Blasco de Garay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blasco de Garay

Blasco de Garay (né en Toledo 1500? – mort en Barcelona 1552) est un navigateur, capitaine et inventeur espagnol.

Capitaine dans la marine espagnole sous Charles Quint, il mit au point plusieurs inventions, dont des appareils de plongée et un système de roue à aubes en remplacement des avirons.

Au XIXe siècle, un archiviste espagnol affirma avoir découvert des documents qui prouvaient que Garay avait expérimenté un navire propulsé à la vapeur en 1543[1]. Cependant, ces déclarations sont discréditées par les autorités espagnoles[2].

Inventions[modifier | modifier le code]

Garay fit parvenir à l'empereur un document dans lequel il réclamait la paternité de huit inventions[3], dont notamment :

  1. Une manière de découvrir des appareils sous l'eau, à l'aide de deux hommes,
  2. Un appareil permettant à n'importe qui d'être sous l'eau indéfiniment,
  3. Un appareil permettant de détecter des objets sur le fond marin à l'œil nu,
  4. Une manière de maintenir une flamme sous l'eau,
  5. Une manière d'adoucir l'eau saumâtre.

Controverse du bateau à vapeur[modifier | modifier le code]

En 1825, Tomás González, directeur des archives royales de Simancas, contacta l'historien Martín Fernández Navarrete (en), car il affirmait avoir découvert des documents qui attestaient que Blasco de Garay avait expérimenté un bateau propulsé à la vapeur, sans voiles ni avirons, dans le port de Barcelone le 17 juin 1543[4]. Navarrete fit part de la déclaration de González's en 1826 dans le Baron de Zach's Astronomical Correspondence[5].

La déclaration est spectaculaire puisque les bateaux à vapeur ne furent connus en Espagne qu'à partir de 1817, avec le Real Fernando parcourant le Guadalquivir entre Séville et Sanlúcar de Barrameda[6],[7].

L'absence des documents mentionnés par González entraîna une controverse, notamment entre des académiciens français et espagnols[8]. L'affaire fit tant de bruit qu'Honoré de Balzac s'en inspira pour sa comédie en cinq actes Les Ressources de Quinola[9], présentée en première à Paris le 19 mars 1842[10],[11].

Les déclarations de González furent par la suite discréditées par les autorités espagnoles[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Rochester History Resources, « Blasco de Garay's 1543 Steamship », University of Rochester,‎ 1996
  2. a et b (es) Catálogo guia del Museo Naval de Madrid, Museo Naval, Madrid,‎ 1945, page 128.
  3. Arnold et Weddle 1978, p. 81
  4. Lardner 1840, p. 16
  5. Lardner 1851, p. 13
  6. (es) M. M. del Marmol, Idea de los Barcos de vapor, Sanlucar,‎ 1817
  7. Farr 1956, p. 14
  8. Lindsay 1876, p. 12
  9. Honoré de Balzac, Les Ressources de Quinola, J. A. Lelong,‎ 1842, 144 p. (présentation en ligne)
  10. L. Peltier, 1543 – 1555. Copernic. Potosi. Nostradamus. Ambroise Paré, Un journal du monde,‎ 21 mars 2008 (lire en ligne)
  11. (en) Sylvanus Urban, « The Gentleman's Magazine », Chatto & Windus, Piccadilly, Londres, vol. CCLVII,‎ juillet-décembre 1884, p. 308 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Document utilisé pour la rédaction de l’article(en) J. Barto Arnold et Robert S. Weddle, The Nautical Archeology of Padre Island: The Spanish Shipwrecks of 1554, Academic Press,‎ 1978, 462 p. (lire en ligne)
  • Document utilisé pour la rédaction de l’article(en) G. E. Farr, West Country Passenger Steamers, Londres, Richard Tilling,‎ 1956, 327 p. (présentation en ligne)
  • Document utilisé pour la rédaction de l’article(en) Dionysius Lardner, The Steam Engine Explained and Illustrated: With an Account of Its Invention, Taylor and Walton,‎ 1840, 535 p. (présentation en ligne, lire en ligne)
  • Document utilisé pour la rédaction de l’article(en) Dionysius Lardner, The steam engine familiarly explained and illustrated; with numerous illustrations, Upper Gower Street, and Ivy Lane, Paternoster Row, London, Taylor, Walton, and Maberly,‎ 1851, 422 p. (présentation en ligne, lire en ligne)
  • Document utilisé pour la rédaction de l’article(en) William Schaw Lindsay, History of Merchant Shipping and Ancient Commerce, S. Low, Marston, Low, and Searle,‎ 1876, 666 p. (présentation en ligne, lire en ligne)
  • (en) H. P. Spratt, The Birth of the Steamboat,‎ 1958
  • (en) H. P. Spratt, « The Prenatal History of the Steamboat », Newcomen Transactions, vol. 30,‎ 1955–7, p. 13

Liens externes[modifier | modifier le code]