la Huitième Avenue et la rue Hudson dans le West Village, à Bowery dans le East Village. Les sites proches incluent Washington Square Park et le café musical Cafe Wha?, où Bob Dylan, Jimi Hendrix, Bruce Springsteen, Kool & the Gang, Bill Cosby, Richard Pryor et nombre d’autres ont commencé leur carrière. Le club CBGB, fermé depuis 2006, était situé à l’extrémité est de Bleecker Street, au coin de Bowery.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bleecker Street tire son nom de la famille Bleecker parce que la rue passait à travers leur ferme. En 1808, Anthony Bleecker et son épouse ont cédé à la ville de New York une grande partie de la terre sur laquelle se trouve actuellement Bleecker Street[1].

À l’origine, Bleecker Street n’allait pas, à l’ouest, au-delà de la Sixième Avenue. Ce n’est qu’en 1829 qu’elle a été jointe à Herring Street au nord-ouest pour aller jusqu’à Abingdon Square.

Transports[modifier | modifier le code]

La circulation routière est à sens unique, vers le sud et l’est. Au début de décembre 2007, une partie a été mis désignée comme une piste cyclable. Bleecker Street est desservie par la ligne 4 6 <6> du métro à la station Bleecker Street.

Sites notables[modifier | modifier le code]

  • Bleecker Street Cinema, fermé en 1991.
  • The Bitter End, boite de nuit au 147 Bleecker Street ;
  • The Village Gate, boite de nuit au 160 Bleecker Street ;
  • (Le) Poisson Rouge, boite de nuit au 158 Bleecker Street ;
  • The Back Fence, boite de nuit au 155 Bleecker Street (au coin de Bleecker et Thompson) ;
  • Cafe Au Go Go, boite de nuit au 152 Bleecker Street ;
  • Kenny’s Castaways, boite de nuit au 157 Bleecker Street.

Résidants notables[modifier | modifier le code]

  • James Agee a vécu à 172 Bleecker Street, au-dessus de Cafe Espanol (1941-1951)
  • Robert Frank
  • Alicia Keys
  • Mariska Hargitay
  • Mark Van Doren
  • Cookie Mueller a vécu à 285 Bleecker Street, au-dessus de Ottomanelli (1976-1989)
  • Craig Rodwell a vécu à 350 Bleecker Street (1968-1993).

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Le prix Nobel Derek Walcott a écrit un poème sur Bleecker Street intitulé Bleecker Street, Summer ;
  • Bleecker Street apparait dans la série la Tour sombre de Stephen King, notamment les Loups de la Calla ;
  • Bleecker Street apparait dans l’histoire Old Rogaum and His Theresa de Theodore Dreiser ;
  • Dans le roman la Tache de Philip Roth, le personnage Coleman Silk emmène, au début de leur relation, la femme qui deviendra sa femme dans un café de Bleecker Street ;
  • Bleecker Street et la pâtisserie Rocco sont mentionnés dans la nouvelle The Living Museum de José Domingos Costa ;
  • Le roman de Valenti Angelo de 1949, The Bells of Bleecker Street, se situe dans la communauté italo-américaine dans ce quartier ;
  • Dans The Bear Comes Home, Rafi Zabor nomme un album de jazz If There’s a Bleecker Street Than This One, I Don’t Know Its Name ;
  • Le roman Bergdorf Blondes de Plum Sykes mentionne la boutique Marc Jacobs sur Bleecker Street comme un lieu de rencontre pour les jeunes femmes anorexiques.

Film et télévision[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

  • L’opéra The Saint of Bleecker Street du compositeur américain Gian Carlo Menotti lui a valu le prix Pulitzer de musique en 1955 ;
  • La chanson Country Boy and Bleecker Street sur l’album HP Lovecraft de 1967 du groupe de rock psychédélique H. P. Lovecraft mentionne Bleecker Street ;
  • La superstar pop japonaise Ayumi Hamasaki s’est rendue à Bleecker Street pendant l’enregistrement de son album (Miss)understood ; les images ont ensuite été publiées dans ViVi Magazine ;
  • Dans son album Bleecker & MacDougal de 1965, le chanteur folk Fred Neil chante : « standing on the corner of Bleecker and MacDougal, wondering which way to go » ;
  • La chanson Almost Gothic de l’album Two Against Nature de Steely Dan mentionne Bleecker Street ;
  • La chanson The Vampires of New York de Marcy Playground mentionne « Toutes les putains de Bleecker Street » ;
  • Le premier album de Simon et Garfunkel, Wednesday Morning, 3 A.M. de 1964, contient une chanson intitulée Bleecker Street ;
  • Bruce Springsteen, fréquent invité du club Cafe Wha? de Bleecker Street dit « Le chat a en quelque sorte perdu son bébé sur Bleecker Street » dans la chanson Kitty’s Back dans son album The Wild, the Innocent and the E Street Shuffle ;
  • Willie Nile dit : « Je suis ici sur Bleecker Street à essayer de lire dans ton esprit » dans Cell Phones Ringing (In The Pockets Of The Dead) sur l’album Streets of New York.
  • La chanson Pearl dans l’album Amen de 1999 de Paula Cole mentionne Bleecker Street ;
  • La chanson Punkrocker des Teddybears, mettant en vedette Iggy Pop, mentionne Bleecker Street ;
  • La chanson Hots on for Nowhere de Led Zeppelin mentionne Bleecker Street ;
  • La chanson New Amsterdam du groupe Travis mentionne Bleecker Street ;
  • La chanson Harbour Myriad des The New Pornographers mentionne Bleecker Street ;
  • Les chansons Cindy’s Cryin et Phil de Tom Paxton mentionnent Bleecker Street ;
  • La chanson What Do You Know About Love? de Lloyd Cole mentionne Bleecker Street ;
  • La chanson Freight Train de Peter, Paul and Mary mentionne Bleecker Street ;
  • La chanson Paris Nights/New York Mornings de Corinne Bailey Rae mentionne Bleecker Street ;
  • La chanson Underground Town du groupe de ska The Toasters mentionne Bleecker Street ;
  • La chanson New York Girls du groupe de rock folk Steeleye Span mentionne Bleecker Street ;
  • La chanson 40 Shades of Blue du groupe de rock folk irlando-américain Black 47 mentionne Bleecker Street ;
  • Les chansons Tin Angel dans l’album Clouds de 1969 et Song for Sharon dans l’album Hejira de 1976 de Joni Mitchell mentionnent Bleecker Street ;
  • La chanson New York Girls sur la bande son du film Gangs of New York du chanteur irlandais Furey Finbar mentionne Bleecker Street ;
  • La chanson Mono to Stereo dans l’album Little White Lies de Fastball de 2009 mentionne Bleecker Street.

Notes [modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Frank W. Crane, "Many Titles in 'Village' Area Traced Back to Old Ownerships; Admiral Warren, Who Gave Greenwich Its Name, and Aaron Burr Appear Frequently --Trinity and Rhinelanders Big Holders", The New York Times, 18 novembre 1945, Real Estate section, p. 121. « It was Anthony Bleecker, one of the most prominent members of the family, who with his wife deeded to the city the greater part of Bleecker Street in 1808. »