Blason de la Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le blason de la Lorraine représente les armes de la Lorraine. Son blasonnement est : « d'or, à la bande de gueules, chargée de trois alérions d'argent ».

Ce blason est à l'origine celui de la maison d'Alsace dont les ducs de Lorraine sont en partie issus. Le premier à le porter et à le transmettre serait[réf. nécessaire] Barney de Bitche (1143-1207).

La légende[Laquelle ?] raconte que les trois alérions qui composent le blason des ducs de Lorraine seraient dus à la formidable adresse de Godefroy de Bouillon (dont les ducs de Lorraine prétendaient descendre) qui, à la prise de Jérusalem, aurait réussi le tour de force d'embrocher en vol ces trois oiseaux d'une seule flèche. Plus prosaïquement, l'origine des figures représentées semble plutôt[réf. nécessaire] se situer dans la logique des armes parlantes selon un procédé au deuxième degré : le terme « Alerion » se trouve être une anagramme de « Loreina », orthographe autrefois usitée pour désigner cette province.

Selon une autre hypothèse[réf. nécessaire], ce blason serait dérivé de celui de l'Alsace (les ducs de Lorraine sont issus de la maison d'Alsace). On ne peut pas parler de brisure, car les deux branches de la famille se sont séparés plus de deux siècles avant les premières armoiries, mais d'imitation : alors que les comtes de Basse-Alsace portent « de gueules à la bande d'argent côtoyée de deux cotices fleuronnées du même » et que ceux de Haute-Alsace portent « de gueules à la bande d'or accompagnée de six couronnes du même, trois en chef et trois renversées en pointe », les ducs de Lorraine ont choisi « d'or à la bande de gueules ». En raison de leurs liens avec le Saint Empire Germanique et la maison de Hohenstaufen, ils placèrent des petites aiglettes sur la bande, qui finirent par être stylisées en alérions.

En 1993, ce blason a été réinterprété avec une écriture contemporaine par l'artiste Charlélie Couture (originaire de Nancy) à la demande du conseil régional de Lorraine qui l'utilise comme logo[1].

Les évolutions des armoiries des ducs de Lorraine[modifier | modifier le code]

Armoiries successives de René Ier d'Anjou

En 1420, Isabelle de Lorraine, la fille du dernier duc de la maison d'Alsace, épouse un prince capétien de la maison de Valois-Anjou, René Ier d'Anjou. Ce dernier est également l'héritier désigné du comte de Bar Louis. Il adopte donc un écu qui associe les armes d'Anjou et de Bar, sur lequel il pose l'écu de Lorraine.

En 1434, son frère cadet

Louis III d'Anjou meurt, faisant de lui le chef de la maison de Valois-Anjou. En 1435, c'est la reine Jeanne II de Naples, qui meurt, après l'avoir désigné pour lui succéder. René devient alors roi de Naples, et reprend à son compte les prétentions sur les royaumes de Hongrie et de Jérusalem. Ses armes en sont modifiées et présentent en chef les trois royaumes (Hongrie, Naples et Jérusalem) et en pointe les trois duchés (Anjou, Bar et Lorraine).

En 1443, c'est sa mère Yolande d'Aragon qui meurt. Elle prétendait au trône d'Aragon, étant fille unique de Jean Ier d'Aragon, bien que les nobles aragonais aient donné la couronne à un fils cadet du roi de Castille. René Ier reprit à son compte cette prétention, en posant les armes d'Aragon sur ses armoiries. En 1453 meurt Isabelle de Lorraine, son fils Jean II deviendra duc de Lorraine et reprendra le même blason, tandis que René enlèvera le blason de la Lorraine de ses armoiries.

En 1473, la Lorraine passe à René II, fils d'une fille de René Ier. René Ier meurt en 1480, et René II n'hérite que du duché de Bar, tandis Louis XI s'empare du duché d'Anjou et du comté de Provence. Mais René II reprend à son compte les prétentions de son grand-père, en positionnant différemment les différents écus.

Il épouse Philippe de Gueldre, dont le frère, Charles, duc de Gueldre et de Juliers, meurt en 1538 sans descendants. Charles Quint s'empare de ces duchés, mais le duc Antoine, fils de René II et de Philippe de Gueldre, prétendra à ces deux duchés et ajoutera leurs armes aux siennes. Cela donnera l'écu aux quatre royaumes (Hongrie, Naples, Jérusalem et Aragon) et aux quatre duchés (Anjou, Gueldre, Juliers et Bar) avec la Lorraine en abîme.

Utilisations hors de Lorraine[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Emblèmes de la Région Lorraine », sur le site du conseil régional de Lorraine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]